En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Candidates for the right-wing Les Republicains (LR) party primaries ahead of the 2017 presidential election, (LtoR) former French Agriculture minister Bruno Le Maire, former prime minister and current Bordeaux mayor Alain Juppe, French lawmaker Nathalie Kosciusko-Morizet, former French President Nicolas Sarkozy, French lawmaker Jean-Francois Cope, head of the French Christian democratic party Jean-Frederic Poisson and former prime minister and French lawmaker Francois Fillon pose before the first televised debate between the seven candidates for France's right-wing presidential nomination, on October 13, 2016 at the studios of French private television channel TF1 in La Plaine-Saint-Denis, north of Paris. The debate is the first of three ahead of a primary widely seen as the main battle for the presidency, with unemployment, terrorism and immigration uppermost in the minds of voters, according to recent polls.
 

La presse loue la bonne tenue du premier débat télévisé de la primaire de droite, jugé "courtois", mais parfois "trop encadré".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

13 opinions
  • sonntag67
    sonntag67     

    Avec la droite au pouvoir, le pouvoir d’achat c’est « Vingt mille lieues sous les mers » pour la majorité de la population et c’est « à la conquête de l'Everest » pour les 10% de nantis

  • beaudolo
    beaudolo     

    J'ai fait de nombreuses réponses, à Vauban, Bergheim, etc..., elles ne sont pas affichées pourquoi?
    Par exemple sur le taux de pauvreté, il faut quans même savoir que les aides aux "pauvres" représentent 700 milliards par an, le 1/3 du PIB, un record mondial! c'est comme cela qu'on diminue chez nous le taux de pauvreté, peut-on continuer comme cela? ne vaudrait-il pas mieux faire travailler ces aidés?

    bergheim
    bergheim      (réponse à beaudolo)

    mais ces pauvres travaillent, ce sont des travailleurs pauvres voir très pauvres, il est normal qu'on les aide et qu'on ne les laisse pas "crever" comme en Angleterre!!!

  • beaudolo
    beaudolo     

    J'ai fait de nombreuses réponses, à Vauban, Bergheim, etc..., elles ne sont pas affichées pourquoi?

  • beaudolo
    beaudolo     

    J'ai fait de nombreuses réponses, à Vauban, Bergheim, etc..., ils ne sont pas affichés pourquoi?

  • beaudolo
    beaudolo     

    J'ai fait de nombreuses réponses, à Vauban, Bergheim, etc..., ils ne sont pas affichés pourquoi?

  • sonntag67
    sonntag67     

    c'est quand le prochain épisode qu'on rigole un peu plus ?

  • beaudolo
    beaudolo     

    corrigé!!!!
    La France, aujourd’hui, est pratiquement dans la même situation que l’était la Grande Bretagne dans les années 70, une dette et un déficit abyssaux et un chômage battant tous les records. Comme les pays à économie en développement, l’Angleterre avait dû emprunter au FMI 4 milliards de dollars. En 1979 Magaret Tatcher fut élue, de nombreux affrontements, notamment avec les mineurs, s’en suivirent. Après quelques années, l’Angleterre connu dans les années 80 et jusqu’en 1990 une croissance de 4%, une inflation réduite à 5,3% et un chômage à5,8%.
    C’est sans doute une M.Tatcher qu’il nous faudrait en dépit de la CGT et de tous nos archéo-gauchiste !

    bergheim
    bergheim      (réponse à beaudolo)

    en Angleterre, le taux de pauvreté, après plus de deux décennies de
    hausse presque ininterrompue, se maintient à un niveau élevé et concerne 20 % à 25 %
    de la population, quelle que soit la façon dont on la définit, en termes strictement
    monétaires ou plus largement de conditions de vie matérielles difficiles ou encore de
    pauvreté subjective.
    en France il est de 13%
    la moyenne européenne est de 17%

    vauban
    vauban      (réponse à bergheim)

    et le taux de pauvreté a baissé en France sous ce quinquennat.

  • beaudolo
    beaudolo     

    La France, aujourd’hui, est pratiquement dans la même situation que l’était la Grande Bretagne dans les années 70, une dette et un déficit abyssaux et un chômage battant tous les records. Comme les pays à économie en développement, l’Angleterre avait dû emprunter au FMI 4 milliards de dollars. En 1979 Magaret Tatcher fut élue, de nombreux affrontements, notamment avec les mineurs, s’en suivirent. Après quelques années, l’Angleterre connu dans les années 80 et jusqu’en 1990 une croissance de 4%, une inflation réduite à 5,3% et un chômage à5,8%.
    C’est sans une M.Tatcher qu’il nous faudrait en dépit de la CGT et de tous nos archéo-gauchiste !

  • beaudolo
    beaudolo     

    Effectivement ce débat était courtois et bien tenu, les journalistes auarient préféré un pugilat mais pour une fois on retrouve de la dignité sur nos écrans. Maintenant s'ils sont en manque de "buzz" ils devraient aller aux débats Trump-Clinton!

  • moca53
    moca53     

    les journaliste monte Jupe eux va faire la meme chos comme ils sont fait avec Hollande et regarde aujoudhui au il ai la France ,la meme chos ca va passe avec Jupe rien va bouge tout va endormir et la sencerite il ai derrie a tout ca,pas dinamique ,mole + condamne quel sencerite +ca figure de aroganteet vieu.

    Sang9
    Sang9      (réponse à moca53)

    D'accord sur le point que Jupé sera au second tour grâce à l'aide des médias. Après il suffit juste de l'opposer à Marine et faire un peu de diabolisation pour que l'issue des présidentielles soit envisageable. Votons-nous librement ou sommes-nous influencés ? Bref, le débat d'hier ne m'a pas convaincu, il avait même un parfum d'austérité.

Lire la suite des opinions (13)

Votre réponse
Postez un commentaire