En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
véronique jacquier
 

La loi sur le mariage homosexuel est promulguée, un premier mariage est annoncé le 29 mai, mais les anti-mariages vont encore manifester dimanche prochain. Pourtant, la mobilisation doit cesser.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

78 opinions
  • arbo
    arbo     

    Pour les journalistes, il y a les bonnes manifs et les mauvaises manifs. Celles que les médias exaltent, celles que les médias condamnent. La « Manif pour tous » appartient bien sûr à la seconde catégorie. Dès le début du mouvement, celui-ci a été globalement traité avec le plus parfait dédain par les médias officiels. Une poignée de vieux réacs allaient râler contre une nouvelle victoire du Progrès en marche. La Loi passerait, le meilleur des mondes aurait une pierre de plus à son édifice et les ronchons s’habitueraient, comme ils se sont partout habitués. À quoi bon épiloguer davantage ? Voilà, en somme, quel était le parti pris. Pourtant, on aurait pu aisément objecter que les questions soulevées par les manifestants anti-« Mariage pour tous » méritaient davantage qu’un tel revers de main, qu’elles touchaient à des choses essentielles et particulièrement actuelles : la bioéthique, la filiation, la structure d’une civilisation, les mutations de la famille mononucléaire occidentale, la différence sexuelle comme fondement anthropologique, etc. Quelle que soit sa propre position sur la question, il aurait pu paraître important de creuser un peu le dossier, de faire débattre des psychiatres (plus de la moitié sont opposés à la loi), d’interroger des historiens, d’entendre les raisons des autorités religieuses (puisque toutes les confessions sont contre) et de demander aux partisans d’étayer un rien leurs arguments, au-delà d’une vision dogmatique et tautologique du « Progrès » (« Le Progrès, c’est nous, donc nous suivre, c’est le Progrès. »), ou d’un sentimentalisme aussi flou que péremptoire (« L’amour, c’est bien, donc tout ce qui est fait par amour est bien. » – ce que démontrent évidemment toutes les tragédies et romans jamais écrits en ce bas monde…) Mais non. Questionner cette réforme, et simplement la questionner paraissait déjà suspect, et l’on pensait régler le problème, à France Inter et ailleurs, en employant ses comiques à faire du « réac-bashing ».

  • Feuchy62
    Feuchy62     

    Les "editocrates" et "journaleux" des médias d'information parisiens se rangent sans vergogne derrière Hollande en espérant être récompensés en retour... Ce discours médiatique redondant ne fait que provoquer la colère des manifestants anti-mariage gay... Le combat contre la loi Taubira ne fait que commencer...

  • AHEL
    AHEL     

    ne vous énervez pas une pétition a circulé je le sais je l'ai signée ! le maire a enlevé ce fait : de nouveau vous pouvez tracté à noyon comme sur tout le territoire ! il faut suivre sur les autres sites : vous seriez au courant ! cela a généré des centaines de signatures, il est donc revenu en arrière !

  • tartarin
    tartarin     

    On se rappelle encore cette citation rendue célèbre dans les années 80 par les socialistes de l'époque à l'encontre de l'opposition de droite pour justifier certaines réformes contestées : "Nous avons juridiquement raison parce que nous sommes politiquement majoritaires". En conséquence, Lorsque les socialistes auront quitté le pouvoir, il sera alors possible à l'opposition de droite d'abroger la loi Taubira en application de ce principe...

  • Larlesienne
    Larlesienne     

    Dans le cas de ce maire, il s'agit d'un excès de pouvoir. Il faut donc demander au Tribunal administratif l'annulation de cet arrêté. Il s'agit d'une procédure courante en la matière...

  • Crecy80
    Crecy80     

    Le mariage civil précède toujours le mariage religieux (pour les croyants). Il donne lieu à une cérémonie en mairie, présidée par le maire en règle générale... Il serait intéressant de connaître le coût (administratif, fiscal et social) pour le contribuable que va engendrer la loi Taubira... Je ne suis pas sûr que tous les candidats (?) au mariage homosexuel soient les bienvenus dans toutes les mairies de France et de Navarre!

  • Crecy80
    Crecy80     

    Rappelons les propos indignes tenus par Pierre Berge sur les mères porteuses : "Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l'usine, quelle différence? C'est faire un distinguo qui est choquant." Sur les manifestants contre la loi Taubira : "Si une bombe explose à cause de la Manif pour Tous, ce n'est pas moi qui vais pleurer". Propos honteux et indignes de la part de ce vieux monsieur partisan de la marchandisation de l'enfant et qui illustrent le climat de pourriture et de moisissure d'une certaine société parisienne...

  • m m m
    m m m     

    Oui pays totalitaire : le maire qui CHOISIT, justement il ne peut pas choisir que d'un côté quand à s'exprimer ici la censure est grande et toujours du même côté. Je répère que nous sommes dans une dictature gauchiste même si ça ne te plaît pas !

  • Mortlinden
    Mortlinden     

    Non pas d'accord !!!il ne se passe pas un jour sans que la presse sorte des affaires sur le PS.... tient c bizarre je croyais les journalistes achetés par le PS??? Quelle blague...

  • Mortlinden
    Mortlinden     

    Pour un pays devenu totalitaire et une dictature gauchiste, comment se fait-il que tu puisse encore t'exprimer librement ici? Et le Maire qui choisit les lois qu'il veut respecter est-il encore à sa place en tant qu'élu de son village, de sa commune, de sa ville?

Lire la suite des opinions (78)

Votre réponse
Postez un commentaire