En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Quand le débat politique s’enflamme, c’est l’action qui s’éteint

Mis à jour le
Hervé Gattegno
 

Retour sur les débordements verbaux qui animent la politique en ce moment – après la mise en examen de Nicolas Sarkozy ou à propos d’une phrase de Jean-Luc Mélenchon – symboles d’un milieu politique qui a aussi peur que le reste des Français.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • murielboule
    murielboule     

    SI ON EN PARLE AUTANT C EST QUE CELA CHOQUE
    ON CONSIDERE QUE NOS POLITIQUE DOIVENT MONTRE L'EXEMPLE EN PAROLE COMME POUR LE RESTE (et oui l'utopie persiste!!!)
    MAINTENANT IL FAUT RELATIVISER AVEC LE CONTEXTE
    (LE MINABLE POUR DEPARDIEU ME CHOQUE PLUS )car GRATUIT

  • ZOD
    ZOD     

    Oui monsieur Guaino, vous êtes dedans avec les autres MODUMPS; vous avez beaux être sur-intelligents, sur-friqués, sur-diplômés, sur-armés, ... vous êtes dans une situation ou lorsque vous vous exprimez, vous nous empruntez Notre vocabulaire. Vous constatez tous sans comprendre, je cite: "diagnostiquer que la radicalisation du discours traduit une inquiétude". Je viens de vous donner l'inquiétude elle prend sa force sans vos incapacités à vous léguer inconsciemment contre "Le peuple souverain". L'hystérie viens de ces politiciens nageant dans tous les sens croyant être en juste opposition l'un à l'autre ALORS que vous êtes tous limités à votre Laxistocratie. Votre univers pseudo-démocrate devient un monde d'emprunt; vos dettes... vole des mots, de notre argents, ... dépouillement de l'identité France. L'Esprit Nation vaincra l'Europe si il le faut !.

  • Taedium vitae
    Taedium vitae     

    Tous ces gens constitue désormais une forme nouvelle d'aristocratie. La forme moderne, la plus onéreuse et la plus aboutie des parasites de la république..

Votre réponse
Postez un commentaire