En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • vaccares
    vaccares     

    Les rémunérations et indemnités des élus, ce ne sont pas des "dépassements d'honoraires" , par rapport à la moyenne des rémunérations qu'ils devraient toucher ?

  • Philippe Grizeau
    Philippe Grizeau     

    Madame la ministre clame haut et fort que 15% de la population n'a pas accès aux soins du fait des dépassements abusifs et dans le même temps, elle admet que seuls 5% des médecins pratiquent de tels dépassements. j'en conclus que 5% des médecins soignent 15% de la population! Ce raisonnement démontré que cette charge contre les dépassements n'est qu'un prétexte. N'y aurait-il pas dans ce pays un journaliste d'investigation indépendant intéresse par les rapports troubles entre les partis de droite comme de gauche et la mutualité française? Malheureusement, je pense que la presse entretient ce même type de rapport avec la mutualité par le biais des contats publicitaires.
    J'entends beaucoup parler de serment d'hypocrite.... La liberté de la presse était aussi une belle utopie,quant a la démocratie elle est morte sous les intérêts du lobbying

  • bruno245
    bruno245     

    merci ainsi pour un soucis de santé publique que le france possède un personnel soignant tourné vers l'envie de soigné. Le chercheur un biologie qui a fait ses 11 année d'etudes, il sait au depart qu'il ne gagnera que 1800 ou en fin de carriere 3500 euros par mois. Mais il a fait tout de même ses etudes par passion. Les francais payent le chirurgien a 10 000 euros par mois. Ils payent aussi l'infirmier liberal qui passe en coup de vent de sénios en séniors pour donner en coup de vent les médicaments pour gagner 5000 euros par mois sur le dos du contribuable. Apres fabuleux le coups de dire pour certain toubib qu'on a un bac+12 voir 15 pourquoi pas 25!!! en rajoutant des DU fictif (a 3 semaine de cours pour l'année:suffit de lire le cursus de certain DU de faculte de medecine sur leur site web).DU fictif permettant de justifier que comme on a une année d"etude " de plus, on gagne plus que le medecin etranger dans le meme hopital.,alors oui merci que certain vautour partent de france, d'autant plus que c'est vraiment un probleme de santé publique car n'importe qui peut etre malade (tel en vacance et même un medecin) et quand il y a tous ses desert medicaux mieux vaut ne pas tomber malade ou ne pas partir en vacance dans certaine region malheureusement, nombreux on dû en faire l'experience. Et ceci touche tous le monde, du ministre a l'ouvrier. Merci d'enlever donc ce type de numerus clausus et une meilleure selection de personnel soignant

  • bruno245
    bruno245     

    Certains chirurgirns gagnent 10000 euros par mois et plus avec l'argent des français. Il faut supprimer le numerus clausus, permettre au paramédicaux, étudiants en biologie d'acceder à ce type de cursus (comme pour certains pays anglosaxons,...)ce qui permettra à plus de personne de qualité d'être médecins. Par effet de masse cela va reduire les deserts medicaux, de plus cela va reduire le salaire des medecins, et donc seul ceux voulant vraiment soigner les gens vont faire medecins (d'ou enlever certains vautour). Un chercheur en biologie humaine cherchant des medicament et non medecin gagne apres un bac + 10 -11 entre 1800 et 3500 euros par mois, unchiturgien, radiologue: 10000 euros par mois. Et le chercheur a lui aussi fait des etudes compliqué et gueri par ses decouvertes les gens

  • Napoleon Quatre
    Napoleon Quatre     

    Les médecins se battent pour eux, pour une certaine forme d'éthique professionnelle et surtout pour leurs patients.
    Aujourd'hui ils croient en quelque chose et sont convaincu de la légitimité du combat.
    Et puis un jour, la corde cassera si les médias, le pouvoir, l'opinion continuent de les conspuer.

    Ce jour là, il ne faudra pas être malade...

    signé : Un médecin qui y croit encore (un peu)

Votre réponse
Postez un commentaire