En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Marché du travail : « On est très éloigné du compromis », estime Mailly

Mis à jour le
Jean-Claude Mailly
 

Invité sur RMC et BFMTV, Jean-Claude Maillly affirme que les négociations avec le patronat sont compliquées et que, pour le moment, il ne signera pas d’accord.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • gan
    gan     

    Ce n'est pas avec ses gens là que la France se réformera. ce sont les principaux responsables de la dégradation de l'emploi dans ce pays.

  • memegaucheque81
    memegaucheque81     

    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/primes-des-ministres/

  • lesinconnus
    lesinconnus     

    ENCORE UN qui est là pour vous amuser le temps de faire passer les choses..ils sont payés par l'Etat ces syndicats FONCTIONNAIRES .les petits cailloux du gouvernements...ils en ont rien à faire de vous maintenant qu'ils ont été élus pour 5 ans, c'est 5 ans d'argent de poche POUR EUX, quant à ceux qui ont voté pour ce genre de gauche mordez vous la main!

  • mon avis
    mon avis     

    C'est certains qu'en ce moment le MEDEF et PARISOt se LECHENT les BABINES avec les cadeaux somptueux qu'ils reçoivent , et en réclament toujours plus !!normal , les gouvernants se couchent devant le medef çà fait 40 ans que çà dure !!en plus avec des syndicats complaisants !!

  • CHTI333
    CHTI333     

    QUE N AURAIENT ILS FAIT ,POUR ETRE ELUS !...TOUS CES HOMMES ET FEMMES POLITIQUES OU SYNDICALISTES ... LE MODELE FRANCAIS , ON N ENTENDAIT QUE CA !...SAUF QUE ( La Dette Publique l'atteste ...) TOUT ETAIT A CREDIT !.... Ou SONT LES MINABLES !...

  • legaulois
    legaulois     

    Majoritairement, nos braves syndicalistes n'en ont rien à faire des salariés du privé : ils sont pour ainsi dire tous issus de la fonction publique... Leur but ? faire payer les travailleurs du privé afin de conserver leurs privilèges excessifs.. 74 pour cent de leur dernier salaire !!! bon nbre de salariés du privé n'obtiennent qu'à peine 60 % aprés 42 ou 43 ans de cotisations ...

  • Alex987
    Alex987     

    le compromis exige aujourd'hui une lucidité et une objectivité face à la situation. quand l'insee vous annonce une croissance quasi nulle et que les syndicats vous sortent des revendications du temps de Lénine il n' y a rien à faire. se débarrasser de son outil de production et faire dans la spéculation dans les paradis fiscaux.

  • ketchup
    ketchup     

    c'est simple les memes au pouvoir et toujours les memes problémes depuis 40 ans ???? avez vous vu un seul elu ump ps communiste ou vert votés une reforme reelle des retraites des fonctionnaires ??? NON AUCUN ???? QUAND AUX SYNDICATS IL IRAIENT CHERCHEZ VOS COTISATIONS DANS VOTRE TOMBE ??? C'EST VOUS DIRE L'IDEOLOGIE DE CES GENS LA COMME DISAIT BREL DE VRAIS BOURGEOIS SOUS FAUX AIR D'OUVRIERS QUI VIVENT DANS DES CHATEAUX EN VACANCES SUR VOTRE COMPTE EVIDEMENT
    QUESTION QUAND LES VEAUX QUI SE FONT TONDRE VONT VOTER AUTRE CHOSE QUE UMP ET PS AUX MUNICIPALES POUR COMMENCER ?????
    ON ATTEND
    SLTS DE KETCHUP

  • Pshitt
    Pshitt     

    "Lire le très bon post de JEANCA123" ci-dessous ........
    Un pour tous, tous pourris disait Coluche !! On conserve ses privilèges et Ils massacrent les classes moyennes et populaires .!!!! Comme au bon vieux temps de la droite ?? Le Changement vous pourrez attendre la saint glinglin !!!!

  • jeanca1313
    jeanca1313     

    Le Conseil d'orientation des retraites piloté par le gouvernement, est composé notamment de parlementaires, de syndicaliste et de personnalités qualifiées. Le déficit des retraites, tous régimes confondus, va atteindre entre 20,1 et 24,9 milliards, malgré la réforme Sarkozy qui repoussait progressivement l'âge légal de départ de 60 à 62 ans et l'âge du taux plein de 65 à 67 ans.
    Tous les représentants du monde du travail sont d'accord sur la nécessité de l'allongement de l'âge de départ à la retraite de deux ans dans le privé.
    Pour le secteur public, qui a voté massivement Hollande le 6 ami 2012, les syndicats ont défendu "bec et ongles" les avantages liés à des phénomènes de corporation acquis depuis 60 ans. La CGT a mis en avant le fameux "retour sur investissement" en se montrant déterminés à faire plier le gouvernement sur la remise en cause des privilèges.

    Après un dernier tour de table rapide, les décisions sont prises :
    - dans le Privé les cotisations passent de 42 à 44 années (176 trimestres) et le calcul des pensions se fera sur les 40 meilleures années. Le taux plein de retraite passe de 50 à 40 %.
    - dans le Public rien ne change ou presque avec le maintien des statuts spéciaux pour certains fonctionnaires et hommes politiques, décision appuyée par les parlementaires présents. Afin de montrer que l'effort est bien partagé un énorme effort est demandé à la fonction publique avec le calcul de la pension qui sera basée sur les 7 derniers mois au lieu des 6 dans le passé. Le taux plein de retraite passe de 75 à 74 % et pour diminuer l'écart de cotisation avec le privé une augmentation de cette dernière a été décidé à hauteur de 0,00001 %....

    Tous les syndicats avec en autre Jean-Louis Malys, le "Monsieur retraites" de la CFDT, Thierry Lepaon de la CGT, qui ne représentent que 5 % du secteur privé, estiment avoir trouvé le bon compromis.

    De nouveau ce sera une vraie réforme "(in)juste et (in)équitable" pour reprendre le slogan de la Droite en 2008....

Votre réponse
Postez un commentaire