En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone, le 17 novembre 2015 à Paris
 

Après la "déclaration solennelle" samedi 14 novembre au siège de son parti, Les Républicains, Nicolas Sarkozy multiplie commentaires et critiques sur la question sécuritaire depuis les attentats de Paris. Des déclarations mal venues selon l'exécutif.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • indiana33
    indiana33     

    a coté de la plaque vous manquez pas d air le president fantome de l assemblée nationale vous etes payer a quoi a faire campagne pour les regionales

  • indiana33
    indiana33     

    a coté de la plaque vous manquez pas d air le president fantome de l assemblée nationale vous etes payer a quoi a faire campagne pour les regionales

  • indiana33
    indiana33     

    a coté de la plaque vous manquez pas d air le president fantome de l assemblée nationale vous etes payer a quoi a faire campagne pour les regionales

  • Judgedredd
    Judgedredd     

    Aaaah les donneurs de leçons, merveilleux.

  • michel91
    michel91     

    Monsieur Bartolone, vous parlez de l'ancien quinquennat et vous depuis 2012 vous avez fait quoi ? combien de postes dans la police vous avez créé, c'est simple de critiquer les autres comme d'habitude. Je vous rappelle que les statistiques montent que vous avez supprimer l'équivalent de 9000 postes. Pourquoi vous ne dites pas la vérité !!!
    Après tout, est ce que vous démissionnerez de votre poste à l'&assemblée si vous perdez ??? Bien sur que NON, vous profitez au maximum.

    francinette
    francinette      (réponse à michel91)

    Faux : c'est une loi à l'initiative de Nicolas Sarkozy et votée par sa majorité du temps où il était encore président de la République qui est à l'origine de la baisse planifiée des effectifs de policiers et de gendarmes.

    Pour le reste de votre message, vous semblez avoir la mémoire courte : vous souvenez-vous du cas d'un certain président de la République qui s'appelait Nicolas Sarkozy et qui, candidat à sa propre succession, avait déclaré à plus d'une reprise que s'il n'était pas réélu en mai 2012 alors il quitterait définitivement la vie politique ... ?

    mamily
    mamily      (réponse à francinette)

    Avant de reprendre les propos de Sarkozy regardez les reculades permanentes de Hollande !!! Moi président a renier presque toutes ses promesses !!! Ce n est pas en mettant en avant les défauts des autres que ça rend meilleurs vos amis politiques qui eux n ont pas l excuse de la crise mondiale économique mais par contre la gauche est responsable de la crise identitaire de la crise migratoire de la crise sociétale de France

    francinette
    francinette      (réponse à mamily)

    Ayant conservé mon libre arbitre en n'étant pas plus encartée au PS qu’à l’UMP devenu LR (ou tout autre parti politique), je n'ai donc aucun parti pris en faveur des uns ou des autres et peux donc aussi bien reconnaître les torts des uns que ceux des autres, ceux de François Hollande comme ceux de Nicolas Sarkozy.

    J'ai simplement dit que, et comme stipulé par la Cour des Comptes dans son rapport de mars 2013, c'est entre 2007 et 2012 (donc pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy) que la police et la gendarmerie ont perdu 9 000 postes en raison de la règle du non-remplacement d'un départ à la retraite sur 2 instaurée par Nicolas Sarkozy. Et j'avais ajouté dans mon commentaire que François Hollande avait lui eu tort de n'avoir rien fait ou trop peu fait depuis pour corriger une erreur qui avait grandement nui à notre sécurité, pas même après les attentats de janvier 2015.

  • pintre
    pintre     

    En un mot, il y a plus d'attentats parce que Sarkozy a supprimé 13000 postes. Risible Bartolone. Non, il y a plus d'attentats depuis que Hollande est au pouvoir et joue au chef de guerre.

    francinette
    francinette      (réponse à pintre)

    On a réellement perdu en sécurité depuis que Nicolas Sarkozy a décidé de diminuer les effectifs des policiers et des gendarmes du temps où il était président de la République, sans oublier le budget de l'armée en baisse et même prévu pour être de plus en plus en baisse. C'est bien connu : "gouverner c'est prévoir", eh bien on peut dire que Nicolas Sarkozy a gravement failli !

