En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des salles d'injection de drogue prochainement expérimentées
 

PARIS (Reuters) - La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé jeudi que les conditions seraient réunies "assez...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

18 opinions
  • ZE-PEQUENO
    ZE-PEQUENO     

    Ou on va la ? pour du cannabis (drogue douce) on nous met en prison mais on incite les toxicos a se piquer cela montre bien l impuissance de l etat face a ses traffic
    heroine cocaine : la mort en sachet !!!

  • LORINE 62
    LORINE 62     

    comment peut on comprendre et admettre que l 'on puisse luttécontre les dealers , et toléré , que les accrocs à la drogue , puissent le faire en toute tranquilité !

    et qui paiera les surveillants , infirmiers , medecins , etc !????
    notres securité sociale ! où les dons que nous faisons aux differentes associations ?????

  • Clari
    Clari     

    "La plupart des gens contre les salles de shoot ne connaissent en rien le problème des drogués "?!...mais avec peu de lucidité, comme vous le dites, on comprendrait vite que ces lieux de soins que vous souhaitez exigeraient des structures et du personnel soignant. Ceux-la même qui manquent déjà cruellement partout -sans parler d'un indispensable personnel d'entretien . Ce ne seraient pas des bénévoles,évidemment, -ou pas que . Dites-moi dans quels secteurs puiserait-on pour équiper ces centres ?.. La médecine interne,les infectieux, les services de cancérologie, la cardiologie,la chirurgie, les Urgences?..(Vous savez que Methadone et subutex sont délivrés sur prescription médicale..) Enfin je suppose que les services de gériatrie seraient sacrifiés sans état d'âme : Les vieux coûtent si cher et leur sort n'intéresse personne. Pourtant ils font partie de ceux comme " les toxicomanes qu'on méprise de plus en plus parce que différents de nous". comme vous dites justement. Mais j'en rajouterai d'autres comme les traitements lourds et coûteux des longues ou incurables maladies; les handicapés physiques moteurs et mentaux ,et leurs parents pour qui les fins de mois sont un problème et la vie un combat permanent pour une subvention ou un logement digne et accessible . Maintenant , vous dites aussi que" beaucoup de français [...]sont effrayés par la drogue et par les drogués eux même". Connaissez-vous le prix d'une dose de drogue - quotidienne de plus- ? de 100 à 150 euros je pense , peut-être plus je n'ai pas les cours en tête...prix suffisamment élevé pour rendre agressif un drogué en manque et /ou chômeur. Pour conclure, on ne peut pas ,surtout en ce moment de crise, privilégier la souffrance des uns et négliger celle des autres.,C'est une question de justice et de dignité qui n'excluent pas l'empathie qui éviteraient " qu'au rythme ou la haine se développe dans ce pays on atteigne un jour le point de non retour ..."

  • zorrino
    zorrino     

    Ce débat provoque des réactions typiques des gens. Mais à l'instar d'un débat sur l'immigration, les gens font preuve de haine et ne cite aucun exemple... Normal, ils ne connaissent pas la situation des gens toxicomanes. Une grande partie des toxicomanes se droguent pour oublier leur vie , une autre partie dans un but festif. C'est le premier cas qui pose plus de problème car ces toxicomanes sont dans un cercle vicieux ou en fuyant la réalité ils se retrouvent dans une réalité bien pire. Et ces gens là il faudrait les mettre en tôle ? Les verbaliser ? Les faire arrêter de force alors que la drogue est leur seul échappatoire ? Bien moi je dis non ! Ces gens là il faut les aider et pour les aider il faut les cotoyer. Les salles de shoot ne seront pas des bars à drogue comme certain peuvent le penser ... Au sein de ces salles de shoot, il y aura de la prévention mais aussi des solutions de soins qui seront apportés. Nous tenons là, enfin, une réflexion intelligente sur le combat à mener contre la drogue ... C'est comme la légalisation du cannabis qui permettrait non seulement de dégager des fonds financiers et de mettre à mal les dealeurs qui ruinent les quartiers ... Mais ça beaucoup de français ne peuvent l'entendre car ils sont effrayé par la drogue et par les drogués eux même . Enfin pour conclure, le problème de la drogue ne tient pas que dans le fait de prendre des prods, il tient surtout dans la raison pour laquelle on en prend et souvent ces raisons peuvent être mise à mal. Aujourd'hui en France, on ne parle pas avec les toxicomanes car on les méprises comme de plus en plus on méprise ceux qui sont différents de nous ... Il est temps que le français retrouve un peu d'empathie parce qu'au rythme ou la haine se développe dans ce pays on va un jour atteindre le point de non retour ...

