En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Hervé Gattegno
 

Deux événements mercredi dans l’affaire de l’arbitrage Tapie : les juges ont saisi ses avoirs et il s’est défendu sur plusieurs fronts, en accordant 2 longues interviews télévisées.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

29 opinions
  • Ginji
    Ginji     

    Par le passé, la justice a donné raison à Bernard Tapie. Un arrangement a été trouvé par un arbitrage entre les 2 parties. Pourquoi ? Parce que le Crédit Lyonnais savait qu'il allait payer plus sans ça. Et l'ancien gouvernement voulait aussi que cette affaire qui durait et coûtait depuis trop longtemps, s'arrête.
    Maintenant, le gouvernement actuel veut faire annuler cette procédure. Leur seul moyen va être un rejugement de l'affaire (il est trop tard pour une vraie annulation) : donc on repart pour 15 ans de procédure, ça va coûter cher aux contribuables...

  • sebdu78000
    sebdu78000     

    Cette affaire n'est pas fini Tapie vs Crédit Lyonnais
    André Bercoff et Le journaliste Airy Routier ont fait une enquête sur cette «exécution» banco-judiciaire, et pour qui le but de la manœuvre était double: assurer à l'État l'impunité dans la vente d'Adidas par la captation des actions BT Finance grâce à la mise en faillite du groupe Tapie et rendre inéligibilité Bernard Tapie, pour sept ans .
    La proximité politique des dirigeants du Crédit lyonnais avec les dirigeants du PS .Dans cette affaire: le président Jean-Yves Haberer a été placé par les socialistes, et son successeur Jean Peyrelevade est un ami proche de Michel Rocard et ennemi politique proclamé de Bernard Tapie.
    Premier fait relevé: le Président du Tribunal de Commerce ayant prononcé sa liquidation judiciaire a été nommé quelques mois plus tard, par l'État...à la tête du CDR .
    Deuxième fait relevé:La brutalité de la rupture (un mémorandum portant sur plus d'un milliard de francs d'actif n'étant normalement jamais cassé irrévocablement pour un retard de 48h dans la fourniture d'une pièce non essentielle); et la vitesse de mise en liquidation (un groupe de plus d'un milliard de francs d'actifs et de plus de 5 000 employés ne se voyant jamais mis en liquidation immédiate sans mise en sauvegarde préalable ou recherche d'un plan de continuation) font douter de la légitimité de l'action du Crédit lyonnais et de celle du Tribunal de Commerce.
    La Cour de cassation ayant confirmé la recevabilité de la plainte envers le Crédit lyonnais.
    Pour le credit lyonnais(l état) si il perd, sa sera une annulation de la vente d'Adidas par Bernard Tapie, auquel cas le préjudice couramment estimé est la valeur de la société le jour du jugement. Soit aux alentours de 7 milliards d'euros de risque maximum.

  • Michel45
    Michel45     

    Renseignez-vous sur la base de l'affaire.
    L'affaire est socialiste de A à Z, de sa conception (nationalisation du CL) à sa réalisation (Sapin + Haberer + Peyrelevade) et jusqu'à sa remise en justice (CAHUZAC !). Elle laisse un trou de 18, 6 milliards aux contribuables dont environ 1/50ème pour Tapie (avant impôts).
    Si une agence a qui vous confiez une maison à vendre l'achète à votre prix sous un déguisement pour dissimuler sa manœuvre et le vrai prix pour la revendre le même jour le double au véritable acheteur cette vente sera annulée.
    C'est le risque encouru par l’État depuis que DSK en créant l'EPFR (nécessaire en 1997) a garanti toutes les affaires du CL sans exclure les contentieux pour faute (Il aurait pu laisser Executive Life et Adidas au CL fautif) et a revendu en 1998 la clause de retour à une meilleure fortune pour un plat de lentilles versé en actions décotées.
    Ce risque existe très concrètement depuis que la Cour de Cassation a renvoyé l'affaire en ouvrant la voie de la faute civile qui suite au vice du consentement de Tapie non informé pourrait entraîner l'annulation de la vente de 80 % des actions Adidas et 20 ans après, les délais ayant couru, obliger l’État a rembourser 80 % de sa valeur boursière actuelle (dans les 40 milliards).
    Voilà pourquoi si Sarkozy a voulu un arbitrage il avait mille fois raison. Ceci étant c'est Mme Lagarde qui avait à peu près la même idée qui a tout réalisé en toute légalité et conformément à ses attributions qui ne sont pas celles du Président.

