Marine Le Pen : des salles de shoot "moralement inadmissibles"

Marine Le Pen juge lundi que le projet d’ouverture de salles de consommation de drogue est "dramatique sur la plan moral, politique et sanitaire".

Sylvain Toiron
Le 22/10/2012 à 12:00
Mis à jour le 22/10/2012 à 12:07
Pas de salles de shoot pour la présidente du Front National ( AFP / Martin Bureau)

Salles de consommation de drogue : Touraine "espère" des expérimentations fin 2012


Debré sur les salles de shoot :" une incitation formidable"


Interrogée lundi au micro de RTL, Marine Le Pen a déclaré qu’elle s’opposait au projet de mise en place de salles de shoot. Dimanche soir sur BFMTV, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait soulevé l’idée de l’ouverture à titre expérimental avant la fin de l’année 2012, de certaines de ces salles.

 


"Une pensée pour les riverains"

La présidente du Front cational a qualifié ce projet de "moralement inadmissible". Pour elle, si une telle mesure était prise, ce serait "dramatique sur la plan moral, politique et sanitaire". "On n’est pas obligé de les aider à se droguer (…), il y a des hôpitaux pour les soigner", a-t-elle ajouté.

Fermement opposée aux salles de shoot, Marine Le Pen a également évoqué les riverains de ces salles qui d’après elle "vont être obligés de vivre aux cotés de gens qui sont dépendants de la drogue avec tous les risques que cela entraîne".

Réactions en "shoot"

Les déclarations de Marisol Touraine sur les salles de shoot dimanche soir sur BFMTV ont pour ainsi dire, dopé les réactions de la classe politique.

Outre Marine Le Pen, le député UMP Bernard Debré s’est lui aussi montré opposé à ce projet. Pour ce dernier, les salles de shoot seraient "une incitation" à se droguer.

 

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Faut-il permettre l'ouverture de tous les magasins le dimanche?