Montebourg : "Il n’y a pas de solitude française" au Mali

Invité de BFMTV-RMC ce vendredi matin, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a rejeté l’idée d’une solitude de la France sur le front malien.

Adrienne Sigel
Le 18/01/2013 à 9:02
Mis à jour le 18/01/2013 à 9:48

"Je ne crois pas qu’il y ait une solitude française" dans l’intervention militaire au Mali, a estimé Arnaud Montebourg, ce vendredi matin, au micro de Jean-Jacques Bourdin, évoquant le soutien de "la Grande-Bretagne, la Belgique, le Danemark et d'un certain nombre de pays, en plus de la solidarité de l’ensemble des pays européens autour de la France".

"Force multinationale"

Sur cette question, le ministre du Redressement productif a rappelé que "la France constitue, sur un mandat de l’Onu, une force multinationale avec de nombreux pays africains". "La France se trouve dans une situation où elle a pris un certain nombre de responsabilités pour ne pas laisser s’installer un Etat qui tomberait entre les mains de groupes terroristes", a-t-il estimé.

Et de marteler : "Nous avons aujourd’hui des marques de soutien de la totalité de la communauté internationale". "Il s’agit bien d’un enjeu international que de ne pas laisser s’installer, dans le Sahel, des Etats disposant de la protection de ce qu’est un Etat, pour mener des opérations terroristes et déstabiliser toute une région".

Les Européens n'ont "pas le même degré d'engagement" au Mali

"Est-ce que les Européens sont moins rapides que la France ?", a interrogé Arnaud Montebourg. "La réponse est 'oui'. Mais est-ce que les Européens ont déserté la question ? La réponse est 'non', même s’ils n’ont pas le même degré d’engagement". Avant de conclure : "Rien ne dit qu’ils ne s’engageront pas aux côtés de la France".

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?