Terrorisme et homoparentalié sont liés selon Nicolas Dhuicq

Selon le député UMP Nicolas Dhuicq, le terrorisme et l'homoparentalité sont liés. "Souvent le terroriste a un défaut : il n'a jamais rencontré l'autorité paternelle (...) il n'a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental", a-t-il notamment déclaré.

V. G.
Le 28/11/2012 à 13:11
Mis à jour le 28/11/2012 à 17:36
Nicolas Dhuicq, député UMP de l'Aube. (Capture d'écran)

"Le terroriste a un défaut : il n'a jamais rencontré l'autorité paternelle le plus souvent, il n'a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental, il n'a jamais eu cette possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui est bien ou mal". Une sortie signée Nicolas Dhuicq, député UMP de l'Aube, mardi 27 novembre à l'Assemblée nationale, lors d'un débat autour d'un projet de loi sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme, rapporte Le Lab.

La phrase aurait pu passer inaperçue, sauf que le psychiatre membre de la Droite Populaire a décidé de continuer son raisonnement en interpellant le ministre de l'Interieur Manuel Valls. "N'y a-t-il pas une certaine contradiction monsieur le ministre, dans vos propos et ceux de votre gouvernement (...) à soutenir un projet de loi qui va jusqu'à rayer le mot père du code civil", alors que, selon Nicolas Dhuicq, le gouvernement cherche "désespérément" à lutter contre le terrorisme.

Malgré les hués des membres du Parti socialiste, le député continue son analyse. "Vous provoquerez dans les années à venir la confusion des genres, le déni de la différence des sexes et la psychose. Et fatalement, cette incohérence idéologique ne peut pas avoir l'efficacité que vous souhaitez avoir", déclare-t-il. Une interpellation qui restera sans réponse, puisque Manuel Valls décidera de ne pas lui répondre, pour se concentrer sur le fond du texte de loi.

Élections

Les résultats dans votre ville

Toute l'actu Politique

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?