Mort d'un bébé in utero : Touraine demande une "enquête exceptionnelle"

La ministre de la Santé demande une "enquête exceptionnelle", après la mort d'un bébé in utero, dont la mère n'avait pas eu de place en maternité. De son côté, le parquet de Paris ouvre une enquête.

A.K. avec AFP
Le 03/02/2013 à 14:29
Mis à jour le 03/02/2013 à 18:56

Face aux risques d'enlèvements, les maternités renforcent leur sécurité


Après la mort d'un bébé dont la mère n'avait pas eu de place en maternité, la ministre de la Santé Marisol Touraine a demandé "une enquête exceptionnelle". Le parquet de Paris lui a ouvert une enquête préliminaire.

"J'ai demandé une enquête exceptionnelle, à la fois administrative et médicale, qui sera lancée dès lundi pour faire toute la lumière sur les circonstances de ce drame", a indiqué la ministre de la Santé.

"Je fais toute confiance à la direction générale de l'AP-HP et à sa commission médicale pour la mener à bien, alors que les équipes de l'hôpital sont légitimement très choquées", ajoute la ministre.

Renvoyée chez elle malgré des douleurs

Selon les parents, le décès du bébé serait dû au manque de place pour la mère dans la maternité où devait avoir lieu l'accouchement. Arrivés à la maternité de Port-Royal, dans le XIVe arrondissement, le couple s'est vu renvoyer chez lui faute de place, malgré des douleurs dont se plaignait la jeune femme.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, la jeune femme a fait part de ses inquiétudes à son mari. Le couple s'est rendu de nouveau à l'hôpital. Mais il était trop tard : le bébé est mort dans le ventre de sa mère. La famille va porter plainte contre l'hôpital.

Marisol Touraine assure aux parents de sa volonté que "tout soit mis en œuvre pour leur apporter les réponses qui leur sont dues", ajoutant que "la sécurité pour les mamans et leur bébé dans les maternités" reste "une exigence absolue".

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?