En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Luc chatel affirme que rien n'est décidé sur l'évaluation des enseignants
 

PARIS (Reuters) - Aucune décision n'a encore été prise sur la réforme de l'évaluation des enseignants et aucun décret ne sera signé en catimini,...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

30 opinions
  • libertat
    libertat     

    C'est pas les enseignants le problème, c'est la méthode générale. Remettre une couche de la mauvaise couleur ne rendra que le tableau plus mauvais. Il faut rebatir de zéro en partant du concept le plus important en matière d'éducation : l'enfant. L'enfant apprend à sa vitesse, très lentement quand c'es pas le bon moment et très vite quand c'est le bon moment. En toute logique un système orienté sur un mouvement commun de toute la classe est improductif et néfaste pour ceux qui sont importants : les enfants. Quel que soit le talent du professeur ca sert à rien de lui demander de mal travailler, et encore plus de le noter suivant des critères erronés.

  • civis412
    civis412     

    En plus, et cela m'avait échappé, vous parlez de "logique" concernant Hayek. Peut-être ignorez-vous qu'Hayek réfute totalement cette notion et qu'il lui a substituée, celle de prédictions hypothétiques (1961)? Hayek n'a eu de cesse de condamner ce qu'il qualifiait de rationalisme constructiviste.
    Alors, je crois, que si je n'avais fait aucune preuve de logique, il m'aurait félicité, car cette notion est tout à fait antinomique avec celle de logique, ou de mesure, appliquée à l'économie. Relisez, comme moi, Droit, Législation et Liberté, de tête c'est la première partie, Préface Philippe Némo.

  • civis412
    civis412     

    Très intéressante remarque: mais qui vous a permis de supposer, "à ma place", que je souhaitais que cette évaluation soit réalisée par les proviseurs?
    Personne. A titre personnel, je ne pense pas que l'évaluation par les proviseurs soit une bonne chose. Je pense que le problème se situe au niveau du concours de recrutement et de ses exigences.
    Ensuite, je précise que lorsqu'un professeur n'a pas le niveau, ce n'est pas simplement le proviseur qui s'en aperçoit, mais les parents, les élèves, les intervenants extérieurs.
    Quant à la lecture de Hayek et de Rawls, vous devriez peut-être effectivement les relire avant de les conseiller aux autres. Je pense que de Hayek vous n'avez retenu que sa conception de l'ordre spontané, vous avez très probablement oublié sa réflexion épistémologique qui est de la plus pure actualité, mais pour prendre conscience de cela, encore faut-il les lire....
    A chaque fois que je les relis, j'aprends toujours quelque chose de nouveau. Cette manière aussi d'enfermer les auteurs dans des catégories, je dois dire, si je puis me permettre, laisse augurer d'une réflexion scientifique de haute volée. La première chose que l'on apprend à un étudiant, c'est précisément à s'interroger sur d'où vient une pensée et à ne surtout pas l'utiliser de manière idéologique.
    On a aussi beaucoup à apprendre à lire Hayek, sans que l'on n'adhère forcément aux conclusions!

  • fofolle
    fofolle     

    Chatel??????? C'est celui qui bousille l'éducation et qui ressemble à un caniche?????????????

  • pap06
    pap06     

    Après les résultats des études PISA, le refus d'évaluation par les seuls chefs d'établissements en dit long sur l'état de l'Education Nationale. Des allées du ministère aux syndicats il y a vraiment du travail à faire pour que tous nos gosses sortent du système en sachant au moins lire, écrire et compter. C'est une obligation de résultat et non pas de moyens qu'il faut imposer.

  • 6toy1/59
    6toy1/59     

    Un sujet pour éviter de parler des 14 000 nouvelles suppressions de postes inscrites au budget 2012. Allez M Chatel, la référence c'est l'Afrique, dans la brousse ... Un maître et un répétiteur pour 80 gosses juste avec un crayon, une ardoise, un bout de papier et une craie...Tant qu'à tout sacrifier autant être précis sur le modèle à atteindre !

  • jovet74
    jovet74     

    à tous ceux qui pourrissent les enseignants: entrez dans la fonction, plus personne ne veut y venir: vous y serez bien accueillis avec un salaire des plus petits en europe.il y a tellement d'avantages, on ne fout rien, on est toujours en vacances, c'est pour ça que plus personne ne veut faire ce metier.

  • gege29
    gege29     

    RIEN N'EST DeCIDE CAR IL NE DECIDE RIEN SUPERCHOUCHOU
    C'EST LE TSAR QUI DECIDE et apres 2012

  • Noemia78
    Noemia78     

    Si je comprends bien , dans l'Education Nationale, actuellement le problème majeur est celui d'évaluer les enseignants.Il est vrai qu'un enseignant qui s'entête à enseigner depuis 20 ans, ou "un petit jeune prof" qui s'accroche , peut-être pour manger, mais aussi par conviction se doit d'être évalué avant d'être encouragé et soutenu par sa hiérarchie.Bravo.Quand on voit qu'un Ministre peut passer d'une incompétence dans un Ministère à une autre incompétence dans un autre Ministère et cela à renforts de "déclarations " dans des émissions télévisées dites "de variété" ,on prend conscience du monde dans lequel on vit...

  • Philou!
    Philou!     

    Si je suis le raisonnement de civis412, ça donne : les cours de sciences économiques et sociales sont indigents ... donc il faut se réjouir d'une future évaluation des profs par des chefs d'établissement qui ne connaissent rien au contenu de cette discipline ! Rostow, Sen, Kuznets (pense à Hayek, Rawls, etc. pour ta prochaine intervention !) ne t'ont pas appris la logique !

Lire la suite des opinions (30)

Votre réponse
Postez un commentaire