    pintre
    pintre      (réponse à francinette)

    Hollande a fait la même chose jusqu'au attentats. 9000 policiers en moins, budget de l'armée en baisse. Revirement à cause des attentats. Mémoire courte?

    pintre
    pintre      (réponse à francinette)

    Faux, c'est Hollande qui provoque les terroristes en faisant le matamore.

    francinette
    francinette      (réponse à pintre)

    Que voulez-vous dire ? Que François Hollande aurait dû ne pas réagir, qu'il aurait dû rester les bras croisés après les attentats de janvier 2015 ?

    pintre
    pintre      (réponse à pintre)

    Les pouces vers le bas c'est Monsieur Bourdin? Le pauvre, il a du boulot ce Monsieur!

    pintre
    pintre      (réponse à pintre)

    Oh la, 37 pouces vers le bas en 2 minutes!!

  • bouledog
    bouledog     

    Le problème numéro un c'est de prendre les bonnes mesures pour assurer la sécurité des Français , d'avoir attendu
    130 morts pour se réveiller , maintenant nous sommes en guerre et en état d'urgence , et il va peut être falloir contrôler
    un peu plus l'arrivée des migrants , car nous en avons comptabilisé trois qui sont arrivés en Grèce puis par les pays de l'Est
    pour accomplir les attentats de Paris , alors mettre 20 000 ou 30 000 policiers en plus ça ne sert à rien si la France est une passoire
    il y a eu trop de laxisme depuis des années et aujourd'hui on découvre l'étendu des dégâts , est-il trop tard ????
    les terroristes ce sont déplacés , pris le métro sans être inquiété , la France est nid à serpents

  • spid
    spid     

    je regarde souvent l assemblée,a chaque question de la droite sur la sécurité,valls ou un autre de ses collègues ont toujours la même réponse,la droite a supprimer 13000 postes de policiers et gendarmes,d accord,mais qu as fait la gauche depuis 2012,ont as jamais entendu super guerrier ou valls dire ont va rétablir les postes supprimes,et aujourd’hui huit avec les attentats de janvier et novembre,je dit les responsables sont la droite et la gauche,déjà de laisser rentrer a tout va n importe qui dans notre pays,la gauche qui surprotege certaines catégories de gens au détriment des autres,et ça s étonne du résultat,2017 la seule solution,c est d éjecter l umps,ses deux partis qui bouffe la gamelle depuis toujours a deux,et qui se battent tout les 5ans,ou a chaque élections pour combattre le seul parti qui nous dit tout haut la vérité,que l umps nous cachent,je donnerai plus jamais un bulletin a ses gens,il y as que les imbéciles qui change pas d avis,je l ai compris moi même avec le temps

  • grognon
    grognon     

    Pour une fois, Bartelone a raison.

  • Clara92
    Clara92     

    Peut-on rappeler à M. Bartelone que la France n'avait pas eu d'attentats islamistes depuis plus de 14 ans quand Sarkozy est arrivé au pouvoir en 2007 et que l'urgence était de réduire les DEFICITS PUBLICS abyssaux depuis les années Chirac, doù les fusions organisées pour éviter les doublons dans les administrations policières et judiciaire ????
    Peut-on aussi faire remarquer à M. Bartelone que si la France n'a pas eu d'attentats avant 2012 (attentat Merah) c'est peut-être parce que les filières étaient mieux contrôlées que maintenant ???
    Enfin peut-on rappeler à M. Bartelone que la gauche a systématiquement rejeté les mesures de sécurité suggérées par la droite, pour les adopter maintenant avec cynisme, une fois les attentats perpétrés.
    Enfin M. Bartelone devait être en vacances quand une crise financière mondiale sans précédent a eu lieu en 2008 (soit moins d'1 an après l'élection de Sarkozy) et que l'urgence et les priorités n'étaient pas aux dépenses mais à sauver les banques et les entreprises.
    En résumé cette politique est honteuse de la part d'un gouvernement qui a mis le pays dans le déclin.

    difrala
    difrala      (réponse à Clara92)

    Bien vu, mais parler de bonne gestion à un socialiste c'est un peu comme apprendre à lire à un aveugle .

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire