Mali: Fabius évoque un retrait français de Tombouctou

Après la guerre-éclair menée par la France et le Mali contre les islamistes, la question du retrait français commence à se poser. Le ministre français des Affaires étrangères a apporté quelques précisions, lundi.

BFMTV avec AFP
Le 04/02/2013 à 9:11
Mis à jour le 04/02/2013 à 9:13
 (AFP)

Après la guerre-éclair menée par la France et le Mali contre les islamistes, la question du retrait français commence à se poser. D'autant que François Hollande l'a redit samedi : la France n'a pas vocation à rester au Mali mais elle y restera "le temps qu'il faudra".

"Dans les villes que nous tenons, nous souhaitons être rapidement relayés par les forces africaines de la Misma", la force interafricaine autorisée par l'ONU, a affirmé le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sur France Inter, lundi matin.

Objectif : quitter Tombouctou

A Tombouctou, un retrait "peut venir très vite, on y travaille, parce que nous n'avons pas vocation (...) à rester durablement", a précisé Laurent Fabius.

L'armée française a mené au cours des derniers jours des frappes aériennes intenses contre des positions des groupes armés islamistes dans la région de Kidal, dans l'extrême nord-est du Mali, près de la frontière algérienne, où un haut responsable du mouvement Ansar Dine (Défenseurs de l'islam) a été arrêté selon des sources concordantes.

Interrogé sur ce point, Laurent Fabius a dit ne pas être au courant de cette arrestation.

Élections

Les résultats dans votre ville

La question du jour

Soupçonné de conflit d'intérêts, Aquilino Morelle devait-il démissionner?