En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Deux textes portant sur la réforme territoriale seront présentés en Conseil des ministres le 18 juin prochain (Photo d'illustration)
 

Au lendemain de la présentation de la réforme territoriale voulue par François Hollande, Manuel Valls en a précisé le calendrier sur BFMTV et RMC.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

11 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    c'est incroyable la rapidité avec laquelle ils arrivent à enchaîner les âneries ! :)). Heureusement que Sarko n'est pas là, sinon, en plus, il aurait voulu changer la constitution. Bien sûr, réduire le mille feuille est une bonne idée, mais cette précipitation est ridicule. Bien sûr que si, il faut demander leur avis aux gens ! En premier lieu pour économiser plus, il y a les départements. Mais ça doit déranger trop d'élus et de copains de commencer par là ?! La mise en musique de ce projet ne comporte que des couacs... On a clairement l'impression d'amateurisme précipité comme au plus beau temps de Sarko ! IUl suffit que les Bretons protestent et hop, oups excusez-nous, on change !! De la culture syndicale au paroxisme : seuls sont pris en compte ceux qui montrent leur capacité de nuisance ! Où est le grand dessein pour la France ? S'il existait réellement, io serait stupide de tout changer pour quelques egos froissés ! Mais non.. il n'y a rien. RIEN que du brassage médiatique de mayonnaise, bien démontré par ces reculades pathétiques. Au secouuuuuurs ...

  • jean   louis
    jean louis     

    NON

  • homme123
    homme123     

    N'oublions pas que Hollande a des ..." Amis " ..ainsi qu'une " ex " ...et qu'il doit remercier ce petit monde par ses largesses...!!

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    vous généralisez beaucoup trop hâtivement ! je critique la propension enfantine de certains à vouloir changer la constitution pour tout et n'importe quoi, qui conduit à y intégrer des stupidités démagogiques risibles comme par exemple le principe de précaution.... Changer la constitution demande du recul et "une certaine idée de la France", c'est à dire des ingrédients indisponibles en politique en ce moment. _____________________________________________________________________ par bêtise, opportunisme ou démagogie, n'importe que l imbécile peut détruire d'un coup une constitution qui tient la France à bout de bras depuis 1958. . . . . MAIS BIEN PEU de gens sont capables, sont DIGNES d'en retoucher un seul mot. N'est pas De Gaulle qui veut. "Ce manteau qui les protège est bien trop large pour leurs médiocres épaules" (c) M.F. Garaud

  • alilou
    alilou     

    Ce gouvernement est si peu crédible,que tout est baclé sur la table de cuisine,les ministres ne valent guère mieux,dans l'incapacité de gérer leur ministère,et c'est le peuple qui subit ces girouettes qui crée dans ce pays si peu attractif,sauf pour les immigrés,des bataillons de chômeurs,de miséreux.

