En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La réforme des retraites sera présentée le 15 juin
 

PARIS - Le gouvernement dévoilera le 15 juin prochain ses propositions sur la réforme des retraites, a annoncé mardi Jean-François Copé, le président du groupe UMP...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • Lyocal
    Lyocal     

    Dérapage à la Sécurité sociale ..
    Les dépenses de santé ont grimpé de 4,1% au premier trimestre de 2010 en France, et même de 4,7% en année glissante. Ce dérapage mène les finances de la Sécu plus loin dans le gouffre qu’avant. Avec des recettes en recul (4,8 millions d’actifs ne travaillent pas), l’effet de ciseau est désastreux.

  • Lyocal
    Lyocal     

    Il y a 10 ans !!!!
    Le gouvernement des syndicats de fonctionnaires ( 2000 )
    La France est atteinte d'une maladie contre laquelle aucun gouvernement, détenant pourtant son pouvoir de la représentation démocratique, n'a voulu se prémunir: la gangrène du contre-pouvoir syndical.
    Aujourd'hui, le gouvernement de gauche, poussé par l'idéologie socialisante d'un autre âge y est encore plus sensible. II se garde bien de le contrarier pour conserver son électorat, même s'il est conscient, en tout cas il faut l'espérer, que cela risque de coûter très cher à la collectivité pour longtemps. II préfère fermer les yeux devant ce mal endémique qui ronge le progrès économique, donc le vrai progrès social, sacrifié sur l'autel de l'accroissement des droits acquis pour une minorité qui a le privilège d'en avoir déjà beaucoup.
    Je veux parler de la fonction publique et des sociétés nationalisées dont les salariés bénéficient à peu près des mêmes régimes.
    C'est le rôle destructeur que remplissent les syndicats de fonctionnaires dans les instances paritaires et surtout dans la rue.
    Cette mécanique désormais bien rodée, qu'on peut assimiler à une technique révolutionnaire réussit à tous les coups pour faire avorter toute velléité de réforme, lorsqu'elle est devenue, devant les faits qui sont têtus, aussi nécessaire que flagrante.
    C'est le cas permanent des salariés de la SNCF qui ne savent que bloquer le trafic à la moindre modification d'horaire pour améliorer le service public, et à chaque fois, ils obtiennent des avantages nouveaux sans contrepartie d'une meilleure qualité.
    C'est le cas, ces dernières semaines, pour les postiers qui n'ont pas hésité à confisquer le courrier dans plusieurs régions pendant plus d'un mois, sans se soucier des conséquences coûteuses de leur acharnement, pour les clients, entreprises ou particuliers. Ils étaient pourtant en présence de l'application de la réduction du temps de travail, ce qui en soi est un avantage pour eux très important : France Télécom a cédé.
    C'est le cas des fonctionnaires des finances qui sont installés dans le fromage fiscal et qui poussent l'impudeur à violer leurs propres lois d'inquisition pour s'octroyer des avantages occultes en sus de ceux dont ils bénéficient officiellement: le ministre a changé et la réforme a été abandonnée.
    C'est le cas enfin, pour limiter cette démonstrative énumération, des enseignants qui sont descendus dans la rue pour refuser l'évolution de leur statut pour ('adapter aux conditions difficiles de l'enseignement qui s'adresse à des populations de niveau et surtout de motivation complètement différents, malgré les avantages énormes qui leur étaient proposés.

  • soflo
    soflo     

    Avant de toucher aux acquis sociaux des citoyens, nos élus feraient mieux de revoir:
    - le bouclier fiscal,
    - leurs privilèges démesurés et outranciers
    - et les dépenses de l'Elysée et de Matignon (l'expressions "balayer devant sa porte" prend tout son sens dans ce contexte)

    D'énormes économies seraient ainsi réalisées et serviraient le plus grand nombre.
    Il est assez révélateur que nos élus refusent de publier les dépenses ou du moins rendent la démarche difficile. Il serait très intéressant (mais en même temps peut-être insupportable) de lire les rapports
    de cour des comptes...
    Il est assez révélateur que les dépenses ne soient pas rendus publics

  • Pou rtannanti
    Pou rtannanti     

    La montagne qui accouche d'une souris....
    Plusieurs mois de travail pour tenter de sauver les retraites = en tapant encore et toujours sur les fonctionnaires, fallait quand même y penser , non !!!!

