En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le ministre de l'Education Vincent Peillon
 

Invité ce lundi sur RMC / BFMTV, le ministre de l'Education Vincent Peillon a dévoilé un sondage qui prouve que les Français font confiance à leurs professeurs et propose de discuter sur une revalorisation du métier, aussi bien sur les salaires que sur les horaires.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

89 opinions
  • james134
    james134     

    Vive Vincent Peillon !
    http://guide-dressing.com

  • SD13LM
    SD13LM     

    a aliclaire0
    Ecoutez Madame, ce n’est pas un scoop c’est un constat observé et dénoncé par tout le monde, les écoliers français régressent régulièrement, test après test, et ce depuis trop longtemps maintenant…..
    Sachez que je n’ai rien contre vous en particulier, je ne vous connais pas ! Mais permettez-moi de vous dire qu’un professeur qui poste un message (à l’attention des parents lecteurs, je suppose ?) en attribuant comme titre « A tous les jaloux, haineux…. "alors oui, moi parent je réagis". Et je vous avoue, ne pas trouver cela très intelligent, surtout de la part d’un professeur. Dommage, ça part mal déjà ! De même j’aurai préféré que vous employiez un autre mot que « bassinez », je ne peux pas croire que votre vocabulaire soit aussi pauvre que celui de nos ados et j’ose espérer que vous employez un tout autre vocabulaire lorsque vous vous adressez à eux, sans quoi la boucle est bouclée…
    Croyez-moi je ne suis pas du tout jalouse ; d’ailleurs jalouse de quoi ? de qui ? de vous ? sûrement pas ! Comme des milliers d’autres parents, je suis en colère, je suis exaspérée voire révoltée contre cette grosse machine qui se nomme l’Education Nationale et qui refuse en bloc, et systématiquement, de se remettre en question.
    Et tant que cette grosse machine refusera de se remettre en question et repoussera systématiquement la faute sur les autres, les enfants, les parents, les ministres… et bien nous ne sommes pas prêts d’inverser la tendance.
    La seule et unique revendication qui vous intéresse c’est «encore et toujours plus de moyens»…. MAIS POUR QUELS RESULTATS BON SANG ?
    Je refuse catégoriquement de croire que les enfants français soient si différents des autres enfants européens ou d’ailleurs, au point que l’on ne réussisse plus, en France, à les faire progresser.
    J’arrête là, car malheureusement une fois encore, je crains avoir à faire à une personne sectaire…
    Cordialement.

