Pain au chocolat : le CFCM retire sa plainte

"Reçu à sa demande" par le CFCM mardi, "M. Copé a exprimé des regrets. Nous allons donc retirer notre plainte", a déclaré à l'issue d'un entretien d'une heure, Abdellah Zekri.

BFMTV.com avec AFP
Le 08/01/2013 à 17:28
Mis à jour le 08/01/2013 à 18:33
Jean-François Copé  (AFP)

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé mardi qu'il allait retirer sa plainte contre le président de l'UMP, Jean-François Copé, déposée après ses déclarations controversées sur le "pain au chocolat".

"Reçu à sa demande" par le CFCM, "M. Copé a exprimé des regrets. Nous allons donc retirer notre plainte", a déclaré à l'issue d'un entretien d'une heure, Abdellah Zekri, président de l'Observatoire de l'islamophobie au sein du CFCM.

"Un énorme contresens de mes propos"

"Nous avons eu un échange positif, constructif et apaisé", a déclaré Jean-François Copé à la sortie de cet entretien. "Cela a été pour moi l'occasion de donner une explication sur ce qui a été un énorme contresens de mes propos", a-t-il ajouté, sans toutefois confirmer les "regrets" évoqués par Abdellah Zekri.

Mohammed Moussaoui, président du CFCM, a déclaré de son côté: "Nous avons exprimé dans cette entrevue avec M. Copé que les musulmans ont été heurtés par ses propos et le traitement médiatique qui en a été fait."

Une enquête préliminaire a été ouverte la semaine dernière par le parquet de Draguignan (Var) après la plainte du CFCM et l'enquête a été confiée au service des atteintes aux personnes de la préfecture de police de Paris.

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?