En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem
 

A partir de la rentrée 2016, chaque collège définira 20% de son emploi du temps, réservé à du travail en petits groupes, de l'accompagnement personnalisé des élèves et des enseignements pratiques interdisciplinaires alors que l'apprentissage d'une seconde langue vivante se fera dès la 5e.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • danixx69
    danixx69     

    Qui ira désormais à l'Université franco-allemande ?

    Les dispositions de la réforme du collège concernant l'apprentissage des langues vivantes auront un effet néfaste pour un dispositif d'études supérieures trop peu connu, l'Université franco-allemande (UFA).

    L'UFA représente environ 6000 étudiants dans plus de 160 projets de coopération d'universités en France et en Allemagne, plus de 20 collèges doctoraux franco-allemands, 330 thèses soutenues en cotutelles depuis 2005.

    Avec la suppression des classes bi-langue et des sections "euro", qui de nos élèves pourra développer la compétence linguistique nécessaire pour intégrer ces études lorsque la réforme du collège 2016 aura réduit l'allemand à une pure LV2 dont le niveau attendu au baccalauréat est le niveau B1 du CERCL (Cadre européen de référence pour les langues) ?

    Madame VALLAUD-BELKACEM aura le mérite d'avoir anéanti des années d'efforts communs.

    Voici l'extrait d'un entretien avec le président de l'UFA, Patrice Neau (publié dans le rapport 2013).

    Question : L’UFA fêtera ses quinze ans cette année. Quel bilan tirez-vous de cette période ?
    Patrice Neau : Le 19 septembre 1997, les gouvernements français et allemand ont pris la décision d’impulser un élan nouveau à la coopération universitaire entre les deux pays, en créant un nouvel outil succédant au Collège franco-allemand pour l’enseignement supérieur (CFAES) : l’UFA. Quinze ans après, nous pouvons, sans fausse modestie, affirmer que nous avons largement atteint les objectifs que nous avait assignés l’Accord de Weimar. Avec actuellement plus de 160 programmes intégrés menant à un double diplôme, plus de 20 collèges doctoraux franco-allemands, et 330 thèses en cotutelle soutenues depuis 2005, nous avons su créer, pour ne citer que ces exemples, un réseau solide et structuré d’établissements d’enseignement supérieur, de jeunes diplômés et de jeunes chercheurs.

    Question : Quels objectifs l’UFA s’est-elle fixée pour les 15 années à venir ?
    P. Neau : Tout d’abord, nous mettons tout en œuvre pour atteindre les objectifs que nos gouvernements nous ont fixé en 2010 : doubler, d’ici 2020, le nombre d’étudiants inscrits dans nos programmes. C’est un objectif réaliste, à condition que nos tutelles engagent les moyens financiers supplémentaires nécessaires. (…)

    Que fera la ministre, Madame Najat VALLAUD-BELKACEM pour soutenir l'effort ? Supprimer les classes bi-langues et les sections euro …

  • kris
    kris     

    qu'elle arrete de reformer!!!!!

  • Du vent dans les voiles
    Du vent dans les voiles     

    il est vrai que nous sommes parfaitement nul en langue étrangère donc bonne décision. La langue française ne sert qu'a se plaindre les autres c'est pour le business

  • archie
    archie     

    Pour ceux qui veulent une analyse bien plus pragmatique du problème de l'éducation, voir les "conférences gesticulées" de Franck Lepage, notamment le passage sur l'éducation populaire.

  • françois
    françois     

    Bravo ! On va enfin se soucier des enfants, leur apprendre l'autonomie et l'intérêt d'apprendre au lieu de leur inculquer un savoir qui les ennuie car mal enseigné. Mais je crains que le mammouth de l'Education Nationale aidé par l'UMP ne fasse, comme d'habitude, barrage. Sarkozy a rabaissé le niveau des enfants, a diminué les heures de cours sans aucune compensation, juste pour permettre aux parents des belles banlieues de partir en WE dans leurs résidences secondaires.

    AbjectionVotreHorreur!
    AbjectionVotreHorreur!      (réponse à françois)

    La baisse des horaires et du niveau n'a pas commencé avec Sarkozy, mais bien avec Jospin. De ce point de vue, aucun parti ne peut donner de leçon aux autres, tous sont responsables. Et avec eux les syndicats autoproclamés progressistes, qui, quoique non majoritaires, ont l'oreille des ministres successifs et poussent pour établir ces réformes funestes. Vous croyez réellement que ce "projet" va apprendre aux élèves l'autonomie ou l'intérêt d'apprendre? Vous êtes naïf. Regardez ce que donnaient les IDD de Jack Lang, ou ce que donnent les stupides TPE. Les élèves ne sont pas dupes, eux, d'ailleurs : ils le voient bien, qu'ils sont pris pour des imbéciles par les dirigeants.

