En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Refondation de l’école : polémique autour de l’apprentissage de l’égalité homme/femme

Mis à jour le
L'apprentissage de l'égalité homme/femme provoque la polémique.
 

Après la polémique sur les rythmes scolaires, le ministre de l'Education Nationale Vincent Peillon présente ce lundi à 16h aux députés le projet de la loi sur « la refondation de l'école de la République » au sein duquel l'apprentissage de l'égalité homme/femme divise déjà les élus.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

24 opinions
  • frank45
    frank45     

    Désengagement de l’Etat : l’école publique en danger

    A partir du 11 mars 2013, le projet de loi sur la refondation de l’école est discuté à l’Assemblée Nationale.
    Malgré les beaux discours du ministre de l’Education Nationale et des députés socialistes, certains articles de ce projet de loi ouvrent la voie au désengagement de l’Etat sur l’école, afin de confier la charge de la gestion et de la rémunération des enseignants du primaire aux municipalités, dans le cadre de la décentralisation et de la réduction des dépenses de l’Etat.

    Ce sera la fin du principe d’égalité des écoles sur le territoire français : les conditions d’enseignement ( nombre de classes, effectifs … ) dépendront des décisions et des moyens financiers des communes.
    Nous subirons une dégradation significative de la qualité de l’enseignement dans les écoles publiques, ainsi qu’une augmentation importante des impôts locaux ( taxes d’habitation, taxes foncières, … )

    L’actuelle réforme des rythmes scolaires – très coûteuse pour les communes et qui n’a aucun intérêt pour les apprentissages et la réussite des enfants, bien au contraire - n’est que la première étape de ce processus de désengagement car elle impose aux communes de nouvelles charges sur l’organisation et les personnels des écoles ( c’est d’ailleurs pour cette raison que la majorité des communes repoussent l’application de cette réforme à 2014, à défaut d’avoir le droit de la refuser totalement .)

    La loi de « refondation » de l’école prévoit aussi la mise en place du dispositif « emplois d’avenir professeurs » qui est destiné à envoyer dans les classes un certain nombre d’étudiants qui travailleront à mi-temps pour enseigner à nos enfants, à la place de professeurs des écoles titulaires, formés, et expérimentés, par mesure d’économies.

    Nos enfants ne doivent pas faire les frais des restrictions budgétaires et de la politique de rigueur engagées par ce gouvernement !

    http://lebiendezenfants.clicforum.fr/index.php

  • Observateur vigilent
    Observateur vigilent     

    Je ne demande pas l'école avant deux ans mais il faudrait des crèches gratuites pour les mamans qui ne travaillent pas afin que leur enfant passe du temps sans elle. Une mère a temps plein, c'est bien mais il y a hélas beaucoup de mères toxiques (Je ne fais pas leur procès. Si elles sont ainsi, c'est souvent le résultat d'un vécu peu favorable). Il est vital que ces enfants découvrent, bénéficient de temps avec un relationnel plus constructif. C'est là que commence la prévention de l'échec scolaire, des psychopathologie et de la délinquance.

  • teleclean
    teleclean     

    Mon fils a 45 ans, il etait scolarise en ecole privee, a la maternelle il apprenait l'anglais. Les enfants sont des eponges, ils apprennent tres facilement!!! Le probleme maintenant, c'est que les enfants, pour la plupart ne sont plus francais, Donc bien evidemment c'est tres complique déjà pour qu'ils parlent correctement LE FRANCAIS. Pour l'ecole AVANT 2 ans, comme le preconise Observateur vigilent D'ACCORD MAIS QUE L'ECOLE SOIT PAYANTE COMME LES CRÈCHES OU LES NOUNOUS!!!!! SINON QUE VA T-IL SE PASSER??? LES CRÈCHES VONT FERMER = DES CHOMEURS EN PLUS!!!! JEVOUS RAPPELLE QUE LES INSTITUTEURS (TRICES) NE SONT PAS DES PUERICULTRICES, ILS SONT LA POUR ENSEIGNER ET PAS TORCHER LES FESSES DES MOMES!!!!

  • Observateur vigilent
    Observateur vigilent     

    Indépendamment de ma conviction raisonnée pour l'école à deux ans, mes propres enfants ont eu le privilège (C'en est un) d'être accueillis en maternelle à deux ans (Ça existait il y a quelques décennies dans quelques départements) et ils ont fait de brillantes études supérieures. L'apprentissage d'une autre langue dès la maternelle c'est corroboré par de nombreuses études. C'est en ne changeant rien que l'école va à sa perte.

  • marianne 94
    marianne 94     

    Vous dites n'importe quoi mais c'est sans doute exprès. Si vous êtes vraiment enseignant je plains les enfants qui vous sont confiés. Mettre les enfants avant trois ans à l'école et même avant vous dites et pourquoi pas dès la sortie de la maternité. Apprendre l'anglais dès la maternelle alors que le français est mal enseigné, de qui se moque-t-on ? Nos gouvernants font tout pour détruire notre pays et certains, comme vous, les accompagnent. Faire table rase du passé, voilà le slogan préféré de la gauche, non merci.

