En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Réforme des rythmes scolaires : les élus réagissent aux annonces de Hollande
 

L’échelonnement de la réforme sur deux ans et l’enveloppe de 250 millions d’euros annoncés mardi par le président réjouissent les élus et le principal syndicat du primaire, unanimes sur un point : « Il faut du temps ».

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

27 opinions
  • no fun my babe
    no fun my babe     

    comme je suis heureux que mes enfants soient assez vieux pour avoir quitté le lycée...

  • pascal88
    pascal88     

    Chères et chers collègues,

    Le verdict concernant le temps de travail des personnels BIATSS (sorti
    des urnes ou presque).

    Le seul scénario proposé au vote (dit scénario du président)


    A chaque rentrée universitaire, l'agent pourra choisir entre les 3 options


    Le vote s'est déroulé à bulletins secrets. Résultats : 7 CONTRE, 17
    POUR, 4 BLANCS. On peut donc dire qu'une large majorité du CA s'est
    exprimée en faveur de ce point.

    Ainsi, pour les personnels de Nancy 2 et de l'UPVM, le temps de présence
    sur le lieu de travail passerait de 35h à 36h40 à partir de septembre 2013.

    Mais parlons du contexte de ce vote. Ce matin, plus de 300 personnes ont
    fait le déplacement pour exprimer leur opposition à ce texte. Cette
    mobilisation vient s'ajouter aux 1400 signataires de la pétition en
    ligne allant dans le même sens. Ces personnes ont été respectueuses et
    n'ont nullement empêché la tenue du CA. Pourtant, des vigiles les
    attendaient et filtraient les entrées. Etait-ce bien nécessaire ? C'est
    toujours assez étonnant de voir des instances se tenir sous la
    protection de vigiles, sachant que les administrateurs se "protègent"
    des personnels de l'établissement qu'ils sont censés administrer. Cela
    garantit une bonne ambiance de travail pour la suite et une confiance
    réciproque. Mais là n'est pas l'essentiel...

    La question de fond qui est posée à l'heure actuelle est celle du
    fonctionnement de notre Université. Pour toutes les questions relatives
    aux ressources humaines (temps de travail, régime indemnitaire,
    enregistrement du temps de travail, etc.), on sait désormais que seules
    les propositions du président seront soumises au vote du CA (malgré le
    travail important des groupes de travail) et ce, quel que soit l'avis du
    comité technique (CT), seule instance avant le CA à émettre un avis.
    Aucune autre instance n'est consultée. Du coup, quel est l'intérêt de
    perdre du temps dans les groupes de travail ? Quel est l'intérêt que le
    CT émette un avis, sachant que cet avis ne sera retenu que dans le cas
    où il va dans le sens du président ? On assiste à une politique de la
    solution unique, avec des discussions certes, mais sans aucune prise en
    compte des avis émis. Mais évidemment, on pourrait objecter que le CA
    est une instance représentative élue démocratiquement et qu'elle a donc
    toute légitimité pour prendre ces décisions. C'est justement là où le
    bât blesse !

    Regardons de près sa composition : 1/3 de personnalités extérieures et
    près d'1/3 de personnes émanant de la liste du président. Elle n'est
    clairement pas représentative de toutes les sensibilités de
    l'Université. Le résultat des votes n'a donc rien d'étonnant. En séance,
    on peut argumenter pendant un long moment contre le texte présenté de
    manière unilatérale par le président, la plupart de ces interventions
    peuvent être argumentées de manière convaincante, aucune voix (sauf
    celle de la présidence) ou presque ne vient défendre le texte en
    question. Et au final se retrouver avec un vote très largement favorable
    au texte du président (ce qui a été le cas aujourd'hui). Et pour rappel,
    notre ministre actuelle a signalé récemment que les instances LRU
    étaient problématiques d'un point de vue démocratique et qu'il fallait
    les revoir (sachant que le CA actuel de l'Université de Lorraine est
    encore plus discutable, étant sous le régime du Décret créant le Grand
    Etablissement).

    Dans ces conditions, il faut tirer les conclusions qui s'imposent. Le CA
    ne statuera pas contre un texte présenté par le président et aucune
    instance ne pourra émettre un avis audible concernant la politique des
    ressources humaines. La leçon du jour, c'est donc : prenons-nous en main !

