Télécoms : le gouvernement veut empêcher des licenciements

Après PSA, le gouvernement souhaite stopper l’hémorragie en empêchant des destructions d’emplois dans le secteur de la téléphonie mobile. SFR et Bouygues ont annoncé des plans de départs volontaires, suite à l’arrivée de Free sur le marché des télécoms.

Céline Missoffe
Le 17/07/2012 à 20:14
Mis à jour le 17/07/2012 à 20:31

"Le gouvernement ne tolèrera pas que le secteur détruise ou délocalise des emplois", a déclaré Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'Economie numérique. Celle-ci a aussi annoncé que le gouvernement présenterait à la rentrée "un train de mesures", pour éviter "la casse sociale" dans le secteur, sans donner plus de détails.

Plus de 500 emplois sont concernés chez Bouygues

Il y a deux semaines, SFR et Bouygues, les deux plus gros opérateurs français, ont annoncé des plans de départs volontaires. Plus de 500 emplois sont concernés chez Bouygues. Tandis que SFR doit détailler son plan de restructuration cet automne.

SFR, Bouygues et Orange ont mal digéré l’arrivée de Free sur le marché

SFR, Bouygues et Orange ont mal digéré l’arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile, avec ses offres à prix cassés. Les dirigeants des quatre opérateurs ont été reçus ce mardi matin à Bercy pour faire le point. Mais aucune décision concrète n’a été annoncée.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Selon vous, le gouvernement Valls conduit-il une politique d’austérité?