  • winnie*
    winnie*     

    Combien faut il de salaire pour vivre aujourd'hui ? Avec combien de retraite peut on vivre? les personnes qui gagnent énormément peuvent économiser les autres ?????
    la retraite devrait être la même pour tout le monde (riche ou pas riche, fonctionnaire ou privé)....la somme qu'il faut pour vivre et non survivre...

  • fatalite
    fatalite     

    le gouvernement sais très bien que s'il augmentait d'un point les cotisations , il renflouerait 5 milliard d'euros par an,(chiffrage effectué par l'ensemble des syndicats y compris la CFE-CGC,)et que par déduction au vu de l'age des jeunes sur le marché l'age de 60 ans reculerait automatiquement pour passer à 65 voir voir plus, mais comme d'habiyude le trop plein servira à renflouer certaines caisses

  • merdalors
    merdalors     

    MODIFICATION DES REGIMES SPECIAUX
    .......et abolition des privileges de la fonction publique et assimilés ...... C'EST POUR QUAND ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????

  • cheminote 33
    cheminote 33     

    y en a marre d'entendre critiqué les cheminots - Pour ma part, cheminote en retraite
    j'ai commencé ma carrière en 1960 avec 2 bébés à la maison service 5h/13h et 13/21 dimanches et fêtes comprises on est loin de tous les ragots qu'on véhicule ! 37 ans de service agent de maitrise administratif et 1400 euros pour vivre j'étais chez un ami du privé qui faisait du petit entretien en tous genres dans une boite de surgelés retraite 1780 euros ! compléméntaire comprise - les cheminots n'ont pas de régime complémentaire il n'y a que la retraite dite de base nous partons plus tôt certes, mais nos cotisations sont plus élevées, ceci explique cela quand à nos avantages voyages ils servent souvent à voir la famille pas au voyage de rêve nous n'en avons pas les moyens et en tant que cheminot nous ne critiquerons pas les agents d'ede ceux d l'automobile qui ont droit à une voiture neuve tous les 4 mois et la revendent avec bénéf. les voitures de fonction etc etc.. mais arrêtez donc de faire une fixation globale sur les cheminots est-ce que ce sont des restes de l'action de 95 qui a pourtant permis de préserver de 95 à mintenant l'ensemble des autres régimes... nos facilités de circulation ne coûtent rien à l'entreprise et je pense que nous ne voyagerions pas trop é&tant donné la masse de petites retraites de l'entreprises qui ne permettent ni hotels ni restaurants - Il y a des réalités à recadrer au delà des clichés - le cheminots qui travaille 4 heures pr jour ( déjà ça n'esiste pas ) et celui qui a 2000 euros de retraite ça n'est pas représentatif du réel de la masse des cheminots - S'il vous plait essayez de redresser quelques trucs il serait temps d'argumenter plus sèrieusement pour stopper cette division mensongère entre les salariés public/privé ! Quand aux agriculteurs et artisans ne perdons pas de vue qu'ils ne voulait il y a quelques décennies pas cotiser ce qui explique aussi la faiblesse de leur pension - égalité oui, mais par le haut pas tout le monde au ras des pâquerettes en cultivant mensonges et division...

  • Papus
    Papus     

    bonjour

    vous oubliez la préfon??? en plus vos caisses du pbublic étant déficitaires l'état
    donc le contribuable renfloue!!!!

  • bourdinbonjour
    bourdinbonjour     

    Quoi,
    Cet instituteur se plaint de la faible augmentation de sa retraite. Mais il doit se rendre compte qu'elle est déjà très élevée par rapport au privé.
    Par exemple, ma femme, instit retraitée pas au dernier échelon touche plus que moi, ancien cadre supérieur puis chef d'entreprise, ayant aussi cotisé toute ma vie. . .

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire