En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Aubry souhaite une primaire à gauche même si Hollande est candidat

Mis à jour le
Martine Aubry lors d'une réunion publique à Lille.
 

Au lendemain de sa tribune assassine contre le projet de réforme du code du travail, la maire de Lille s'attaque désormais à la candidature du président de la République, qu'elle jugeait jusqu'ici naturelle.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

15 opinions
  • thorvald22
    thorvald22     

    Je ne pense qu'il y ai beaucoup de candidats et vont laisser le pauvre "François" aller à la "boucherie".

  • nzn
    nzn     

    le but de la manoeuvre est il d'être éliminé au premier tour?

  • nzn
    nzn     

    que ceux qui sont intéressés se déclarent on verra après.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Mais enfin, c'est qui Aubry?

  • L'imprécateur
    L'imprécateur     

    De quelle réussite peut se targuer la "dame des 35 heures"

    En 1979, pour se positionner avant le 23e congrès de son parti, Georges Marchais signe un article dans L'Humanité. Il y vante le « bilan globalement positif » de l'URSS. À peine moins dogmatique que l'ancien secrétaire général du PCF, Martine Aubry, elle, ne peut pas en dire autant de sa propre action politique. Celle qui vient de tirer à vue sur la gauche de gouvernement dans une tribune publiée par Le Monde , qui se réclame de la « gauche moderne », qui revendique une « vision d'avenir » pour le pays est une mauvaise camarade dans tous les sens du terme. D'une part, elle se montre pour le moins inamicale envers le président de la République, absent au moment de la charge, et le gouvernement. D'autre part, et surtout, de quelles formidables réussites, de quelles réformes fécondes peut-elle exciper pour donner ainsi des leçons d'un ton sentencieux ?
    Si l'ancienne ministre de Lionel Jospin reste dans l'histoire politique française, ce qui n'est pas certain, ce sera pour sa loi calamiteuse sur les 35 heures, dont il semble aussi difficile de se défaire, pour tous les gouvernements qui se sont succédé depuis, que du sparadrap du capitaine Haddock. Mais, pour elle, comme elle l'a répété jeudi matin sur RTL, c'est une avancée exceptionnelle pour tout le monde, à commencer par les chefs d'entreprise auxquels elle aurait apporté de la flexibilité !
    Quel palmarès !
    Pour le reste, Martine Aubry a été une première secrétaire du PS élue dans des conditions si troubles que certains continuent de s'interroger sur cette victoire au forceps. Ses quatre ans passés rue de Solférino, où elle a succédé à François Hollande, n'ont pas laissé un souvenir impérissable.
    Mais ce n'est rien en comparaison avec ses échecs répétés dans le Nord, bastion historique du PS qu'elle n'a pas su préserver. En 2002, elle perd aux législatives dans ce département, une défaite qui la fait pleurer. Elle se replie sur la mairie de Lille, que Pierre Mauroy lui a léguée l'année précédente. Au bout de deux mandats, elle est tout juste réélue en 2014. Mais, dans la foulée, elle perd la communauté urbaine qui se trouvait dans le giron de la gauche depuis 1967 ! Quel palmarès !
    Quand elle était ministre, « nuls » était le qualificatif qu'elle employait le plus souvent pour qualifier ses collaborateurs comme certains de ses collègues. Certains, aujourd'hui, ont bien envie de lui retourner le compliment.
    Désertion aux dernières Régionales, courage fuyons !

    CENSURONS LA CENSURE

  • Andréjean
    Andréjean     

    normal que les post disparaisse ?????????????????

  • Winston
    Winston     

    Aubry, je te fais reine de l'immobilisme et apparatchiks.

  • Andréjean
    Andréjean     

    la légitimité passe par le parti et avoir sa confiance donc normal la primaire a gauche comme a droite président ou pas nul n'est légitime sauf le PEUPLE

  • Winston
    Winston     

    "Cela fait des mois que nous faisons des propositions qui ne sont pas écoutées" osait-elle avancer hier avec son ton méprisant et hautain, cette morgue qu’elle affiche fièrement et qui passe pour de la constance et de la hauteur de vue.
    Où ça des propositions ? Rien c’est le néant. Elle n’a que des postures à proposer, des incantations moralistes, creuses, étriquées qui empêchent d’avancer et de renouveler la pensée progressiste.
    C'est une vraie plaie pour la gauche sociale-démocrate.

  • tintin
    tintin     

    Martine AUBRY ? Non, Martine BROCHEN, Oui.

Lire la suite des opinions (15)

Votre réponse
Postez un commentaire