Montebourg : "ma lettre de démission était prête"

Le ministre du Redressement productif est revenu sur BFMTV sur l'épisode Florange.

T.B.
Le 18/01/2013 à 9:48
Mis à jour le 18/01/2013 à 9:56

Arnaud Montebourg a bien failli démissionner, après le changement de cap de Jean-Marc Ayrault dans le dossier Florange. "Tout était prêt", a déclaré sur BFMTV le ministre du Redressement productif. "Quand on est désavoué, la question se pose", a-t-il justifié, expliquant que le président de la République François Hollande et le leader CFDT Edouard Martin l'en avait dissuadé.

"C’est un moment où un débat a eu lieu, il a été tranché. La question de la nationalisation n’est pas u problème idéologique, mais pragmatique", a encore dit Arnaud Montebourg, lui qui avait évoqué la nationalisation du site ArceloorMittal avant d'être désavoué par le Premier ministre.

"Nous avons à imaginer des solutions volontaires. Il y a un certain nombre de choses que nous ne pouvons plus laisser faire. En Allemagne, au Japon, aux USA, les Etat ne reculent pas devant la nationalisation temporaire. Elle est rentable. S’il n’y avait pas eu des mesures de nationalisation de grandes entreprises aux USA, l’Amérique aurait perdu son industrie automobile, mais il y aurait eu des dégâts considérables".

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?