  • Mieux vaut en rire...
    Mieux vaut en rire...     

    Vous avez attendu de savoir lire et compter pour apprendre le français?

  • Observateur vigilent
    Observateur vigilent     

    les enfants sont mis dès leur plus jeune âge en face d'une réalité sexuelle qu'ils ne peuvent pas comprendre. C'est peut-être bien aux enseignants d'assumer le rôle de guide qu'ils ont essayé d'avoir tout au long de l'histoire... Ce projet est sûrement beaucoup plus réfléchi que vous ne pouvez l'imaginer.

  • Un-témoin-de-son-temps
    Un-témoin-de-son-temps     

    Avez-vous été enseignant? Ce que vous prônez c'est l'illusion pédagogique: Croire que l'enfant est une chose et les savoirs une autre que l'on injecte de gré ou de force. C'est, Dieu merci, bien plus subtile que çà. L'enseignant s'adresse d'abord à des êtres humains qui ont besoin d'être éclairés sur la vie au sens le plus large, le plus ouvert quoi soit. Mais les enseignants ne sont pas idiots et s'ils le sont les enfants ont tôt faits de les ramener à leurs vrais préoccupations. C'est parce qu'ils ne sont pas idiots que les enseignants ne sont pas tête baissée dans les programmes.

  • Observateur vigilent
    Observateur vigilent     

    Un projet globalement positif
    Ce projet de gauche nous rappelle que tout ce qui se passe pour un enfant peut le marquer durablement dans le positif comme dans le négatif : D'autre part les enfants sont les meilleurs éducateurs de leurs propres parents. J'ai bien remarqué en enseignant combien mes idées, ma « morale » étaient répercutées auprès des parents en matière de sécurité, de nutrition, de tolérance etc …
    Point par point : L'HYMNE EUROPEEN : plus qu'un gadget, une nécessité pour les parents et même grands parents d'aujourd'hui qui croient naïvement que le retour de la guerre en Europe est impossible... LANGUE VIVANTE : Dans l'idéal c'est dès la maternelle qu'il faut introduire l'anglais, le cerveau étant encore perméable aux sonorités étrangères. REDOUBLEMENT : Largement inutile et inefficace. Fait souvent plus de mal que de bien car généralement il abîme un peu plus une image de soi, une estime de soi, une confiance en soi faible. Les moyens que cela dégage doivent être convertis en soutien individualisé. EGALITE HOMME-FEMME : Les images des stéréotypes véhiculées dans les livres, c'est l'affaire des éditeurs. Je crois qu'un enseignant « normalement constitué » véhicule naturellement la promotion de l'égalité. Il faudrait pas en faire trop au risque de gommer la différence des sexes qui pour le coup et bien réelle et constitue un organisateur psychique (Voir la bonne traversée du complexe d’œdipe qui permet à l'enfant d'intégrer la différence des sexes et des générations). Il est plus juste de dire aux enfants qu'une fille et un garçon c'est pas pareil mais que chacun a à des degré divers(s une composante masculine et une composante féminine et non pas un maelström indifférencié. Il y a des filles viriles et des garçons efféminés ; le nier serait stupide et contre productif. ECOLE POUR LES MOINS DE TROIS ANS : La scolarisation possible à deux ans (et pourquoi pas avant ?...) pour tous est un devoir républicain. Nul doute que beaucoup d'enfants se construisent mieux à l'école qu'à rester à plein temps avec une mère dépressive, un père violent et autres avatars des familles. FORMATION DES ENSEIGNANTS : On se rend compte qu'il a fallu deux générations pour se débarrasser les écoles normales (et de leur ersatz les IUFM). Il faut revoir la formation et concevoir des pôles d'excellence comme pour les autres métiers où s'élaboreront les méthodes de demain. L'avenir est plein d'espoir si on a le courage de ne pas s'accrocher au passé comme une patelle à son rocher.

  • mg 95
    mg 95     

    Est-ce que Monsieur Peillon sait ce que veut dire "école" ou pense-t-il que ces établissements sont des lieux où on vient pour écouter des balivernes comme l'égalité homme/femme, la théorie du gender, l'homosexualité. Sait-il que les enfants sont là pour étudier sérieusement, que ce ministère coûte cher aux contribuables (premier budget de la nation après les intérêts de la dette)et que les parents ont le droit d'attendre que leurs enfants sortent de l'école en ayant de bonnes bases pour affronter l'avenir en toute sécurité et que le reste c'est leur affaire et non pas l'affaire d'un ministre de l'enseignement public. Est-ce le Grand Orient de France dont il fait partie qui lui demande ? On est en plein délire.

Lire la suite des opinions (24)

Votre réponse
Postez un commentaire