En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Former French prime minister and candidate for the right-wing Les Republicains (LR) party primaries ahead of the 2017 presidential election, Francois Fillon (L) and fellow candidate Bordeaux's Mayor and former French prime minister Alain Juppe speak during an interruption of the second televised debate of the right-wing Les Republicains (LR) party primaries
 

Bruno Le Maire, quatrième dans les sondages, tente de rattraper son retard en attaquant ses adversaires de la primaire à droite, Alain Juppé et François Fillon en tête. Cette stratégie exaspère les deux hommes, qui ne se privent pas pour le lui faire savoir. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • sclp
    sclp     

    La vérité qui fâche ?? Alors si ce ne sont que des vérités, soyons transparents comme ils disent !

  • Alpes et lac
    Alpes et lac     

    un seul objectif pour la primaire : éjecter Sarkozy !

    Que ce soit Juppé, ou Fillon pas de problème : ils auront atteint presque les 100% de l'objectif pour lequel je voterai pout un des deux.

    Le reste ne peut pas être pire que hollande ou Sarkozy les deux plus mauvais présidents.

  • vauban
    vauban     

    "François Fillon et Nicolas Sarkozy avaient promis la baisse des impôts. Ils les ont augmentés de 22 milliards. Ils avaient promis de baisser la dette. Ils ont laissé une ardoise de 600 milliards d’euros derrière eux. Ils avaient promis de réduire les déficits et ils les ont augmentés. Idem pour le chômage", a martelé le député de l'Eure.

    ben oui.

  • dany-tou
    dany-tou     

    Lemaire n'a pas tout à fait tort...

Votre réponse
Postez un commentaire