En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La négociation sur psa débutera d'ici trois semaines
 

PARIS (Reuters) - La négociation syndicats-direction-Etat sur l'avenir du site PSA d'Aulnay-sous-Bois commencera le 25 octobre, a annoncé samedi le...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • Charly boss
    Charly boss     

    Le marché automobile s'effondre en France et les constructeurs français sont touchés de plein fouet, produire des voitures pour les stocker ou les brader a t'il un sens ? C'est bien de vouloir relancer Aulnay mais la vente de C3 va t'elle pour autant décoller, surement pas car le nerf de la guerre c'est l'argent et de moins en moins de français sont prêts à investir dans un nouveau véhicule. Je devais changer ma voiture (qui date de mars 2003) à la fin de l'année, j'y renonce car je ne sais pas de quoi mon avenir sera fait et les quelques euros que je parviens à mettre de côté serviront au cas où je dois faire face à un coup dur. Montebourg va jouer la montre, Varin va essayer de sauver les meubles et les syndicats vont essayer de sortir de ce conflit la tête haute, c'est à cela que va servir cette réunion

  • GBU12
    GBU12     

    tout a fait d'accord avec vous et de plus en plus de monde ouvrent les yeux sur les grands enjeux économiques et les intérêts et obédiences de nos hommes politique....

  • ajmgoofo
    ajmgoofo     

    A la sortie on va nous gratifier de trois déclaration. Celle de Montebourg : "Je me félicite...", celle des syndicats : " Une négociation qui n'a aboutie à rien de tangible...", celle de PSA " Nous avons fait des propositions, mais le site d'Aulnay fermera..." Il ne manquera plus que la création d'une commission miroton, histoire d'occuper quelques camarades oisifs.

  • trets12
    trets12     

    On commence a évaluer le travail du ministre improductif ? combien d'emplois perdus ?
    Montebourg, c'est une éolienne : BRASSEUR DE VENT !

  • Brice de Nice
    Brice de Nice     

    Il est ou le Montebourg des primaires socialistes?????

  • pnaroyal
    pnaroyal     

    les entreprise trépassent ! Malheureusement d'ailleurs

  • .realiste
    .realiste     

    Un cadre dirigeant de PSA ne cache pas sa colère face à la décision du groupe de fermer le site d’Aulnay. Selon lui cette fermeture a été imposée indirectement par Général Motors, qui détient 7 % du capital du groupe depuis février 2012.
    Ce dirigeant, qui préfère on s’en doute conserver l’anonymat, affirme que Peugeot n’avait nul besoin de cette entrée au capital qui serait le résultat de tractations politiques occultes. Il faut en effet savoir que Peugeot réalise 4 % de son chiffre d’affaire en Iran, et fabrique pour ce pays un grand nombre de pièces détachées. Toujours pour ce cadre, le groupe américain aurait exigé l’abandon immédiat de toute vente, livraison ou partenariat avec l’Iran, ce qui condamnait le site d’Aulnay, qui fabrique précisément ces pièces détachées.
    D’autres sites seraient selon ce même informateur condamnés à court terme et pour les mêmes raisons, tels ceux de Rennes et de Vesoul.
    Ce serait le Président de PSA lui-même, Philippe Varin, qui aurait décidé de ce partenariat « politique » avec GM, sans que l’on comprenne exactement pourquoi. A moins que l’on apprenne que tout ce petit monde fréquente ces fameux cénacles plus ou moins occultes où se prennent désormais les décisions en Occident. Car suite à cette décision la production automobile de l’Iran a baissé de plus de 36% au cours des trois derniers mois, selon des statistiques du ministère de l’Industrie citées par l’agence Isna qui a expliqué cette situation par un « manque d’argent » des constructeurs.
    La production est tombée à quelque 241.500 véhicules durant le premier trimestre de l’année iranienne (du 21 mars au 20 juin), selon ces chiffres.
    L’Iran, premier producteur d’automobiles au Moyen-orient, avait construit plus de 1,5 million de véhicules en 2011/2012.
    Peugeot est partenaire du principal constructeur automobile iranien Iran Khodro, qui fabrique localement des 405 et 206 en intégrant toutefois encore 5 à 10% de pièces importées de France. Ces deux modèles représentent environ 40% de la production iranienne de voitures particulières.
    PSA n’est de surcroît pas le seul grand groupe français à faire les frais de la politique américaine au Moyen-Orient, sur laquelle François Hollande et le gouvernement français entendent s’aligner plus que jamais, autrement dit plus encore que Nicolas Sarkozy. Le groupe Total ou encore le nucléaire Français, EDF, sans parler de notre industrie d’armement, auraient tout intérêt à rompre avec le bellicisme américain et à se rapprocher des positions russes.
    Si Sarkozy avait d’ailleurs ménagé la Russie sur fond d’intérêt national, rien n’indique qu’il en soit de même pour la gauche sioniste désormais aux manettes, et qui compte en ses rangs de nombreux éléments anti-russes. En clair des agents américains, généralement juifs.
    Il est peu probable que les médias officiels, entièrement contrôlés par les lobbies atlantistes et sionistes expliquent aux Français les conséquences de la politique anti-iraniennes des dirigeants français. Il reste à souhaiter que les salariés de PSA s’informent sur le Net et demandent des comptes à leurs dirigeants.

  • Joel du93
    Joel du93     

    Pas facile le travail de ministre "du redressement productif"...Faire croire aux salariés qu'on recherche une solution et"qu'il n'y aura pas de licenciement sec" selon l'expression consacrée, alors qu'il sait au fond de lui même que le processus engagé et les mesures gouvernementales aboutiront à un fiasco économique et social.J'aurais du mal à le regarder en face celui-là!

  • MANDRIN999
    MANDRIN999     

    ça y est il recommence à brasser le vent, que va t'il aller dire aux dirigeants de PSA.Il ferait mieux de se taire et laisser les syndicats négocier car il va finir par les emmerder avec ses rodomontades lui qui n'a peût-être jamais créé d'entreprise

  • albert1
    albert1     

    ENCORE ET ENCORE.NOUS VERRONS BIEN LE 25 OCTOBRE !

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire