En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les Coulisses de la Politique
 

Bernard Tapie au 20h de France 2, lundi soir, a marqué un point en jouant la France d’en bas contre celle des élites.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

24 opinions
  • Ginji
    Ginji     

    Ca fait plus de 20 ans qu'il doit se défendre dans cette affaire du Crédit Lyonnais. Son fils disait encore que son père serait innocenté, mais depuis tout ce temps, il se demande encore quand ?

  • Michel45
    Michel45     

    Il a été exceptionnel Tapie Lundi! J'espère que les gens se rendront compte de l'escroquerie dont il a été victime, et maintenant l'acharnement donc il est aussi victime, tout ça de la part des socialistes, depuis plus de 20 ans.

  • merdalors
    merdalors     

    Quelle différence de classe, de connaissances et surtout d'intelligence entre les deux !!! Pujadas a tort de vouloir jouer dans la cour des grands ..... il ne fait pas le poids !!! ---- le CL a gravement fauté, il doit payer ! .... NE LACHE RIEN NANARD !!!

  • BLUFF
    BLUFF     

    Tapie a raté son passage télé en étant agressif envers les journalistes ...Son propre journal doit s interroger sur son avenir..! Il n a pas été crédible sur aucun des points car explication mrocelée...évasive et à l emporte pièce comme d hab...et la finale de 98..que gag !! SE VICTIMISER a été sa tactique..Elle a ratée....NOUS AVONS PAYE les 403mio €..à fonds perdus...pour sa VENGEANCE contre LCL...? Attendons la suite !!!

  • paddy39
    paddy39     

    Payer une redevance pour voir cet individu c'est comme retourner le couteau dans une plaie. Nous ne sommes pas tous masos....alors oublions ce personnage et laissons faire les juges. "un pour tous, tous..."

  • merdalors
    merdalors     

    Quelle différence de classe, de connaissances et surtout d'intelligence entre les deux !!! Pujadas a tort de vouloir jouer dans la cour des grands .....
    le CL a gravement fauté, il doit payer ! .... NE LACHE RIEN NANARD !!!

  • caton l'ancien
    caton l'ancien     

    Les pertes causées par la gestion calamiteuse du Crédit Lyonnais et ses diverses magouilles financières, sous la tutelle du gouvernement socialiste qui en était le propriétaire à l'époque, ont couté au bas mot 16 milliards d'Euros aux contribuables. Le montant exact ne sera jamais connu suite à un gigantesque bolto pour l'appréciation et le transfert des créances douteuses afférentes au redressement. Alors, l'affaire Tapie dans tout ça, avec 403 millions d'€ ça représente en gros 2,5% de ce que nous a couté les fautes graves - non sanctionnées - des dirigeants de l'époque. Et en fait bien moins que ça car - on l'oublie un peu vite - la justice avait déjà accordé à Tapie 135 millions. C'est donc "seulement" 268 millions qui ont été ajoutés par l'accord contesté. Dans cette affaire, on parle beaucoup de Tapie, mais pas un mot sur les responsables du cataclysme financier du Crédit Lyonnais! Incroyable non ? aurait dit Desproges.

  • simplecitoyen1
    simplecitoyen1     

    il faut lui reconnaitre çà! il est fort en forme et il a bien préparé sa "posture! ! Pujadas! dans son rôle ! est resté très "propre sur lui!" mais le show man qui a fait le Buzz, c'est bien "super NANAR!" qui lui fera fermer sa "grande G.....!" peut-être un juge! faut voir! suite aux prochains "numéro!" car depuis des années! il se fout bien de la "notre"!

  • Claude 13
    Claude 13     

    Toujours autant démago Tapie.
    Prétendre être le représentant des petites gens et s'opposer au "système", il fallait oser ! Mais Tapie ose tout car plus le mensonge est gros et mieux il passe. Le "système" que Tapie dit dénoncer, c'est celui qui lui a permis de se faire de l'argent facilement : le temps où il achetait une entreprise en difficulté pour une bouchée de pain (voire pour le franc symbolique), licenciait une partie des salariés, puis revendait et encaissait une substantielle plus-value (Adidas, Terraillon, Testut, Manufrance, Wonder...)

    Le « système », c’est aussi celui qui a permis à Tapie de bénéficier de la nomination d’un tribunal arbitral pour trancher le litige l’opposant au Crédit Lyonnais.
    Christine Lagarde, alors ministre de l’économie et des finances, donna instruction écrite de recourir à un arbitrage privé non transparent, dont on ne trouve habituellement l'usage que dans les conflits privés. Ce tribunal a, le 7 juillet 2008, condamné le Consortium de réalisation (organisme chargé de gérer le passif du Crédit lyonnais) à verser aux liquidateurs du groupe Tapie une indemnité de 285 millions d'euros (plus les intérêts, soit 403 millions € au total).
    Une décision en forme de provocation puisque la Cour de cassation, plus haute instance judiciaire française, avait donné tort à Bernard Tapie en 2006.

    Décision non fortuite : elle constitue un retour d'ascenseur envers l'ex-affairiste, pour son soutien apporté au candidat Sarkozy lors de la présidentielle de 2007.

    Entendu par les députés en 2008, Doyen de la faculté de droit de Versailles, titulaire de la chaire de droit de l'arbitrage, Thomas Clay déclarait que le recours à un tribunal arbitral « n'est pas illégal mais en l'occurrence inadapté ». D'abord parce que la procédure judiciaire était en cours depuis quatorze ans. Ensuite pace que « la plus haute juridiction, la Cour de cassation, avait rendu un arrêt ». Plus grave, Thomas Clay avait souligné que l'argent public est en cause. Or, « l'arbitrage est par nature confidentiel, et il apparaît que confidentialité et argent public ne font pas bon ménage ». (D’ailleurs, le recours à l'arbitrage a toujours été exclu par principe pour les personnes publiques, si on se réfère à l'article 2060 du code civil)

    Le professeur de droit avait aussi critiqué « la précipitation » avec laquelle le ministère des Finances avait décidé de ne pas former un recours contre l'arbitrage, quand le délai est d'un mois après la sentence et non dix jours. « Quand on est condamné à 400 millions d'euros, on tente le recours », avait-t-il précisé, ajoutant avoir été de surcroît étonné du montant des honoraires perçus par les trois arbitres (300 000 euros chacun), ce qui n'est pas la pratique habituelle dans ce type de jugement.

    Alors, Tapie victime et homme du peuple ?: ce serait à mourir de rire si l’argent public, notre argent, n’était pas en cause.

  • bla
    bla     

    l'ENA, et le statut des HAUTS FONCTIONNAIRES, inspecteurs des finances ....Qu'ils soient ENFIN responsable de leurssss conneriesss!!

Lire la suite des opinions (24)

Votre réponse
Postez un commentaire