En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Nathalie Koscuisko-Morizet est opposée à Anne Hidalgo pour la mairie de Paris mais doit faire face à des tensions dans son propre camp
 

Mardi, la candidate UMP à la ville de Paris Nathalie Koscuisko-Morizet a apporté son soutien à Florence Berthout dans le Ve arrondissement contre Jean Tibéri. Une annonce qui passe mal et qui s'ajoute aux nombreuses luttes d'influence pour occuper la tête des listes UMP en mars prochain.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • jackyguillet
    jackyguillet     

    NKM se croit déjà maire de Paris mais elle est trop désinvolte pour ce poste. Anne Hydalgo est plus simple , elle n'est pas hautaine , c'est une femme de conviction , oui elle sera Maire de Paris et il faut que les Parisien la soutienne.

  • Soop
    Soop     

    ...et vous avez oublié l'extrême droite, TOUS veulent manger la bonne soupe !

  • Chasch
    Chasch     

    Paris est le bac à sable des affairistes de tout poli, l'umpie déjà en pleine décomposition va s'annihiler.

  • civilipoli
    civilipoli     

    bataille des égaux NKM veut se servir de Paris pour 2017 , la preuve elle a trahi les longjumellois , quand on a trahi une fois pourquoi pas deux !!! Non si elle était députée ou maire de Paris , là oui j'ai confiance En fait elle ne pense qu'àELLE

  • jpdu38300
    jpdu38300     

    @quedubon : les électeurs FN se mobilisent pour aller voter ; les électeurs dégoûtés par l'UMPS restent chez eux ; le FN a de beaux jour devant lui. Tout baigne, je ne vais pas m'en plaindre.

  • jpdu38300
    jpdu38300     

    à l'UMP (ancienRPR), il y a toujours eu la guerre des cheffaillons arrivistes. L'UMP se meurt à petit feu.

  • Paul Oliver
    Paul Oliver     

    il veule tous le pouvoir que se sois gauche et droite le dégoût de la politique en France

  • volcan
    volcan     

    Le bal de la pourriture !!!

  • quedubon
    quedubon     

    Les limites du système politique français : quand l’abstention devient un critère déterminant – par Régis Chamagne La vérité de la désertion des urnes Si évolution importante il y a, c’est en revanche dans le taux des suffrages exprimés par rapport aux inscrits qu’il faut aller la chercher. Ce taux s’effondre de 37,47% à 32,46% (-5 points). C’est lui qui provoque le trompe-l’œil que les médias nous jettent à la figure, c’est lui qui fait passer le FN de 34,94% à 40,40% des bulletins exprimés, c’est lui qui permet aux médias de disserter faussement sur une prétendue « percée » du FN. En réalité, il n’en est absolument rien. Le FN est stable ; sa progression relative vient simplement du fait que ses électeurs se mobilisent davantage pour aller voter, alors que les autres ont perdu leur motivation. Dit autrement, cela signifie aussi que, contrairement à ce que veulent faire croire les grands médias du Système avec une gourmandise faussement horrifiée, le FN n’arrive pas à mobiliser de façon significative au-delà de son étiage maximal. Pour les autres partis, la désertion des urnes prend des allures de Bérésina. Ainsi, l’UMP ne recueille que 6,74% des inscrits. Ainsi le PCF et EELV recueillent à eux deux 7,61% des inscrits. Mais cela, aucun média ne vous le dira ! Aucun média ne vous dira qu’à Brignoles, l’UMP est loin sous la barre de 10% des inscrits, de même que le PCF et EELV réunis. http://www.upr.fr/actualite/france/les-limites-du-systeme-politique-francais-labstention-devient-critere-determinant-regis-chamagne

Votre réponse
Postez un commentaire