  • nanardu77
    nanardu77     

    ET OUI...

  • Marina64
    Marina64     

    Parce que les socialistes sont responsables des malversations de la droite ? De cet arbitrage malhonnête (même si c'était avéré et prouvé je ne vois pas en quoi le PS serait responsable ! Sarkosy, peut-être, oui ! Mais le parti socialiste.... c'est impossible ! Renseignez-vous, ça s'est passé quand la droite était au pouvoir ! C'est n'importe quoi ce que vous dites-là, et si facile ! Et même si la gauche avait été au pouvoir à ce moment-là, ce serait le gouvernement qui serait répréhensible et non un pari politique ! Je vous décerne la palme d'or de la mauvaise foi et de la diffamation en plus de la Palme d'or du N'importe quoi !

  • Marina64
    Marina64     

    Quoi politique ? Ça ne veut rien dire ! Argumentez au lieu de faire de l'anti-socialisme primaire ! Je n'aimais pas spécialement F.Mitterrand mais s'il avait abandonné sa fille Mazarine, quelles critiques auriez vous faites ? Vous auriez dit qu'il a abandonné sa fille ! Et oui ! Et légitime ou pas, qui peut blâmer quelqu'un qui s'occupe de son enfant ? C'est incroyable, ça, quand même!

  • Marina64
    Marina64     

    Quoi politique ? Ça ne veut rien dire ! Argumentez au lieu de faire de l'anti-socialisme primaire ! Je n'aimais pas spécialement F.Mitterrand mais s'il avait abandonné sa fille Mazarine, quelles critiques auriez vous faites ? Vous auriez dit qu'il a abandonné sa fille ! Et oui ! Et légitime ou pas, qui peut blâmer quelqu'un qui s'occupe de son enfant ? C'est incroyable, ça, quand même!

  • BJP34
    BJP34     

    Et pour cause, cette affaire ou plutôt ces affaires sont claires comme du jus de chaussettes pour tous et probablement pas prêtes à s'éclaircir !!!!

  • JeanBonnot
    JeanBonnot     

    Et que nos journaleux à 2 balles et magistrats à la solde des politicards ont du mal à révéler; Qui sont les acteurs et décisionnaires du gouvernement de l'époque à avoir donné l'accord final à ce versement monumental. Des NOMS! Rien que l'énnoncé de leurs noms aux infos parait un peu plus difficile qu'un lynchage de Tapie aux 20 heures.

  • idemidem
    idemidem     

    Justice pour tous
    Pourquoi l’état met son nez dans l 'affaire qui oppose Bernard tapie et le Crédit lyonnais . Tous simplement l’état était l'actionnaire principale, Le crédit lyonnais en 95 étais en faillite pour aide la banque, on a du payé 12 milliards de francs pour éviter la faillite. Cette banque maintenant devenu LCL tant le nom de crédit lyonnais était taché d'affaire malhonnête. Tapis n'est qu'une victime de plus par mis tant d'autre .Tapis paie le prix fort car l’état se protège pour sa mauvaise gestion du crédit lyonnais. Souvenez vous de l'affaire de la compagnie d'assurances californienne Executive Life .devenu l'un des plus gros scandales politico-financiers .. Le Crédit lyonnais et d'Altus ont réalisé illégalement des plus-values de plusieurs milliards de dollars . Ils ont sciemment contourné et violé la législation américaine afin de mettre la main sur le portefeuille de junk bonds . Résultat amende 770 millions de dollars (600 millions d'euros), dont 470 millions de dollars pour l'Etat français. L'affaire de la reprise du studio hollywoodien Metro Goldwyn Mayer (MGM)....ect. Qui été le ministre des finance:Pierre Bérégovoy, que lui est-il arrivé...tous le monde le sait. Pas un seul dirigeant du crédit Lyonnais n'a été inquiété par la justice.(Jean-Yves Haberer rien, Jean-François Hénin rien , Georges Pébereau, Jean-Charles Naouri, Alain Mallart ou Marc Ladreit de Lacharrière rien rien. Pourquoi n'attons pas saisi les biens de tous se beau monde pour remboursé les 470 millions de dollars que les francais ont payé. Ou est la justice ?

Lire la suite des opinions (29)

Votre réponse
Postez un commentaire