En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Manuel Valls visite un immeuble neuf à Paris, le 26 juin 2014
 

Outre l'arrivée symboliquement forte d'Emmanuel Macron, le gouvernement Valls 2 réserve peu de surprises. Désormais, le Premier ministre va devoir trouver une majorité pour les votes à venir. Le premier d'entre eux pourrait être le vote de confiance, en septembre ou en octobre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Facebook-1445370085752668
    Facebook-1445370085752668     

    le marchand de tapis en plein pourparler

  • sven
    sven     

    A droite toute ! Finalement les dernières élections présidentielles de 2012, auront été la plus grande Tromperie envers les électeurs, qui n'est jamais existé. Quelle différence entre le discours de "mon ennemi, c'est la finance" et aujourd'hui...

  • colette bernard
    colette bernard     

    et tout ce cirque pour çà ??

  • korben
    korben     

    l'ombre du FN plane sur les partis conventionnels qui prennent désormais conscience qu'il va falloir compter sur ce trublion désormais pour les prochaines consultations , d’ailleurs dans les motivations des frondeurs on a bien entendu que c'était en partie une de leur motivation de ne pas reproduire un avril 2002, donc vive le FN qui va permettre une redistribution des cartes c'est bon pour la démocratie

  • ArthurH
    ArthurH     

    Même sans dissolution de l'AN le Front National est le grand gagnant de cette magnifique cacophonie, et depuis longtemps.

  • MANENTIAL
    MANENTIAL      

    Il est déjà bien frelatée son vin. On ne fait pas une sangria avec du coca cola

Votre réponse
Postez un commentaire