En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Réforme du collège: "Un mélange de fébrilité et de provocation", critique Luc Chatel

Mis à jour le
Luc Chatel était l'invité de BFMTV ce mercredi soir.
 

L'ancien ministre de l'Education nationale était ce mercredi soir l'invité de BFMTV, pour réagir au décret publié dans la journée, et qui vient concrétiser de manière bien plus rapide que prévu la très contestée réforme du collège. Une démarche "un peu curieuse", selon le député UMP.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • ex Sétois
    ex Sétois     

    Et qu'as t'il fait lui pour l'éducation nationale? encaisser son salaire de ministre et pavaner à la télé. Qu'il nous parle des réformes qu'il n'a jamais appliquées.
    C'est fou, cette mentalité a critiquer systématiquement, alors qu'il a été nul comme ministre.

  • tigrelucide
    tigrelucide     

    Pour avoir enseigné de la maternelle à l'université, pour avoir formé des centaines et des centaines d'enseignants, j'affirme avec force être horrifié par de telles pratiques dictatoriales. Lorsqu'on fait passer l'idéologie avant une honnête réflexion pédagogique, lorsque l'on considère qu'une secte politique détient l'absolue vérité (et que tous les autres ne racontent que des conneries), il n'y a plus qu'une solution : la porte, l'exclusion pour tous les malhonnêtes intellectuellement... Oui pour tirer tout le monde vers le haut, c'est une évidence. Mais il y a une autre évidence : tout le monde n'arrivera pas à la même altitude ! Il faut donc donner suffisamment à manger à ceux qui ont le plus gros appétit...

  • tigrelucide
    tigrelucide     

    Pour avoir enseigné de la maternelle à l'université, pour avoir formé des centaines et des centaines d'enseignants, j'affirme avec force être horrifié par de telles pratiques dictatoriales. Lorsqu'on fait passer l'idéologie avant une honnête réflexion pédagogique, lorsque l'on considère qu'une secte politique détient l'absolue vérité (et que tous les autres ne racontent que des conneries), il n'y a plus qu'une solution : la porte, l'exclusion pour tous les malhonnêtes intellectuellement... Oui pour tirer tout le monde vers le haut, c'est une évidence. Mais il y a une autre évidence : tout le monde n'arrivera pas à la même altitude ! Il faut donc donner suffisamment à manger à ceux qui ont le plus gros appétit... Exemple tout bête du saut en hauteur : si je mets la barre à 0,30m, tout le monde passera (vite l’égalitarisme, nous sommes les meilleurs, tout le monde réussit) ; si je mets la barre à 2m, combien en reste-t-il, malgré un entrainement intensif ? Ce n'est pas une question politique, c'est simplement une question d’intelligence et de non sectarisme... Assez de massacre...

  • tigrelucide
    tigrelucide     

    Mon opinion censurée QUATRE fois... No comment...

  • tigrelucide
    tigrelucide     

    Mon opinion censurée Quatre fois ! No comment...

  • alain01
    alain01     

    Ce décret sera aboli en 2017 avec le départ de la gauche du gouvernemnt

    iamagic
    iamagic      (réponse à alain01)

    "avant" le départ de la gauche, donc pour récolter les voix des enseignants, ou "après", car ils auront été balayés par les électeurs?

  • LIBERTE
    LIBERTE      

    VALLAUD BELKACEM NIVELLE PAR LE BAS..... CETTE REFORME EST TOUT SIMPLEMENT NULLE......

    tigrelucide
    tigrelucide      (réponse à LIBERTE )

    Oui, tout à à fait d'accord.
    Vous avez de la chance ! Mon opinion, qui va dans le sens de la vôtre, a été censurée quatre fois.

  • pericles
    pericles     

    On peut me rappeler les réformes de Chatel ministre de enseignement ?

Votre réponse
Postez un commentaire