En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le langage se durcit à l'égard des grévistes.
 

Depuis le début des blocages, certains politiques s'emploient à décrédibiliser les grévistes et la CGT. En utilisant le champ lexical du terrorisme et de la guerre. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • deuxc
    deuxc     

    Le langage évolue. Alors maintenant quels termes faut-il employer pour qualifier des attentats qui font des victimes?

  • lacontesse
    lacontesse     

    Je suis patron. j'ai une usine à Lille ou j'obtient des salariés des heures sup majorées à 10%. Ma seconde usine, située à Marseille refuse le même traitement. La solution est vite trouvée:
    Transfert des activités à Lille (des heures sup à 10% me permettent de ne pas embaucher)
    2 ans plus tard, J'investis en Roumanie. Salaire des ouvriers roumains 230€ VS 1200€ à Lille. Vous savez ce que je fait?

  • Loubencat
    Loubencat     

    Il n'est pas besoin de lexique pour décrédibiliser la CGT
    Leurs actions se suffisent à elles mêmes

    ViveLe Roy
    ViveLe Roy      (réponse à Loubencat)

    Les cégétistes que je connais sont comme le représentant syndical de "Caméra Café" : ignares, lâches, corrompus, affairistes, menteurs et j'en passe.

    lacontesse
    lacontesse      (réponse à Loubencat)

    Sans syndicat, vous n'auriez même par l'électricité pour brancher un PC que vous n'auriez pas non plus.

  • truc
    truc     

    Les esclaves étaient nourris et logés , habillés et souvent soignés
    Ce n'est plus le cas avec les salariés kleenex : Ils doivent se "débrouiller " et vivent dans les dettes !

    Même l'esclavage ne serait pas une bonne affaire pour certains patrons

    Je veux bien qu'il faille de la flexibilité mais alors que l'on paie mieux les gens et qu'on leur offre de vraies assurances de " vie " : La différence de rémunération entre le capital et les salariés n'a jamais été aussi grande et des super salariés touchent des fortunes délirantes injustifiées

    Je suis pour la flexibilité , mais une fois qu'on assure
    aux gens un contexte social " scandinave "

    Car bosser pour des nèfles et dans la précarité ça peut pas être productif très longtemps

  • Aurélien76000
    Aurélien76000     

    L'article 2 est une entrave au droit du travail au point où même les conditions de vie à l'extérieur du travail sont touchés. Dire que aujourd'hui que le code du travail est contraignant pour l'employeur, c'est comme dire du code pénal qu'il est trop contraignant pour les délinquants. C'est la logique de la loi. Bientot ils vont changer la constitution qui a la base est censé nous protéger de notre gouvernement.. Ou est la protection du peuple ? Ou est ce pays fraternel dans lequel on m'a éduqué pendant tout ma scolarisation ? On nous instruit sur des bases et on découvre qu'il n'y a ici que du mensonge..

  • franck6223
    franck6223     

    les patrons en quelque années auront le pouvoir de faire ce qu ils veulent.

    lacontesse
    lacontesse      (réponse à franck6223)

    C'est déjà le cas. En fait, c'est surtout la finance qui dirige. Les patrons des grands groupes en sont les hommes de main. Il suffit de voir toutes les lois et règlements qui vont toujours dans le même sens. Le scandale des "Panama papers" étouffé... Il faudra couper de nombreuses têtes pour reprendre la marche en avant de l'Homme.

    lacontesse
    lacontesse      (réponse à franck6223)

    C'est déjà le cas. En fait, c'est surtout la finance qui dirige. Les patrons des grands groupes en sont les hommes de main. Il suffit de voir toutes les lois et règlements qui vont toujours dans le même sens. Le scandale des "Panama papers" étouffé... Il faudra couper de nombreuses têtes pour reprendre la marche en avant de l'Homme.

    MOA01
    MOA01      (réponse à franck6223)

    R I D I C U L E!

    truc
    truc      (réponse à MOA01)

    Oui en effet
    Ils ont déjà ce pouvoir

  • franck6223
    franck6223     

    il faut enlever l article 2 .car dans pas mal d entreprises les délègues sont acheter par les directeurs d entreprises. et les ouvriers n ont qua subir

    MOA01
    MOA01      (réponse à franck6223)

    Apparemment vous n’avez pas compris que la cgt et martinez/stalin en tête veulent SURTOUT défendre leur fonds de commerce… car si les employés peuvent ENFIN négocier directement - SANS les syndicats qui refusent toujours d’écouter les propositions – les choses se passeraient mieux et tout le monde y gagnerait…
    Censure! Il ne fait pas bon dire la vérité de nos jours…

    lacontesse
    lacontesse      (réponse à MOA01)

    Le patron négocie avec un salarié.....On appelle cela une menace. Parole de patron.

  • Gwallamzer
    Gwallamzer     

    Amusant ces articles moralisateurs qui nous corrigent sur la sémantique du raz le bol des grèves. En revanche, je n'ai rien lu sur l'illégalité des blocages, le non respect du droit de ne pas faire grève, ou encore les atteintes au droit de circuler !!!

    MOA01
    MOA01      (réponse à Gwallamzer)

    fort bien dit et surprenant que la censure ne soit pas intervenue!!!

    black manba
    black manba      (réponse à Gwallamzer)

    Bizarre !!! impossible de voter pouce levé pour votre message, la CGT aurait-elle mis un pied à RMC ????

Votre réponse
Postez un commentaire