En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Manuel Valls et Nicolas Sarkozy
 

Durant son discours devant l'Assemblée sur les réfugiés, ce mercredi, Manuel Valls a apporté une réponse aux propositions formulées par Nicolas Sarkozy sur le statut de réfugié de guerre et le "Schengen 2".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • snatch
    snatch     

    Ce monsieur fait beaucoup de bla bla..........

  • iamagic
    iamagic     

    T'affole pas Valls, que ce soit toi, Hollande ou Sarko, aucun ne sera réélu!

  • Rosedesvents
    Rosedesvents     

    D après valls il ne faut pas fermer les frontières ,ni on ne peut pas ouvrir ,alors que faut il faire , ou qu' il n'a pas fait ou n a pas voulu faire quand il été encore temps .
    Maintenant que tout ses misérables sont a La porte de Schengen il ne plus ce qu' il faut faire .
    Tout les gouvernement successifs depuis 40 ans sont responsables de la situation

    vauban
    vauban      (réponse à Rosedesvents)

    no ça c'est marine qui le veut

  • Palloma
    Palloma     

    Et lui, Valls que propose t il à part débloquer des millions d'euros non stop pour les migrants... qui va payer l'ardoise au final ?

  • ocean
    ocean     

    au lieu d' ironiser , occupons nous de la France ,

  • Jean Jacques chollez
    Jean Jacques chollez     

    Non, il ne retourne pas sa veste...il essaie de coller au discourt de MLP...comme l'avait fait Sarkozy en son temps....manu manu rêva.... Comme le manureva de colas, il coule!

  • deuxc
    deuxc     

    valls peut ironiser! La solution aux frontières, les interventions contre les islamistes, MLP le prônait bien avant lui...Il ne fait que retourner sa veste, ni plus ni moins. Et il se permet d'ironiser sur un personnage qui n'en fait ni plus ni moins que lui.

Votre réponse
Postez un commentaire