  • aliclaire0
    aliclaire0     

    Vous avez une vrai dent contre l'école, vous !! Je ne vois pas pourquoi un prof de collège ne pourrait pas être à temps partiel. Je vous répète mon argument : 1) prof à temps partiel = plus de temps pour préparer ses cours pour les rendre plus intéressants, plus de temps pour la correction des copies (avec moi, ce n'est pas 1/1pt ou 0/1pt mais j'accorde des 0.25, des 0.5, des 0.75 ... en comparant toutes les copies entre-elles pour que les enfants aient un sentiment de "justice" dans la notation. Argument numéro 2) en étant à temps partiel, on est un peu plus "zen" dans la gestion des élèves "à problèmes" et on a un peu plus de temps à leur consacrer, etc. Quand j'ai fini mes heures, j'ai ainsi plus de temps pour discuter avec la CPE, la Principale, l'infirmière quand elle est basée chez nous (ah ! que de femmes, j'oubliais que ça vous posait problème - malheureusement c'est comme ça, les salaires n'attirent pas les hommes diplomés comme je l'ai dit plus haut). Si je vous comprends bien, l'éducation serait une profession "à part" où l'on devrait absolument travailler à plein temps ?? Je ne vous comprends pas. Avec le chômage au niveau actuel, je préfère "donner" la moitié de mon poste et la moitié de mon salaire qui va avec à une personne qui a plus besoin de travailler que moi. Votre constat sur les élèves qui sont en échec : vous avez tout à fat raison, nous le constatons tous les jours. Nous faisons aussi beaucoup de choses, à l'échelle de mon établissement, pour aider ces élèves. Notre souci, c'est que certaines familles ne veulent pas qu'on aide leurs gamins, et ne font rien pour leur donner le goût d'apprendre. Si un gosse de 12 ans entend chez lui des choses négatives sur les profs à longueur de journée, qu'il a la TV et la Playstation en service illimité dans sa chambre (je n'invente rien, c'est plus courant qu'on ne croit), comment voulez-vous qu'il s'en sorte à l'école ? Nous avons de nombreux élèves qui se couchent à 1h du matin (merci la TV ...) car leurs parents sont trop naÏfs ou trop bêtes : ils pensent qu'à 12 ans un enfant va se réguler tout seul, ou alors ils s'en foutent carrément. Voilà l'une des explications sur la baisse du niveau en lecture - je ne dis pas que c'est la seule, mais le temps de sommeil en baisse et le temps devant écran en hausse y est pour beaucoup dans l'échec scolaire. Dans les années 70, aucun enfant n'avait la télé dans sa chambre ... Si vous pensez que cela est réservé aux "quartiers défavorisés" des villes, détrompez-vous, je suis en pleine campagne, en Bretagne. Nous avons aussi pas mal d'enfants ayant connu des problèmes dramatiques dans leurs familles (décès, alcoolisme, chômage longue durée, surendettement, attouchements sexuels ...) ; J'ai actuellement une élève de 5e dont la mère est décédée il y a 6 mois (ce n'est pas la seule de mes élèves dans ce cas) et sa manière d'exister, c'est de ne rien faire du tout sur le plan scolaire. Comme ça on s'occupe d'elle, vous comprenez ? on essaie petit à petit de lui faire changer de comportement (le papa et l'équipe éducative, mais ce n'est pas facile). Pour conclure, je ne comprends absolument pas votre argumentation contre moi ; je crois que nulle part je ne dis en avoir assez de mes élèves (pourtant, comme partout, y'en a qui nous "cherchent" et "testent", après avoir épuisé leurs parents), nulle part je ne dis que l'Education Nationale est formidable et qu'il ne faut rien changer, que tous les profs sont de bons profs, etc ... Bien sur qu'il faut qu'il y ait des changements !! Mais en concertation, pas à chaque nouveau ministre, qui pond l'idée qui lui est venue un soir d'insomnie ! Venez travailler dans un établissement scolaire, vous verrez que nous ne sommes pas les personnes déphasées et déconnectées de la réalité que vous imaginez. Nous sommes, pour la plupart, des gens "normaux" et impliqués dans notre travail. Et souvenez-vous, je dis plus haut que j'ai travaillé plusieurs années dans des entreprises privées - je sais donc aussi de quoi je parle. On embauche toutes sortes de profils : profs mais aussi surveillants, agents (hommes ou femmes) pour l'entretien, les réparations, la cantine ... Ces collègues sont d'ailleurs de précieux alliés au quotidien ! Enfn, je ne pense pas vous avoir convaincue, mais je pense être une "bonne prof", en tout cas "pas mauvaise" ! Et je sais que mes élèves, même s'ils me trouvent parfois sévère, me trouvent aussi juste. Et, malgré tous les petits évènements qui peuvent perturber une classe au quotidien, ils progressent pour la plupart. Voilà, c'est pour eux, et moi, que je travaille, et certainement pas pour des gens comme vous qui nous critiquent à longueur de journée. Si j'ai pu vous faire réfléchir un peu, tant mieux, sinon ... bonne soirée !!

  • SD13ML
    SD13ML     

    A aliclaire0
    1)Mon Dieu que de HAINE…..
    2)Ne dit-on pas « Il n’y a que la vérité qui fâche » ….
    3)Hasard ou coïncidence ?? Désolée pour vous d’enfoncer un peu plus le clou….. lisez plutôt ci-dessous :
    Philippe Gril avec AFP | RMC.fr | 11/12/2012
    « On a beau changer de ministre, de programmes, modifier la formation des profs, le constat est cinglant : les élèves français lisent de plus en plus mal. Selon le Programme international de recherche en lecture scolaire (Pirls), le troisième du genre, publié mardi, les compétences en lecture de nos écoliers sont inférieures à la moyenne européenne. Ils sont mêmes en légère baisse par rapport à 2011 ».
    4)L’Education Nationale a besoin de Vocations, de personnes passionnées par ce qu’elles font, et surtout pas de personnes (hommes ou femmes) qui ne choisissent ce métier que pour les avantages qu’il procure………
    5)Et pour vous mettre un peu plus en colère, moi femme, je considère que le temps partiel ne doit être de droit que pour les parents d’enfants de moins de trois ans. Au-delà, comme pour le congé parental, ça ne devrait plus être autorisé, tout au moins pour le métier d’enseignant. Et si ça ne vous convient, car à priori «transmettre le savoir» ne semble pas être votre priorité, vous avez choisi de privilégier votre confort, c’est tout à fait votre droit, et je le respecte, mais alors je vous le redis votre place n’est plus à l’Education Nationale, allez plutôt vers la VENTE, là il y a beaucoup, voire énormément de temps partiel… vous vous épanouirez sûrement davantage que dans l’Enseignement !!!!!!!

  • Piepre17
    Piepre17     

    La France est à l'agonie financière et prête à rejoindre ses voisins espagnols et italiens .
    Et bien non, il y a un grand con qui se prend pour le messie et qui dit/
    Avec moi PEILLON - pardon PAYONS
    Oui nous allons tous payer sa mégalo de mesures chocs qui ne serviront strictement à rien.
    Il y aura toujours plus d'illestrisme en France, plus de gamins dans les rues, plus de racailles et Peillon disparaîtra comme il est arrivé, par erreur

  • lorelai
    lorelai     

    Dois -je préciser qu'elles sont plusieurs dans le même cabinet et travailler toutes à mi-temps? Ma meilleure amie va chez un autre médecin qui est aussi à mi-temps. Le psy que je consultais passait ces weekend à faire de l'équitation (bon niveau).Elles sont à Rennes. Je pourrais vous donner leurs noms si vous souhaitez vérifier, mais peut-être pas en public. Le problème, c'est qu'en faisant des généralités comme vous le faites vous vous décrédibilisez; car nous avons tous des exemples de médecins autour de nous qui ne font pas 70 heures/semaines. Loin de là. Idem pour les professeurs. Vous êtes hyperboliques dans tous vos propos, alors au bout d'un moment, plus personne ne vous croit.

  • legaulois
    legaulois     

    les profs nous avouent passer, au moins, et ce dans les meilleurs collèges et lycées, la moitié de leur temps à essayer de rétablir l'ordre...
    Dans bon nombre de classes (Marseille - Toulon par exemple que je connais un peu - ZEP - il est impossible pratiquement de faire classe et d'essayer de se faire respecter sans se faire traiter de raciste et devoir subir les mensonges des élèves qui s'allient tous entre eux contre le prof qui essaie de faire son boulot correctement.

  • lili06100
    lili06100     

    Ce qu'il faut avant tout c'est rétablir "l'ordre" dans les classes !
    C'est simple : il faut arrêter de "contraindre" les jeunes (qui ne veulent pas apprendre, qui ne font que perturber les cours et donc géner les autres) à aller en cours. Il faut leur proposer autre chose !
    IL y aura nettement moins de monde dans les classes et le travail sera beaucoup plus efficace !

  • baiber
    baiber     

    Ma grand mère elle fume 3 paquets de cigarettes depuis l'age de 29ans, et elle est arrivé à 89ans sans le moindre problème de santé

  • lorelai
    lorelai     

    Mon médecin est à mi-temps pour élever son enfant. Je doute qu'elle fasse 70 heures par semaine...

Lire la suite des opinions (89)

Votre réponse
Postez un commentaire