En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
67% des français jugent les choix de réforme des retraites "pas juste"
 

PARIS (Reuters) - Soixante-sept pour cent des Français jugent que le gouvernement n'est "pas juste dans ses choix" sur la réforme des retraites...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • jelobr 89
    jelobr 89     

    ...33 % de riches en France ? Non, donc je doute modestement qu'elle soit...injuste ! !

  • citron presse
    citron presse     

    Je discutais retraite avec un fonctionnaire
    Au bout de 20 minutes de reparties
    Il fini par me dire :

    - « oui mais vous, vous avez une retraite complémentaire, pas nous. »

    (ce qui semblerait dire : vous avez 1 retraite + 1 complément ?????????? )

    Je n’ai pas su lui répondre sur le coup. Oui, il a raison

    mais il me semble que lorsque l’on parle des retraites du privé c’est : complémentaire incluse.

    Il faudrait peut être, de façon officielle, confirmer mes suppositions

    Autrement dit, sans cotiser, le mode de calcul de retraites des fonctionnaires leurs assure des retraites supérieures au privé ; retraite complémentaire incluse.

    Pour une meilleure compréhension de chacun, il faudrait peut être préciser ce point.

  • DESCHAMPS3
    DESCHAMPS3     

    Les sénateurs, eux, sont particulièrement choyés. A l’heure où le gouvernement demande aux Français de travailler plus longtemps, les vénérables locataires bénéficient d’un système de retraite très avantageux s’appuyant sur une «cagnotte» d’1,29 milliard d’euros.
    «Gérard Larcher a diminué de 30% ses indemnités, explique une collaboratrice, Et il ne fume pas : pas de problèmes de cigares comme Christian Blanc ! » On est rassuré… pour la santé du président du Sénat ! Mais pour le reste… Les ors de la République semblent mieux porter leur nom au Palais du Luxembourg qu’ailleurs. Les sénateurs y sont choyés : ils perçoivent une indemnité de 5 380 euros nets par mois à laquelle s’ajoute une seconde de 6 200 euros nets visant à « couvrir les frais inhérents à l'exercice » de la fonction. Ils disposent aussi d’une enveloppe (près de 7 500 euros bruts par mois) leur permettant d’employer jusqu’à trois assistants à temps plein. Viennent s'additionner quelques « menus avantages » (carte SNCF gratuite par exemple) et, dans la plupart des cas, des indemnités d’élu local.
    Mais c’est le système de retraite de la chambre haute qui vaut vraiment son pesant d’or. Les sénateurs peuvent en effet cotiser double et donc tutoyer une retraite à taux plein en l’espace de deux à trois mandats seulement. Les caisses de retraites des sénateurs et du personnel ne fonctionnent pas seulement grâce aux cotisations. Les fruits du placement d’une véritable « petite cagnotte » dont dispose le Sénat entrent aussi en jeu. Ce confortable matelas s’élevait, fin 2009 à 1,29 milliard d’euros (581 millions pour la caisse des sénateurs et près de 713 millions pour celle du personnel). Et ce, malgré 300 000 euros de pertes — une peccadille — dues à cet « escroc » de Madoff !

    Du côté du Sénat, on ne semble pas prêt à en faire cadeau à la communauté. On fait valoir que « ce système coûte 3,7 fois moins cher à l’Etat que le système de pension de la Fonction publique ». On explique aussi que le « non-maintien de la double cotisation est à l’étude », qu'il n'y a pour l'heure « pas de calendrier » mais qu'« une décision pourrait intervenir en automne ». Et surtout, on précise que les sénateurs profitent de leur retraite « pendant dix ans en moyenne contre dix-sept à dix-huit ans pour les Français “normaux” ». À quand, Eric Woerth, une prise en compte de la pénibilité du travail de sénateur ?

  • DJEEP
    DJEEP     

    a la vue de ce que l'on peut lire, le gouvernement a fait mouche, il met en guerre les salariés. Après il se fera gloire de répondre à l'attente de certains et répondra que pour la justice sociale, il doit supprimer les aménagements créés pour pénibilité. sans avoir fait l'ENA, cette solution j'aurais pu la trouver. Mais pour les politiques pas touche

  • un_passager
    un_passager     

    la sncf, ratp, les fonctionnaires! c'est inadmissible que ces gens aient des retraites différentes! mais on peux rien leurs dire car sinon ils bloquent la france et cela coute plus cher à l'état que ce que coûte leur retraite!! ça me dégoute..

  • un_passager
    un_passager     

    ya pleins de gens qui se font ch.. à la retraite! un système de retraite à-mi temps serait pas mal: a partir de 60ans on travail a mi-temps pour ceux qu'il le souhaite, la moitier du salaire versé par l'entreprise l'autre par les caisses de retraite! l'état fait des économies et les gens se sentent encore utile!

  • manu r 69
    manu r 69     

    la retraite à 62 ans! pas forcement d'accord, mais d'accord pour que TOUS les travailleurs cotisent 42 ou 43 ans. Et finissons-en avec les régimes spéciaux! tous les hommes naissent égaux (déclaration des droits de l'homme)devrons nous pas rajouter: en droits et en devoirs face aux cotisations pour les retraites.

  • kojack
    kojack     

    Que le gouvernement commence par faire le ménage au sujet des retraites de ministre , député et parlementaire ; c'est à dire le même régime que nous actuellement avec un plafond pour les grosses retraites.

  • pas d'accord
    pas d'accord     

    Pas juste, hésitant, non ! outrageant et méprisant - 1789 !!!

  • NICOLAS 5555
    NICOLAS 5555     

    Dans une période ou beaucoup ont du mal à joindre les 2 bouts, certains ont trouvé un bon moyen de s'en sortir :

    Faire bosser leur femme !


    Le groupe LVMH dirigé par Bernard Arnaud, grand ami de notre président, accueille dès à présent 2 petites nouvelles au sein de son conseil d'administratio:
    Mme Bernadette Chirac, jeune espoir de la finance française, grande spécialiste du luxe à travers le monde, est nommée au conseil d'administration de LVMH.
    Mme Florence Woerth, femme de notre ministre du budget est nommée au conseil de surveillance de la sté Hermès, filiale de LVMH.
    Gageons que cette nomination assurera à son mari une partie de sa retraite et ne l'obligera pas à travailler jusqu'à 63 ans.
    Mme Woerth était déjà en charge de la gestion du patrimoine de Liliane Bettancourt, 1ère fortune de France !!!
    Petit détail : la participation au conseil d'administration d'une entreprise donne droit à des "jetons de présence" venant rémunérer ce pénible travail.
    Ainsi, Mme chirac recevra 90 000 € par an en juste retour de son dévouement à la cause du luxe français et Mme Woerth 45 000 € !
    C'est rassurant de voir que l'on s'occupe de l'emploi des seniors !!!

    Comme quoi notre monde n'est pas si pourri que ca.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire