En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    Totalement... ridicule, les gars ne pouvant sortir, au bout d'un moment exaspérés ils feront leur guéguerre sur le territoire Français. Qu'ils quittent la France pour aller se battre pour des idéaux tordus quelque part c'est une forme de respect, ils pourraient se contenter de lâchement commettre des atrocités en France, non ils vont faire leurs saletés ailleurs et on leur en empêche, à la longue ils péteront un câble dans l'hexagone au lieu de le faire à l'étranger.

  • 57popol
    57popol     

    Le projet de loi de lutte contre le terrorisme porte-t-il une atteinte disproportionnée aux libertés publiques ? Oui, répondent la Ligue des droits de l'homme, le Syndicat de la magistrature (SM, classé à gauche), la Quadrature du net ou encore Reporters sans frontières (RSF)
    Les risques dénoncés. Le Conseil national du numérique (CNNum) lui-même avait rendu, au mois de juillet, un avis sévère sur cet article du projet de loi, dénonçant un dispositif "inadapté aux enjeux de la lutte contre le recrutement terroriste", et n'offrant pas "de garanties suffisantes en matière de libertés". Le CNNum soulignait par ailleurs qu'il existe "des alternatives plus efficaces et protectrices", rappelle Mediapart (lien pour abonnés), qui détaille le projet de loi article par article.

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à 57popol)

    Ah ça c'est sûr que les interrogations sur les lois liberticides vous risquez pas de les trouver sur des médias mainstream ...

Votre réponse
Postez un commentaire