En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Arrivée de François Hollande au Mali le 2 février 2013
 

Vendredi s’ouvre officiellement le sommet de l’Élysée pour la paix et la sécurité en Afrique. L'occasion de se pencher sur le rapport de François Hollande à l'Afrique, que l'on dit très différent de celui de Nicolas Sarkozy.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

39 opinions
  • simone koehle
    simone koehle     

    Hollande veut monter un élevage de chameaux, et en envoyant nos soldats se battre il a les bestioles gratos, donc en plus d'être nul il est radin, MAIS QUEL RAT CE PEDALOMAN !!!!!

  • franciseure
    franciseure     

    Le Groupe numéro 1 mondial d’uranium en RCA a fermé ses chantiers du site de Bakouma au nord-est de la République centrafricaine. Pour éviter que la colère du personnel d’AREVA tourne au drame, il a fallu que son Directeur Général monte au créneau à travers une conférence de presse pour atténuer la tension sociale en déclarant que ce n’est qu’une suspension et non un arrêt définitif des travaux qui reprendront leur cour dans un ou deux ans.

    Cette interruption brusque qui provoque le mécontentement de la population Centrafricaine soucieuse et impatiente de voir la première goutte de son uranium vendu sur le marché international afin de pouvoir favoriser son développement grâce aux retombées financières qui renfloueront les caisses du Trésor Public perforées par les compatriotes véreux, va dégrader davantage les conditions de vie de la population de la ville de Bakouma qui vit, depuis la découverte par le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) dans les années 60 du gisement d’Uranium de Bakouma, en dessous de seuil de la pauvreté. Le gisement valorisé qu’en 2007 après un différend opposant la RCA aux majors françaises de l’Energie, suite au rachat du contrat qui lie le gouvernement et Uramine, un groupe sud-africain qui a fermé ses chantiers pour des raisons que la population ignore, on redoute qu’il n’y a pas non plus une main basse sur l’uranium centrafricain.

    Pour les responsables de la multinationale AREVA qui s’est installée dans plusieurs pays d’Afrique, c’est un choc qui a frappé de plein fouet le marché international d’uranium provoquant une forte récession économique. Ce qui n’encourage pas une forte production car le cours d’uranium a grandement baissé suite à l’accident de Fukushima au japon.

    « les études conduites sur le terrain ont démontré l’existence de ressources conséquentes d’uranium (32.000 tonnes contre 18.000 tonnes initialement identifiées).» Un résultat prometteur pour accélérer le décollage économique mais dommage que l’arrêt brutal des travaux du site de Bakouma a fait dissiper l’espoir du peuple centrafricain. Ce qui pourra aussi démotiver le gouvernement centrafricain à regarder ailleurs. Puisque briser l’espoir d’un pays en développement et sa croissance économique n’est autre que la violation du contrat liant les autorités du pays et le groupe AREVA. Une autre source de conflit qui ne dit pas son nom.

    Quatre ans de travaux d’exploitation et les routes qui mènent au gisement de Bakouma à 120 km de Bangassou et 900 km de Bangui, lesquelles doivent servir de transport de 32.000 tonnes d’uranium ne sont pas encore bitumées. Il y a de quoi à s’interroger sur la réouverture des travaux d’ici deux ans.Il va sans dire que la République centrafricaine qui regorge d’énormes ressources énergétiques est devenue un enjeu mondial, une région d’approvisionnement stratégique en énergie pour les occidents qui lorgnent nos greniers.

    Pourquoi la cimenterie de Nzila dont les premiers sacs de ciment prévus pour être sur le marché quelques mois seulement après la pose de la première pierre par le Président de la République François BOZIZE tarde à se concrétiser? De plus les travaux d’exploitation du pétrole centrafricain par la Chine à Birao toujours au nord-est de la République centrafricaine qui serait une « boom pétrolière » semble être complètement bloqués dans les clauses du contrat. Cette perturbation du marché pétrolier remet en cause la progression des travaux. Ajoutant à cela, les mouvements nocifs des groupes rebelles centrafricains qui viennent de signer un accord de cessez-le-feu et de paix avec le gouvernement et ceux des rebellions étrangères qui ne permettent pas un climat favorable, les centrafricaines et les centrafricains sont encore loin de voir la première goutte de leur pétrole.

    Que faire alors pour sortir de cette crise économique où se trouve la République centrafricaine? Cette situation économique qui coince le développement du pays ne provient-elle pas de la démarche politique tordue des autorités de Bangui qui, au lieu de confier les négociations des marchés des patrimoines nationaux à l’Assemblée Nationale qui représente le peuple centrafricain préfèrent les marchés de gré à gré?

    Il va sans dire que ces genres de marché pourraient déboucher à des fortes inégalités et tensions sociales, source d’éventuelles crises inter-centrafricaines. Car ils n’ont toujours pas jeté les bases d’un développement réel.

  • franciseure
    franciseure     

    Bis répétita

  • franciseure
    franciseure     

    L'affaire des diamants ou affaire des diamants de Bokassa est une affaire politique révélée par Le Canard enchaîné le 10 octobre 1979 et qui impliquait le président Valéry Giscard d'Estaing et l'ancien empereur de Centrafrique, Bokassa Ier, dans les années 1970.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    A Marseille aussi. Oui, je sais ...

  • caramee
    caramee     

    Il n'y a qu'en Afrique qu'il se fait encenser
    Il y va les poches pleines de nos impôts ....

  • neuneu
    neuneu     

    hollande et un musulman,il ce fou de nous et des fonctionnaire

  • Phenix78
    Phenix78     

    Il n'a pas fallu 16 mois pour comprendre que Mr Hollande préfère l'Afrique et les Africains que la France et les Français. Les Français, il s'en fout, mais alors c'est incommensurable.La preuve, il liquide les familles, les retraités, l'industrie et le commerce.

  • valgego
    valgego     

    Hollande renoue avec l' Afrique les liens suicidaires et tutélaires qu'avait Chirac , et dont Sarkozy avait commencé à se débarrasser . Ce qui est grave ,c'est qu'il prêche et participe (soi-disant )à l'autonomie et au destin des peuples au détriment du sien , qui en est désormais l'unique financier ,quant au résultat , zéro ,il n'a aucun pouvoir décisionnel sur les contingences tribales de l'Afrique ;

  • Galaxie
    Galaxie     

    Ils vont chercher les valises pleines en Afrique ... c'est bien connu.

Lire la suite des opinions (39)

Votre réponse
Postez un commentaire