En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Vincent Peillon a assuré ne pas mettre la pression aux maires dans la mise en oeuvre de sa réforme
 

Le ministre de l’Éducation a assuré jeudi ne pas mettre la "pression" aux maires pour la mise en place des nouveaux rythmes scolaires à la prochaine rentrée.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Bastien
    Bastien     

    Aucun soulèvement de ce coté ci, les professeurs des écoles, critiquent et critiquent comme ils critiquent les parents d'élèves, c'est leur passe temps favoris, mais sont trop bien content de leurs privilèges en plus de leurs rémunérations. Espérons que les contrats d'avenirs porteront leurs fruits, cela permettra à certains de descendre de leur pied d'estale.

  • Merdalor
    Merdalor     

    (oups) appliqué en 2013...sauf si on assiste à un soulèvement digne de ce nom.

  • Merdalor
    Merdalor     

    Il y a aussi cette volonté de s'aligner sur les enfants des autres pays européens "exemplaires en de nombreux points", vus que les nôtres travaillent trop dans la journée mais pas assez dans l'année, il fallait faire quelque chose pour leur ressembler (et je ne parle même pas de la tendance semaine à 5 jours qui pourrait bien être un modèle à venir)...Quant au fait de "supporter les frais", les instits et les parents sont aussi en premières lignes...En gros, ce décret tel quel emm.....tout le monde mais sera

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    A-t-on seulement demandé l'avis des enfants ??? Non, un lobby ultra minoritaire a certainement exigé de Hollande qu'il revienne sur la semaine des 4 jours, il a promis, et maintenant tout le monde va devoir en supporter les frais.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    C'est même pas ça. En quoi c'est mieux pour les enfants de finir à 15h30 au lieu de 16h30 dans la mesure où de toutes façons leurs parents viendront toujours les chercher à 17h~17h30 en garderie ? En quoi c'est mieux de leur imposer une demi journée de plus pour être sûr de caler toutes les heures du programme alors qu'on sait pertinemment que le programme est surchargé et qu'il faudrait en premier lieu y faire le ménage ? En quoi c'est dans l'intérêt de l'enfant de ne plus avoir 2 jours de week end pour les déplacements, entre autre pour aller voir la famille dont on sait que désormais elle ne vit plus dans la même ville, mais elle est éparpillée aux quatre coins de la france ? Et je ne parles pas seulement en durée mais aussi en heures de pointes (= tout le samedi midi !). Et l'argument que les communes s'organisent comme elles veulent ne tient pas la route. S'il y a un grand club de foot qui donne des cours le samedi matin aux patelins alentours, alors ils seront obligés de "choisir" les cours le mercredi. Et inversement si les écoles suppriment une demi journée dans l'agenda déjà bien chargés des associations et des MJC, il faudra repenser toute l'organisation et certains clubs perdront leur créneau. Tout ça "dans l'intérêt de l'enfant". Bullshit.

  • Merdalor
    Merdalor     

    Ben pour le coup je suis assez d'accord ! ça c'est de l'argument !
    Les gentils animateurs bosseront à l’œil ! et pour les locaux il n'y a qu'à utiliser la salle à l'arrière du bar ! faut arrêter la mauvaise volonté maintenant ! on ferait n'importe quoi pour nos mômes ! c'est quand même l'avenir de la France, bon sang !.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    "Si on est pour la priorité à l'enfant, on y va" -> que de langue de bois, que d'affirmations péremptoires ... Quand c'est pas ça, c'est l'appel systématique à la réaction émotive, ou le HS, ou l'accusation qui n'a rien à voir. En gros on est face à une bande de trolls politiques professionnels.

Votre réponse
Postez un commentaire