En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Ségolène Royal à la BPI : une "nomination de complaisance" pour la droite

Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charente, va bientôt être nommée  vice-présidente de la BPI.
Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charente, va bientôt être nommée vice-présidente de la BPI. - © DR

L'accession de Ségolène Royal à la vice-présidence de la Banque publique d'investissement marque-t-elle son retour sur le devant de la scène politique nationale ? Opposition et majorité tendent à dire que non.

Sur le même sujet :

Votre opinion

Postez un commentaire

  •  
  •  
19 opinions
  • HeyBaal,

    Et donc en gros ceux qui mériteraient de gouverner seraient ceux qui participent le moins à la société ? De quel droit ? C'est ça la conception d'un état de droit et d'un pays libre ? Et puis vous croyez sincèrement qu'avec les montages financiers il n'est pas possible à un type pété de thunes d'avoir une déclaration d'impôts minimaliste ?

  • HeyBaal,

    Non, bien sûr que non. Quand on nomme son ex, sans connaissance ou expérience particulière en la matière, avec un bilan global peu reluisant, à un poste éminent, ce n'est ABSOLUMENT PAS de la complaisance ! ;)

  • Papichou,

    et d'ajouter ... avec le pognon des autres, que ne fait-on ?

Lire la suite des opinions (19)

Votre réponse
Postez un commentaire

  •  
  •