Manuel Valls : "Nous faisons face à un terrorisme global et local"

Le ministre de l'Intérieur français est revenu sur la situation des otages en Algérie, stigmatisant un ennemi à la fois intérieur et extérieur.

David Namias
Le 18/01/2013 à 17:45
Mis à jour le 18/01/2013 à 18:14

Otages en Algérie : un Français parmi les combattants - 18/01


Algérie : le point sur la situation des otages - 18/01


"Nous faisons face à un terrorisme à la fois global et local", a rappelé ce vendredi Manuel Valls, au détour d'une conférence de presse dressant un premier bilan de la lutte contre la délinquance en 2012.

Interrogé par les journalistes, le ministre de l'Intérieur s'est refusé à donner un quelconque bilan de la prise d'otages toujours en cours sur le site d'In-Amenas, en Algérie. "Je ne vous ferai pas de point sur ce sujet", a-t-il simplement déclaré, précisant qu'il attendait d'avoir "tous les éléments, des chiffres, la réalité des faits". Le même mutisme a été observé quant à la délicate question de la présence d'un Français parmi les ravisseurs.

>> L'INFO EN DIRECT - Suivez la prise d'otages en Algérie en temps réel

Un ennemi extérieur mais aussi intérieur

"Nous faisons face à un ennemi extérieur, que nous combattons avec le soutien de la communauté internationale, au Mali", a encore rappelé le ministre. Mais il a aussi insisté sur : "un ennemi intérieur lié à ces réseaux par la formation, par les déplacements à l'étranger, au Pakistan en Afghanistan, en Syrie. Hier en Libye. Aujourd'hui dans le Sahel".

Le ministre de l'Intérieur a rappelé que ce terrorisme "pouvait frapper" avant de préciser qu'il appartenait à l'Etat de faire face à la menace "sans l'exagérer et sans la sous-estimer". Il a rappelé que le but du plan Vigipirate rouge renforcé était bien de maintenir le pays en état de vigilance.

Il a évoqué la radicalisation possible de certains individus en prenant l'exemple de Mohamed Merah.

Un contexte géopolitique particulier

Manuel Valls a aussi évoqué le contexte géopolitique particulier des Printemps arabes "porteurs d'espoir", mais aussi avec parfois des "conséquences préoccupantes". "Tout cela nous amène à redoubler de vigilance", a-t-il encore martelé.

Résultats élections européennes 2014
La question du jour

Série de crashs aériens: avez-vous plus peur de l'avion?