En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Benoît Hamon, ici en juillet 2013 à l'Elysée.
 

Le ministre de l'Education, Benoît Hamon, ouvre ce mardi une série de consultations pour réformer l'évaluation des élèves, qu'il juge pas assez "stimulante". Il présente les grandes lignes de son projet dans "Le Parisien".

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

28 opinions
  • HEPHENDY
    HEPHENDY     

    Eh oui! bientôt il n'y aura plus école publique sur le fronton des écoles, mais maison de retraite.

  • provencal le gaulois
    provencal le gaulois     

    plus les élèves ne font rien et plus il faut leur dire que c'est bien..... c'est le mot "travail" qui leur est inconnu

  • Bilivine
    Bilivine     

    75 ¨% des profs envisagent de changer de métier......Avez-vous une idée de la raison qui les anime ? Ce n'est sûrement pas la notation...Encore une réforme qui va nous coûter du fric, amplifier le nivellement par la base et je vous passe tout le reste.

  • homme123
    homme123     

    Il n'y pas à dire....nos gouvernants ont ...de bonnes idées...( sic )...lamentable ce ministre encore pire que l'ancien qui pourtant tenait le.....

  • tagada4985
    tagada4985     

    Supprimons l'école qui traumatise, le travail qui fatigue la pauvreté va de paire avec l'éducation. La France devient de plus en plus pauvre et son éducation aussi...

  • deuxc
    deuxc     

    Fin des notes, plus de concours, tout le monde est major! Après, c'est l'état qui vous trouve un poste...Si vous êtes de son côté, bien sûr.

  • CitronPresse
    CitronPresse     

    Avoir une mauvaise note est comme tomber dans la pauvreté. Personne ne le souhaite, et tous 'normalement' souhaiterait l'éviter - par crainte. Hors en France socialiste on souhaite tellement protéger, qu'on en arrive à des situations où la peur d'être dans la misère n'est pas une motivation. Elle ne provoque pas l'effet naturel de se surpasser et faire des efforts. Supprimer les notes va donc directement provoquer l'inverse initialement recherché. L'assimilation de la matière enseignée va s'effondrer. L'Etat est un gestionnaire catastrophique, et vu les résultats de l'Education Nationale et son coût exorbitant, il serait peut-être opportun de laisser le choix aux parents (via une réduction d'impôts) entre le privé et le public.

  • isabelle gosset
    isabelle gosset     

    C'est déjà le cas dans les livrets d'évaluation de l'école élémentaire de ma grande qui est en CE2... Mais ce que je ne comprend pas bien c'est que sur les livrets d'évaluation, ce sont des lettres, par contre les évaluations sont notées sur 20...

  • 1PourAvis
    1PourAvis     

    Heureusement, il reste encore des filières d’excellence avec les grandes écoles très sélectives et formatrices, comme les E.N.S. malheureusement pour la France, une bonne partie de ces jeunes partent a l’étranger.

  • concombre masque
    concombre masque     

    sans doute (sans s) car il n'y a pas de doute eh eh !!!

Lire la suite des opinions (28)

Votre réponse
Postez un commentaire