Manuel Valls entend régulariser au cas par cas les sans-papiers

Le ministre de l’Intérieur a défini la politique migratoire du gouvernement, affirmant qu’"être de gauche ce n’est pas régulariser tous les sans-papiers". Une circulaire précisant les critères est en préparation.

Julien Migaud-Muller
Le 27/06/2012 à 15:36
Mis à jour le 27/06/2012 à 17:23

La régularisation sera faite au cas par cas selon des critères dits "précis, objectifs et compréhensibles". Les critères pris en compte sont "les années de présence en France, la situation par rapport au travail, les attaches familiales, la scolarisation des enfants" a-t-il confié au journal Le Monde. Le ministre de l’Intérieur a également précisé que les régularisations ne dépasseraient pas 30.000, soit le nombre de personnes régularisées chaque année par l’ex-gouvernement.

"Je l'assume"

Insistant sur ses responsabilités, le ministre ne craint pas d’être considéré comme le "Sarkozy" de l’équipe gouvernementale. "Aujourd'hui, la situation économique et sociale ne permet pas d'accueillir et de régulariser autant de personnes que certains le voudraient. C'est ma responsabilité de ministre de l'Intérieur de le dire. Je l'assume" a-t-il déclaré.

Concernant les naturalisations, le ministre de l’Intérieur parle d’une "réussite pour la France." Selon lui, "elle ne doit plus être pensée comme l'issue d'un parcours du combattant mais comme l'issue d'un processus d'intégration. Il faut redonner la totale possibilité de devenir français." A travers ces mesures, Manuel Valls entend faire comprendre que la gauche ne se veut pas laxiste en matière d’immigration.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?