    Le CA vient d'imposer à toute vitesse une décision sur le temps de
    travail qui doit s'appliquer en septembre 2013. Cela laisse plusieurs
    mois aux personnels pour montrer leur détermination, et imposer aux
    administrateurs qu'ils défassent au printemps ce qu'ils viennent
    d'imposer de manière inique. En bref, pour imposer que la proposition
    basée sur le "mieux disant" et validée par les représentants des
    personnels au Comité technique soit prise en compte et retenue, malgré
    la volonté du président d'imposer sa gestion comptable à courte-vue.

  • unproffeniant
    unproffeniant     

    Lycée SVT

  • brindille 75
    brindille 75     

    mauvaise frappe ou probleme ordi : rectification le mot " prison" faisait peur : plus maintenant !

  • brindille 75
    brindille 75     

    victor hugo vivait dans une époque totalement différente où l'élève respectait la hièrarchie, (même les plus rebelles) , les professeurs, le curé, les habitants car s'ils faisaient des c....ies, la marée chaussée, le garde champètre, le notable du coin qui faisait office de juge, le punissait sévèrement - d'ailleurs le bagne existait-il encore car rien que lut mieux que lexs prisonse mot calmait les esprits ! l'école vaut mieux que les prisons mais faut-il que ces élèves aient envie d'apprendre, de se cultiver, de se valoriser "un esprit sain dans un corps sain ! j'ai un doute raisonnable car ce n'est plus la même société, et avec tout le progrès depuis victor hugo en "humanisme notre école ne s"améliore pas manque d'autorité, violence, crime, etc...peu encourageant ce changement de pédagogie !!!!!!!

  • brindille 75
    brindille 75     

    c'est que ces heures de boulot sont payées le SMIC et il y a pas foule - mon fils étudiant fait la cantine et la garderie, l'étude et on l'appelle en urgence car il y a beaucoup d'absent ou de ceux qui n'ont pas envie d'y aller car c'est 1 h ou 1h 30 /jour et il faut se déplacer et quand il est en "volant " il met quelque fois 1 h 30 de trajet ! et ça en démotive beaucoup et les écoles sont en stress car ils ne sont pas sur d' avoir le personnels ad'hoc de sécurité pour les enfants ! c'est pas évident pour l'équipe qui gère le scolaire car ils sont harcelés par les écoles qui sont elles-mêms harcelées par les parents (nid de guèpes) il faut le dire, on change les lois dont les impacts qui ne sont pas suffisamment étudiées à l'assemblée génèrent un grand désordre administratif !

  • no fun my babe
    no fun my babe     

    et vous êtes prof de quoi et à quel niveau sans être indiscret? je serai curieux de le savoir?...

  • Lindigné
    Lindigné     

    Mais enfin...
    Hollande ne prend personne par surprise: Il avait annoncé dans la campagne qu'il voulait "mettre le paquet" sur l'enseignement. Ça aura forcément un coût mais les enfants déscolarisés, sans diplômes, drogués, délinquants etc. ... Sait-on ce que ça coûte?!! On ne peut pas cliver tous les problèmes. Victor Hugo avait résumé tout ça en disant qu'en ouvrant une école on fermait une prison. C'est toujours d'actualité et plus que jamais...

  • Lindigné
    Lindigné     

    Hollande ne prend personne par surprise: Il avait annoncé dans la campagne qu'il voulait "mettre le paquet" sur l'enseignement. Ça aura forcément un coût mais les enfants déscolarisés, sans diplômes, drogués, délinquants etc. ... Sait-on ce que ça coûte?!! On ne peut pas cliver tous les problèmes. Victor Hugo avait résumé tout ça en disant qu'en ouvrant une école on fermait une prison. C'est toujours d'actualité et plus que jamais...

  • pfffffffffffffffffffffffffff
    pfffffffffffffffffffffffffff     

    On ne juge par toute une profession sur les mauvais comportement d'un seul individu!!!!!! On sent beaucoup de rancœur envers les enseignants... Pourquoi?

Lire la suite des opinions (27)

Votre réponse
Postez un commentaire