En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
François Hollande avant son discours face au Congrès réuni à Versailles le 16 novembre 2015
 

La déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour terrorisme, annoncée par François Hollande trois jours après les attentats de Paris, avait ravi l'opposition et laissé sans réaction à gauche. Plus d'un mois après son discours devant le Congrès, le chef de l'Etat, critiqué par sa majorité, devrait y renoncer dans le projet de réforme constitutionnelle présenté ce mercredi.  

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

65 opinions
  • marie58
    marie58     

    Les régionales sont passées donc retour à aux bases.

  • MEROU
    MEROU     

    Sur l'air de "Ma Tonkinoise" Tu avances et tu recules, comment veux tu comment veux tu que je...etc..etc..Un pas en avant, deux pas en arrière.

  • KIXX
    KIXX     

    Il y a un truc que je ne comprends pas... La majorité des français était pour... Et ils continuent à voter la même chose...

  • bergheim
    bergheim     

    les magasins sont pleins à craquer, les chariots débordent de bouffe et de cadeaux, il y en a qui vont faire la grosse fête ....

  • Lsurzy
    Lsurzy     

    Il est honteux de ne pas respecter sa parole et encore plus de mentir aux Français. Il est temps de nous redonner la parole et de faire un référendum sur les sujet de la sécurité et de l'anti-terrorisme.
    Les djihadistes avec la double nationalité même s'il sont nés en FRANCE doivent être bannis.

  • pigeon
    pigeon     

    Et la déchéance de la présidence de la république c'est envisageable dans une démocratie au bord de la crise de nerfs ?

  • pigeon
    pigeon     

    reculer est un signe de faiblesse et dans ce domaine il sait ou il met les pieds.

  • ArthurH95
    ArthurH95     

    C'était un bel hameçon électoraliste lancé à quelques semaines des régionales pour grapiller les voix de droite. Les sardines et autres cocus des promesses de François le pêcheur, comptez vous !

  • transparente
    transparente     

    S'il a reculé c'est qu'il n'a pas pu faire autrement, F Hollande est très intelligent et il ne faut pas le juger trop vite comme on a tendance à le faire. S'il a reculé c'est qu'il y a été contraint même en étant Président de la République. La Constitution a dû l'en dissuader!.

    Lsurzy
    Lsurzy      (réponse à transparente)

    La constitution l'autorise.
    Le conseil constitutionnel est favorable au texte que le gouvernement leur a présenté.

    ArthurH95
    ArthurH95      (réponse à transparente)

    la boite de vitesse du PS n'a qu'un seul rapport : la marche arrière !

  • queenmum
    queenmum     

    Lire l'article 25 du code civil ....pour mieux comprendre

    michel424
    michel424      (réponse à queenmum)

    Vous avez raison et il n'y a pas à faire de réforme constitutionnelle pour cela. Seulement appliquer la loi :
    Article 25 du Code Civil =
    Créé par Loi 1803-03-08 promulguée le 18 mars 1803
    Créé par Loi n°93-933 du 22 juillet 1993 - art. 29 JORF 23 juillet 1993 en vigueur le 1er mars 1994

    L'individu qui a acquis la qualité de français peut, par décret pris après avis conforme du Conseil d'Etat, être déchu de la nationalité française :

    1° S'il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ;

    2° S'il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit prévu et réprimé par le chapitre II du titre III du livre IV du code pénal ;

    3° S'il est condamné pour s'être soustrait aux obligations résultant pour lui du code du service national ;

    4° S'il s'est livré au profit d'un Etat étranger à des actes incompatibles avec la qualité de français et préjudiciables aux intérêts de la France ;

    5° S'il a été condamné en France ou à l'étranger pour un acte qualifié de crime par la loi française et ayant entraîné une condamnation à une peine d'au moins cinq années d'emprisonnement.

Lire la suite des opinions (65)

Votre réponse
Postez un commentaire