  • Colibrick
    Colibrick     

    L’éclatement du continent européen au service des États-Unis :
    [...]Après avoir piloté la création de l’Union pour stabiliser l’Europe occidentale et la soustraire à l’influence soviétique, les États-Unis encouragent aujourd’hui à la fois son élargissement géographique et sa dilution politique. L’Union pourrait alors absorber la Russie et broyer les États-membres en une myriade de régions pour se transformer en une vaste zone de libre-échange protégée par la puissance militaire états-unienne.
    Contrairement à une idée répandue, il se trouve au sein même de l’Union de nombreuses forces pour promouvoir ce projet comme l’atteste la carte officielle que nous reproduisons.[..]
    L’intérêt majeur de ce document est de révéler le sens caché de la forme actuelle de la régionalisation européenne. Celle-ci ne concerne pas que l’Union présente, mais est conçue pour s’étendre à toute l’Eurasie. Tous les États d’Europe centrale, les États baltes, l’Ukraine, la Russie -avec une frontière à l’Est qui s’étend vers la Sibérie- les États du Caucase et la Turquie sont déjà intégrés dans ce projet européen ou plutôt euro-atlantique. L’adhésion à l’Union ne serait plus le moyen de réaliser l’unité européenne, mais au contraire de démembrer le continent, assurant ainsi le triomphe pacifique de l’hyper puissance états-unienne selon le principe classique « diviser pour régner ». La régionalisation, présentée comme un moyen de rapprocher les citoyens des lieux de décisions, ne serait plus qu’un artifice pour prévenir l’émergence d’une Europe-puissance en application de la « doctrine Wolfowitz »[..]
    La « sympathie » américaine à l’égard de cette forme de régionalisation s’explique par le transfert du pouvoir politique des États vers les régions. Désormais, la « région-État » se pare d’une autonomie politique de plus en plus grande dans les domaines qui touchent l’administration, la justice, les systèmes bancaire et postaux ou encore l’éducation, cette dernière devenant de plus en plus - quoiqu’en disent les autorités officielles - une éducation régionale. Or, ces instances politiques régionales sont conduites à traiter directement avec les instances supranationales de Bruxelles en court-circuitant l’autorité nationale. Ceci ne peut que combler d’aise les dirigeants politiques et économiques états-uniens qui, par l’intermédiaire de leurs puissants lobbies présents massivement à Bruxelles, pourront engager des contacts directement avec la Lombardie, l’Alsace, la Catalogne, etc. Entre d’un côté, la puissance politique, militaire et économique considérable des États-Unis et de l’autre, une quelconque région d’Europe, on devine sans peine quel parti Washington tirera de cette affaire.
    Pour renforcer l’emprise complète américaine sur le vieux continent, Les États-Unis ont présenté au seul gouvernement allemand une véritable feuille de route pour l’extension à l’Est de l’Union européenne (l’UE) et de l’OTAN.[..]
    En tout cas, l’éclatement de l’Europe comme le présente cette carte de l’ARE est encore transitoire. En effet, l’émergence première des régions est le préalable avant de passer à un autre niveau : le remaniement des frontières régionales en fonction de critères économiques et ethniques. Dans le cadre de l’interrégionalité, de nombreux regroupements sont possibles comme par exemple entre les entités basques française et espagnole ou encore entre l’Alsace et le Pays de Bade. C’est tout l’enjeu de la carte élaborée par la commission européenne en 2002. En effet, l’objectif étant de créer un vaste marché économique de libre-échange transatlantique, les technocrates bruxellois ont procédé à des remaniements territoriaux afin de créer des groupes économiques comme le stipulent les textes officiels :[..] Pierre Hillard 11/07/03 http://bit.ly/SDE7oY

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    En quoi est-ce mal de changer la constitution ? Le référendum d'initiative populaire (ou partagé selon les experts) est le fruit d'une réforme constitutionnelle. Sachant qu'il faut une majorité qualifiée c'est au contraire la preuve que la réforme va dans le bon sens.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ah mais ça on y est habitué aux réformes bâclées avec calendrier rapide. Loi express et bâclée sur l'habitation. Mariage, adoption et tout le reste pour les homo, imposé illico. Réforme scolaire tout autant bâclée 2 ans maxi. Réforme des collectivités vidée de tout son intérêt et objet d'aucune concertation populaire, hop hop hop on va vite se dépêcher de la passer en force. Est-ce qu'ils ont beaucoup de monde sur la liste des gens qui veulent leur nom sur une loi ? Ou est-ce que ça fait partie d'une politique volontaire de susciter l'exaspération des gens ?

  • TiboF
    TiboF     

    Il est tellement impopulaire qu'il peut faire ça sans perdre son électorat. :D

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    c'est incroyable la rapidité avec laquelle ils arrivent à enchaîner les âneries ! :)). Heureusement que Sarko n'est pas là, sinon, en plus, il aurait voulu changer la constitution. Bien sûr, réduire le mille feuille est une bonne idée, mais cette précipitation est ridicule. Bien sûr que si, il faut demander leur avis aux gens ! En premier lieu pour économiser plus, il y a les départements. Mais ça doit déranger trop d'élus et de copains de commencer par là ?! La mise en musique de ce projet ne comporte que des couacs... On a clairement l'impression d'amateurisme précipité comme au plus beau temps de Sarko ! IUl suffit que les Bretons protestent et hop, oups excusez-nous, on change !! De la culture syndicale au paroxisme : seuls sont pris en compte ceux qui montrent leur capacité de nuisance ! Où est le grand dessein pour la France ? S'il existait réellement, io serait stupide de tout changer pour quelques egos froissés ! Mais non.. il n'y a rien. RIEN que du brassage médiatique de mayonnaise, bien démontré par ces reculades pathétiques. Au secouuuuuurs ...

Lire la suite des opinions (11)

Votre réponse
Postez un commentaire