  • Facebook-1445370085752668
    Facebook-1445370085752668     

    deuxieme langue obligatoire !!!!!! sans doute l'arabe

  • Esteban Uniboule
    Esteban Uniboule     

    C'est dingue, à lire les commentaires j'ai l'impression que vous êtes (presque) tous des médisants de 60 ans qui critiquent les réformes pensant détenir la solution miracle et critiquent donc le gouvernement pour cela.
    Mais laissez moi vous rappeler que l'éducation n'est pas une histoire de droite ou de gauche, de Hollande ou de Le Pen, mais bien de méthodologie et d'adaptation de l'apprentissage.
    "Faudrait déjà commencer à leurs faire apprendre le Francais à ces jeunes!" mais oui tout le monde est d'accords avec vous et il me semble que c'est déjà le cas, si vous voulez pointer du doigts les jeunes ne parlant pas correctement Francais c'est un sujet tout autre. Il est possible d'apprendre le Francais à l'école avec le système actuel, sauf que dans certains établissements la discipline en cours est le réel problème et c'est cela qui met un frein à l'apprentissage, et cela viens du manque de formation et de ce système de crédit que les professeurs doivent obtenir en commençant leurs carrière dans des collèges ou il est très difficile de commencer à exercer.
    Au delà de cela c('est une très bonne chose que l'anglais soit enseigné plus tôt, regardez comme nous sommes à la traîne par rapport aux autres pays européen, les français ont la sale réputation de ne pas parler anglais, c'est donc une bonne chose que ça change!

    Je vois ici de bonnes idées telles que les travaux de groupes, le numérique les langues et le fait que le collège devienne plus épanouissant, mais cela doit être accompagné de mesures concernant les professeurs notamment sur la formation et donc du budget alloué à cela.

    AbjectionVotreHorreur!
    AbjectionVotreHorreur!      (réponse à Esteban Uniboule)

    Les travaux de groupe PEUVENT fonctionner, mais de cette façon ils ne seront qu'une soupe infâme sans consistance. Pas besoin de ça pour organiser des travaux de groupe, pour info je me passe des directives ministérielles et le fais quand j'estime que c'est utile (et faisable avec telle ou telle classe, ce qui n'est pas toujours le cas). Le numérique? Parlons-en, tiens. Tablettes et apprentissage du code? Et quand remplacera-t-on mon vidéoproj' en carafe depuis le début de l'année? Le poste de ma salle, en vrac depuis l'an dernier (XP ayant fini par lâcher)? Ce qui est sur le papier est une chose, mais l'épreuve des faits est cruelle pour ces mesurettes. ne vous laissez pas piéger par ces belles paroles, elles ne sont que du flan.

    fil24
    fil24      (réponse à Esteban Uniboule)

    bravo bon discernement...

    vestale
    vestale      (réponse à Esteban Uniboule)

    Non bien sûr ce n'est pas une affaire de droite ou de gauche, mais souvenez vous que c'est sous un gouvernement de gauche que l'enseignement à commencé à être galvaudé, comme par exemple l'orthographe qui selon la bienpensance socialiste de certains ne servait à rien et devenait ringarde ! et j'en passe...Histoire, géo etc...sans parler de la discipline, morale, autorité, des mots tabous et notions inconcevables qui font hurler la gauche et pas mal de leurs enseignants.

    fil24
    fil24      (réponse à vestale)

    ça c'est du grand n'importe quoi !!!!

  • raslebolum
    raslebolum     

    on tire encore les bons vers le bas, je m'explique, commencer une deuxième langue dès la sixième ne sera plus possible !!! pourquoi ??? cela fonctionne très bien...

  •  JOHANN
    JOHANN     

    Quand on voirt le Président de la République parler
    l ' anglais une catastrophe .
    ON contraire il faut approfondir l'apprentissage de l'anglais qui est la langue qu'il faut connaître absolument.

    archie
    archie      (réponse à JOHANN)

    Je suis d'accord, d'autant que ces gens incapables d'aligner une phrase en anglais se permettent de vouloir toujours plus de mondialisme ! Et puis quand on est un chef d'Etat, la moindre des chose c'est de pouvoir communiquer avec les autres chefs d'Etat, l'anglais est très pratique pour ça. J'ajouterai que des notions de latin et de grec permettent une bonne compréhension de l'origine de beaucoup de mots que l'on emploi. L'étude des langues et de toute façon très intéressante.

    iamagic
    iamagic      (réponse à JOHANN)

    D'accord avec vous mais ils commencent en CP et certains instits ont très peu de qualification une prononciation déplorable, alors il faut des gens compétents non seulement sur le plan pédagogique mais aussi sur la qualification professorale..

    AbjectionVotreHorreur!
    AbjectionVotreHorreur!      (réponse à iamagic)

    Oui, ou bien tout simplement confier l'enseignement de l'anglais à des gens formés pour ça et non aux PE qui font déjà tellement de choses.

  • romuniort
    romuniort     

    Il serait également de bon ton que les profs absents soient remplacés. Mes enfants ont régulièrement des profs absents 1, 2 voir 3 semaines. Sans compter les classes vertes, les formations....
    Bref, commençons par les bases au lieu de s'égarer encore une fois dans le futile.

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire