Sur BFMTV, le chef d’état-major des armées confirme le retrait des troupes françaises fin 2012

Le chef d’état-major des armées, l’Amiral Edouard Guillaud a confirmé sur BFMTV que les troupes combattantes françaises seraient retirées d’Afghanistan au 31 décembre 2012. Il a ajouté qu’ "à partir d’octobre le gros du désengagement" sera fait. Edouard Guillaud a également évoqué la Syrie. Il a affirmé qu’une intervention française dépend de la position des autres pays de l’Otan.

BFMTV
Le 01/06/2012 à 15:11
Mis à jour le 01/06/2012 à 16:31

Le chef d’état-major des armées a confirmé sur BFMTV qu’un calendrier précis sur le désengagement de l’armée française en Afghanistan était en train d’être élaboré. Un retrait des troupes combattantes devrait commencer à partir d’octobre 2012.  C’est près de 2000 hommes qui devraient rentrer en France pour le 31 décembre 2012. Pour mettre à bien le calendrier, l’armée française continue néanmoins à coordonner avec les alliés et les forces afghanes et se doit de prendre en compte la situation sur le terrain a expliqué Edouard Guillaud. Quoi qu’il en soit l’armée française s’engage à continuer à soutenir les troupes afghanes pour la formation de ses militaires entre autre.

Aussi, concernant la Syrie, le chef d’état-major des armées a affirmé qu’une intervention française dans le pays dépend avant tout de la position des autres pays de l’Otan. Edouard Guillaud a expliqué que ce pays de plus de 30 millions d’habitants était un "pays complexe ethniquement, culturellement et religieusement", plus qu’en Libye.  C’est pourquoi, pour cette interposition en Syrie il faut "que ce soit une position internationale". Il a expliqué que pour tenir la bande côtière du pays, il faudrait 100.000 hommes ce qui montre la difficulté d’intervenir dans ce pays.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Etes-vous pour l'instauration d'un forfait aéroport pour les taxis?