En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Ségolène Royal, candidate comme Martine Aubry à la tête du PS, a accusé la maire de Lille de s'associer avec le Modem localement et de refuser devant le Congrès PS, les alliances nationales.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • leonc
    leonc     

    Elle a par la suite souhaité montrer la pertinence de sa stratégie, prenant exemple sur la dernière présidentielle : « J'ai prouvé, par mon comportement politique, ce que je ferai si j'avais cette responsabilité politique à nouveau à l'élection présidentielle. J'ai d'abord rassemblé les gauches avant le premier tour, ce que n'avait pas fait Lionel Jospin puisqu'il n'a pas été au second tour. J'ai eu Christiane Taubira, Jean-Pierre Chevènement, donc une partie des gauches était déjà là dès le premier tour. Le soir du premier tour, j'ai eu la totalité de la gauche : Olivier Besancenot, Arlette Laguiller, les mouvements altermondialistes, les Verts, nous étions tous rassemblés dans ce front de gauche. Un certain nombre d'électeurs n'avaient pas voté pour Nicolas Sarkozy, ils étaient au centre.

    Il faut prendre les choses dans leurs contextes ! Si elle croit que la gauche s'est réunie autour du PS au second tour des présidentielles, c'était contre Sarkozy et rien d'autre ! elle ne rassemble pas ! la preuve, le PS s'effondre peu à peu ! et beaucoup de gens ne supportent plus la politique du PS à cause de ce comportement justement !!!

    petit coup de gueule.

Votre réponse
Postez un commentaire