Spanghero : l'agrément sanitaire rétabli en partie

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a décidé de rétablir en partie l'agrément sanitaire de l'entreprise Spanghero, impliquée dans le scandale de la viande de cheval. Les conclusions officielles de l'enquête seront connues vendredi.

S. A. avec AFP
Le 18/02/2013 à 15:27
Mis à jour le 18/02/2013 à 17:23

Viande de cheval : le Français Spanghero au cœur du scandale - 14/02


Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a décidé de rétablir en partie l'agrément sanitaire de l'entreprise Spanghero pour ses activités de production de viande hachée, de saucisserie et d'élaboration de plats cuisinés. Il a par contre expliqué à l'AFP que l'entreprise ne pourrait reprendre son activité d'entreposage de matières premières congelées.

Le rapport d'enquête "complet et définitif" sera communiqué vendredi a aussi indiqué le ministre. "A ce stade, 80% du stockage de toutes les viandes a été vérifié, le travail continue sur les 20% restants", a détaillé Stéphane Le Foll, en assurant disposer à ce stade de "suffisamment d'éléments" pour rétablir en partie l'agrément de l'entreprise. "Pouvez-vous imaginer que j'autoriserai une telle reprise si j'avais le moindre doute?" a-t-il insisté.

"C'est une excellente nouvelle, a réagi Mustapha Khabbache au micro de BFMTV, on espére maintenant reprendre le travail au plus vite, même de façon partielle". L'employé a aussi raconté "son choc" face à la polémique et entend désormais prouver "que le travail a été bien fait par les 350 salariés et la trentaine de sous-traitants" de l'entreprise Spanghero.

L'enquête judiciaire se poursuit, les salariés dans l'attente

Si l'agrément de Spanghero est rétabli en partie, le ministère insiste néanmoins sur le fait que l'enquête de la répression des fraudes (DGCCRF), qui a révélé un faisceau d'indices graves, se poursuit par une enquête judiciaire, totalement autonome au travail de la brigade vétérinaire.

Spanghero est accusé de tromperie économique dans le scandale de la viande de cheval vendue pour de la viande de boeuf. Jeudi, l'agrément vétérinaire avait été suspendu pour cette entreprise de Castelnaudary, qui avait mis au chômage technique quelque 300 employés, rémunérés à hauteur de 60% de leur salaire brut. "Cela prouve que notre mobilisation a payé", s'est réjoui Claude Hill, délégué CFDT, sur Lemonde.fr.

Une délégation intersyndicale (CFDT, FO, CFE-CGC) du personnel doit être reçue lundi soir par Stéphane Le Foll et ses collègues Benoît Hamon (Consommation) et Guillaume Garot (Agroalimentaire).

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

La France doit-elle livrer le 2e bateau Mistral à la Russie en 2015?