En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Christiane Taubira est mise en cause par la droite mais aussi par des syndicats de police au lendemain d'une fusillade dans laquelle un policier a été blessé par un détenu en cavale.
 

Mise en cause par la droite et des syndicats de police, Christiane Taubira envisage de mieux encadrer les sorties de détenus, au lendemain d'un braquage ayant laissé un policier dans un état grave en Seine-Saint-Denis.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

33 opinions
  • alexterieur
    alexterieur     

    @ Dan 26

    Souhaitons que l'issue ne soit pas fatale, mais il faut aussi dire que chaque policier sait parfaitement que son métier est à risque, quand il intervient il n'a pas un bouclier protecteur, de nombreux policiers avouent qu'ils interviennent la peur au ventre . . . .
    En quoi le fait que l'auteur des faits ait "  avalé son extrait de naissance " , est un bien être de la population ? ? ? ?

  • indiana33
    indiana33     

    article que je viens de lire et qui est tellement vrai comment le gouvernement peut-il à la fois justifier les bombardements en Syrie par le fait de vouloir empêcher des combattants de Daesh de venir commettre leurs méfaits en France à l'issue de leur entraînement militaire et laisser échapper un islamiste qui, lui, se trouve non seulement déjà sur le territoire français, mais au degré de plus haute surveillance qui soit, en théorie, puisqu'il est détenu ?

    Cette justification du revirement de la France opéré par François Hollande sur les bombardements en Syrie – hier impossibles, aujourd'hui nécessaires – était, on le sait bien, de pure circonstance. Mais elle se heurte désormais à cette réalité : comment surveiller les esprits radicalisés qui, eux, sont déjà sur le territoire ?

    La désinvolture de Christiane Taubira n'est pas un élément rassurant. Après avoir publié un communiqué où elle assure vouloir examiner "s'il y a lieu de modifier la législation applicable aux détenus", elle déclarait, mardi 6 octobre, lors des questions au gouvernement, qu'une telle circonstance ne permettait pas de polémiquer. Peut-être, à défaut, permet-elle de réfléchir… et d'agir

  • indiana33
    indiana33     

    article que je viens de lire et qui est tellement vrai comment le gouvernement peut-il à la fois justifier les bombardements en Syrie par le fait de vouloir empêcher des combattants de Daesh de venir commettre leurs méfaits en France à l'issue de leur entraînement militaire et laisser échapper un islamiste qui, lui, se trouve non seulement déjà sur le territoire français, mais au degré de plus haute surveillance qui soit, en théorie, puisqu'il est détenu ?

    Cette justification du revirement de la France opéré par François Hollande sur les bombardements en Syrie – hier impossibles, aujourd'hui nécessaires – était, on le sait bien, de pure circonstance. Mais elle se heurte désormais à cette réalité : comment surveiller les esprits radicalisés qui, eux, sont déjà sur le territoire ?

    La désinvolture de Christiane Taubira n'est pas un élément rassurant. Après avoir publié un communiqué où elle assure vouloir examiner "s'il y a lieu de modifier la législation applicable aux détenus", elle déclarait, mardi 6 octobre, lors des questions au gouvernement, qu'une telle circonstance ne permettait pas de polémiquer. Peut-être, à défaut, permet-elle de réfléchir… et d'agir

  • indiana33
    indiana33     

    article que je viens de lire et qui est tellement vrai comment le gouvernement peut-il à la fois justifier les bombardements en Syrie par le fait de vouloir empêcher des combattants de Daesh de venir commettre leurs méfaits en France à l'issue de leur entraînement militaire et laisser échapper un islamiste qui, lui, se trouve non seulement déjà sur le territoire français, mais au degré de plus haute surveillance qui soit, en théorie, puisqu'il est détenu ?

    Cette justification du revirement de la France opéré par François Hollande sur les bombardements en Syrie – hier impossibles, aujourd'hui nécessaires – était, on le sait bien, de pure circonstance. Mais elle se heurte désormais à cette réalité : comment surveiller les esprits radicalisés qui, eux, sont déjà sur le territoire ?

    La désinvolture de Christiane Taubira n'est pas un élément rassurant. Après avoir publié un communiqué où elle assure vouloir examiner "s'il y a lieu de modifier la législation applicable aux détenus", elle déclarait, mardi 6 octobre, lors des questions au gouvernement, qu'une telle circonstance ne permettait pas de polémiquer. Peut-être, à défaut, permet-elle de réfléchir… et d'agir

  • patacaisse
    patacaisse     

    Je disais avant la suppression: Elle "ENVISAGE" de modifier ! Nous on envisage des les virer !

  • patacaisse
    patacaisse     

    Elle "ENVISAGE" de modifier ? ??? Nous on envisage de les virer !

  • LILLOIS
    LILLOIS     

    pour moi une escorte est une fille agréable à sortir en public

  • constantin
    constantin     

    la pauvre elle fait la girouette elle faits mieux de démissionner comme valls et hollande des un capable

    MENUSBOIS
    MENUSBOIS      (réponse à constantin)

    "des un capables" Il y a une faute: Etant donné qu'ils sont deux (Valls et Hollande) on dit des "deux capables"

  • americain83
    americain83     

    Stop tais toi et arrêtes de faire des modifications sinon tu vas finir de vider les prisons qui sont déjà des passoires

  • Mirabel
    Mirabel     

    Ras-le-bol de ces déclarations qui mettent sans arrêt en cause le précédent gouvernement.
    D'autre part cette permission n'est pas une obligation d'une loi, comme cette ministre le laisse entendre,
    Un magistrat est tout à fait en mesure de refuser cette sortie .............

    MOA01
    MOA01      (réponse à Mirabel)

    Pas obligatoire mais ces pôvres prisonniers il FAUT faire quelque chose pour eux MAIS pas pour leurs VICTIMES MERCI Taubira…

Lire la suite des opinions (33)

Votre réponse
Postez un commentaire