En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les députés ont failli en venir aux mains, dans la nuit du 18 au 19 avril.
 

Un incident est venu perturber la séance nocturne à l'Assemblée nationale, aux alentours de 1 heure du matin. Les députés de la majorité et de l'opposition ont failli en venir aux mains, en plein débat sur le projet de loi sur le mariage pour tous.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

419 opinions
  • bijouxbandit
    bijouxbandit     

    Les images des députés UMP en venant aux mains à l'Assemblée nationale ou contre des policiers en marge du Parlement ont abîmé la réputation d'une droite républicaine respectueuse de l'ordre. "Moi j'ai trouvé une ballerine, voilà ce que fait la police de France" QUELLE HONTE ! Mais virez moi tous ces planqués de la république qui vivent aux crochets des contribuables ! Quand va-t-on s'occuper du chômage de nos jeunes des 8,5 millions de français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, de nos vieux qui vont au resto du cœur ... En ces temps de restrictions budgétaires ce sont toujours les même qui trinquent pendant que notre argent se noie dans cet océan "des gaspillages en tout genre" de l’État combien coute une séance de nuit à l'assemblée avec toutes ses dépendances ???

  • OR0738
    OR0738     

    J'ai visionné une partie de cette séance sur la chaîne parlementaire. Aux questions des députés de l'opposition on opposait le silence ( respect des consignes...), le mépris. J'ai cru voir des sourires narquois... Il n'est pas étonnant que l'atmosphère soit devenue électrique.
    Et la décision du président de faire continuer les "travaux' toute la nuit, au lieu de reporter la fin de la séance au lendemain, m'a paru exécrable.

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    pathétique empoignade de blaireaux.. surréaliste de la part d'une assemblée supposée définir la loi... quel exemple pour les gosses ! comment voulez vous les empêcher dee se tabasser dans les récré si les parasites sur payés se cognent à la moindre loi, sans aucune retenue due à leur rang ??

  • Birette93
    Birette93     

    L'honnêteté légendaire de grumly !

  • Auvergnat 15
    Auvergnat 15     

    Peut être que par "assassins d'enfants" ont visé les clients à Gilbert Collard

  • REQUIN
    REQUIN     

    A monsieur, ou madame grumly le référendum était autorisé sauf que le ps a voté une loi qui ne permet plus de le faire , et ensuite il ne parle que de son programme tout le monde le sait que s 'était dedans , je ne vois pas pourquoi voté une loi , pour que le pays sois toujours sous tension des personnes agressés , or il suffisait d 'un référendum , si le oui ou le non remporte les gens fermes leurs bouches et plus d 'homophobes c 'est la loi , en ce moment c 'est une loi passé de force .

  • Grumly
    Grumly     

    Vous n'avez pas encore l'air d'avoir compris que le référendum n'est pas autorisé par le constitution sur ce genre de sujet. POINT.
    Et regardez la donc votre "homophobie pacifique" : http://www.youtube.com/watch?v=5IsGW-0dxjQ&feature=share

  • Grumly
    Grumly     

    C'est ça votre droit de manifester ?
    http://www.youtube.com/watch?v=5IsGW-0dxjQ&feature=share

  • Grumly
    Grumly     

    http://www.lepoint.fr/societe/blesses-et-perdus-de-nombreux-homosexuels-disent-leur-malaise-19-04-2013-1657077_23.php

  • Grumly
    Grumly     

    Les médias ont-il contribué à tendre le climat autour du débat de société sur le mariage pour tous ? Oui, selon le journaliste Joseph Macé-Scaron, qui adresse sur Facebook un message à "ses collègues journalistes qui se reconnaîtront". "C'est curieux, depuis le début de la semaine, vous m'appelez pour des émissions. Il en est sûrement de même pour d'autres soutiens au mariage pour tous. C'est que jusqu'à présent, c'était super rigolo d'inviter Barjot et ses amis. Super cool. Super bon pour votre buzz", écrit-il.



    Pour l'essayiste, les médias et journalistes ont pris "soudainement" coscience qu'après "sept mois de déversement de haine que l'homophobie n'est pas un fantasme d'une pseudo police de la pensée". Il estime qu'il leur aura fallu attendre qu'une victime d'agression homophobe accepte de témoigner sur les plateaux pour prendre conscience de la radicalisation du débat et des moyens d'action des antis. On ne compte plus en effet les ministres apostrophés, les élus provoqués ou encore les Français lambdas insultés par certains militants des mouvements contre le mariage gay.

    "Assumez !"

    "Il a fallu que des homos deviennent victimes pour que vous vous disiez 'Oh wait!" ça va trop loin'. Bienvenus dans le monde réel", ironise-t-il. Comme François Morel ce matin sur France Inter, Joseph Macé-Scaron reproche aux médias d'avoir accordé une visibilité sans précédent à Frigide Barjot, porte-parole du mouvement. "Ce qui a été créé, VOUS avez contribué à l'enfanter en lui donnant une exposition sans commune mesure. Alors maintenant, chers collègues, quand vous me sollicitez, je vous réponds avec le sourire : assumez !", lance-t-il.

Lire la suite des opinions (419)

Votre réponse
Postez un commentaire