En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le Parti socialiste va, sauf surprise, conserver la ville de Grenoble.
 

Selon un sondage dévoilé ce jeudi, la liste socialiste arriverait largement en tête lors des deux tours des élections municipales, avec une large avance.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

8 opinions
  • dacatoro
    dacatoro     

    Grenoble ....Gangrénée par la délinquance et les groupes mafieux....Chers électeurs, surtout ne changez rien !

  • N  F
    N F     

    ceux qui veulent continuer a défendre l'europe en l'état , faudra payer et encore et toujours !

  • FLIBUSTE
    FLIBUSTE     

    REGIONS FRONTALIERES : Aux municipales, rappelez-vous des élus principalement de gauche mais certains aussi de droite, qui ne vous ont pas défendu contre la TAXE CMU DES FRONTALIERS ET DES RESIDANTS ETRANGERS (8 à 13% du revenu brut à partir du 1/6/2014), qui va mettre en péril la pérennité de nos régions. VIRONS LES TOUS- VENGEANCE DANS LES URNES.

  • emeraude64
    emeraude64     

    Attaquer la Commission européenne est, en France, un sport très largement pratiqué. Dénoncer les privilèges des fonctionnaires qui y travaillent, l'incompétence de son président José Manuel Barroso, critiquer son ultralibéralisme thatchérien et son obsession orwellienne des normes qui nous forcent tout à la fois à réduire les allocations familiales et à protéger les cormorans qui dépeuplent nos rivières. Aujourd'hui, pourtant, tous les Français devraient dire un grand merci à cette Commission tant décriée qui, en venant de placer notre pays "sous surveillance renforcée", cherche à nous sauver du naufrage vers lequel la politique de François Hollande nous conduit irrémédiablement.

  • emeraude64
    emeraude64     

    Derrière le jargon bruxellois de "surveillance renforcée" se cache une vérité économique toute simple et toute nue que le gouvernement Ayrault cherche à masquer en parlant d'une reprise qu'il est le seul à voir. La vérité, c'est que la France est très gravement malade et que son état de santé empire chaque jour, contrairement au discours officiel qui voudrait nous faire croire que les choses sont en train de s'arranger grâce aux courageuses réformes engagées par François Hollande.

  • emeraude64
    emeraude64     

    a Commission pointe du doigt la poursuite simultanée de la dégradation des finances publiques et de la compétitivité. Elle constate qu'à cause d'un coût du travail trop élevé, la France continue à perdre des parts de marché à l'exportation, contrairement à l'Espagne et à l'Italie. Elle observe aussi que le compteur de la dette publique s'affole : 93,9 % du PIB en 2013, 96,1 % en 2014 et 97,3 % en 2015. Et elle évoque le risque "très sérieux" que la France ne parvienne pas à respecter ses engagements en matière de déficits, faute de baisser véritablement ses dépenses publiques.

  • emeraude64
    emeraude64     

    La Commission européenne a placé la France sous "surveillance renforcée" en espérant que cette mesure la forcera à sortir de son immobilisme.

  • erwan75
    erwan75     

    toutes nos condoléances aux grenoblois !

Votre réponse
Postez un commentaire