En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Vincent Peillon, ici le 23 mai 2014 à Lyon, sort de son silence pour défendre la réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem.
 

Attaquée par la droite sur la réforme du collège, Najat Vallaud-Belkacem est soutenue par l'un de ses prédécesseurs, Vincent Peillon. L'ancien ministre dénonce "l'opposition manichéenne" contre la réforme.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • snatch
    snatch     

    Il est toujours là, lui.....

  • LILLOIS
    LILLOIS     

    il faut dissoudre l'éducation nationale qui n'éduque plus personne

  • kindofblue
    kindofblue     

    Avec ces mauvais ministres, de quoi perdre son Latin !!!

  •  NeI.son
    NeI.son     

    la censure commence a me dégouter !

    Slide
    Slide      (réponse à NeI.son)

    vous avez raison censure sans arrêt forcément plus d'avatar ! des scores impossible! tromperie sur la copie de pseudo et oups ça roule ! la 1er chaine d'info ou d'intox ????

  • francinette
    francinette     

    Oui, il faut une réforme du collège. Et, certes, il est indispensable de lutter contre l'inégalité. Mais ... : si les élèves sortaient de l’école primaire en sachant tous compter, lire et écrire, il n'y aurait déjà plus d'inégalité à corriger au collège sur ce plan-là. Rattraper ce qui a été raté en primaire ne doit pas devenir la mission prioritaire du collège !!!

    Michel.P
    Michel.P      (réponse à francinette)

    CQFD et c'est tellement évident

  • AgentK3
    AgentK3     

    On a là un expert... Lui et sa réforme nous coûtent des millions d'€uros chaque année!

  • Bill appelez moi Bill.
    Bill appelez moi Bill.     

    Bah il va renier son boulot... c'est lui qui avait commencé cette réforme .

Votre réponse
Postez un commentaire