  • zorrino
    zorrino     

    En faite quand je lis les commentaires sur le forum , le message est très clair : laissons les toxicomanes dans leur merde ! Je sais pas si vous avez saisi qu'il y a un problème de drogue en France ... Salle de shoot ou pas ils se drogueront quoiqu'il arrive . Maintenant, beaucoup s'injectent ces poisons dans des endroits publics à la vue de tous, ils laissent souvent trainer leur matériel et se servent souvent de seringues usagées. Alors on fait quoi ? On laisse faire ? On les laisse crever dans la misère ou par overdose ? on les laisse se refiler des maladies ? On continue à mettre la poussière sous le tapis ? Les salles de shoot permettront que les gens se droguent en toute sécurité pour eux même (hormis les effets néfastes de la came) et pour les autres (plus de déchets (seringues, petite cuillère, pipe ...) dans les endroits publics. Mais surtout le rôle le plus important ce sera l'accompagnement des toxicomanes. Car le but des salles de shoot est aussi de mener ces personnes à la guérison. La plupart des toxicomanes se droguent entre eux et n'échangent qu'entre eux. Les salles de shoot leur permettront de cotoyer des gens sains et ainsi de s'ouvrir. On pourra ainsi identifier les consommateurs, leurs consommations, les raisons de leurs consommations et peut être un moyen de les sortir de leur addiction. J'ai entendu les interrogations concernant les toxicomanes qui ne trouveraient pas de doses ... Bin ce serait là un bon moyen de les convaincre et de les passer à la métadone ou au subutex et d'entamer ainsi une thérapie. Après à la police de faire son travail pour éviter que trop de réseau mafieux exploite ce nouvel outil de prévention des risques sanitaires. Il me semble que pour conduire une personne à la guérison, il faut d'abord connaitre la personne et le meilleur moyen de combattre la drogue c'est pas de mettre les consommateurs en tôle ou de leur ordonner d'arrêter (comme si c'était si simple) de se droguer , mais de communiquer avec la personne et pas de la marginaliser.

  • xxl44
    xxl44     

    Comme je le dis en titre bientôt l'on trouveras sa dose au rayon jardinage (herbe!)et comme la ministre de la justice a dis plus de petite peine cela dire faîtes comme vous voulez !!!!

  • TOUTE PREMIERE
    TOUTE PREMIERE     

    QU ON LA PIQUE EN PREMIER CE SERA UN BON TEST
    LE RESULTAT NE VA BEAUCOUP L AMELIORER ELLE FUME DEJA

  • chevalier du miel
    chevalier du miel     

    C'est pourquoi je milite depuis longtemps pour l'avertissement suivant, à l'adresse des auto-stoppeuses, et à afficher obligatoirement sur les automobiles:
    PAS CUCUL - PAS TAUTO.

  • chevalier du miel
    chevalier du miel     

    Les fabricants de bracelets devraient aller mieux... certainement des Jaunes...

  • divina
    divina     

    Et apres les sales de shoot ce seras les salles pour boire !!!!!! la france et la risée du monde, catastrophique

Lire la suite des opinions (18)

Votre réponse
Postez un commentaire