En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Emmanuel Macron, Myriam El Khomri et Manuel Valls en déplacement lundi 22 février
 

Le Premier ministre Manuel Valls a martelé mardi sa volonté de "convaincre" les Français et les parlementaires que la réforme du droit du travail, décriée à gauche et par les syndicats, était "utile" pour lutter contre le chômage, et promis qu'il irait "jusqu'au bout". Pourtant, la presse n'est pas convaincue...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

26 opinions
  • pintre
    pintre     

    C'est fou, ou mes réactions ne s'affichent pas, ou c'est une avalanche.

  • pintre
    pintre     

    La réforme prévoit: 1 Le durée du travail reste à 35 heures mais les ouvriers pourront travailler jusqu'à 46 heures par semaine (certainement pour compenser leur petit salaire et surtout rendre service à l'employeur).
    2. Les indemnités de licenciement sont drastiquement réduites.
    3. Si aucun accord est trouvé, l'employeur pourra licencier son employé sans passer par le licenciement économique.
    4. De la flexibilité: que quelqu'un me prouve que cela représente la sécurité de l'emploi.
    Monsieur Hollande nous dit que les droits des salariés seront préservés.
    Monsieur Valls nous dit que c'est une réforme progressiste
    Moi, je dis au contraire que c'est une réforme rétrograde.
    Que l'on nous dise que malheureusement c'est la conception future du travail, mais par pitié ne nous prenez pas pour des imbéciles.

  • pintre
    pintre     

    La réforme prévoit: 1 Le durée du travail reste à 35 heures mais les ouvriers pourront travailler jusqu'à 46 heures par semaine (certainement pour compenser leur petit salaire et surtout rendre service à l'employeur).
    2. Les indemnités de licenciement sont drastiquement réduites.
    3. Si aucun accord est trouvé, l'employeur pourra licencier son employé sans passer par le licenciement économique.
    4. De la flexibilité: que quelqu'un me prouve que cela représente la sécurité de l'emploi.
    Monsieur Hollande nous dit que les droits des salariés seront préservés.
    Monsieur Valls nous dit que c'est une réforme progressiste
    Moi, je dis au contraire que c'est une réforme rétrograde.
    Que l'on nous dise que malheureusement c'est la conception future du travail, mais par pitié ne nous prenez pas pour des imbéciles.

  • pintre
    pintre     

    La réforme prévoit: 1 Le durée du travail reste à 35 heures mais les ouvriers pourront travailler jusqu'à 46 heures par semaine (certainement pour compenser leur petit salaire et surtout rendre service à l'employeur).
    2. Les indemnités de licenciement sont drastiquement réduites.
    3. Si aucun accord est trouvé, l'employeur pourra licencier son employé sans passer par le licenciement économique.
    4. De la flexibilité: que quelqu'un me prouve que cela représente la sécurité de l'emploi.
    Monsieur Hollande nous dit que les droits des salariés seront préservés.
    Monsieur Valls nous dit que c'est une réforme progressiste
    Moi, je dis au contraire que c'est une réforme rétrograde.
    Que l'on nous dise que malheureusement c'est la conception future du travail, mais par pitié ne nous prenez pas pour des imbéciles.

  • pierrot14520
    pierrot14520     

    encore censuré !!!!!
    Tout le monde a le droit au travail !!!!!
    Mais tellement de droits pécuniers à ne rien foutre, n'incitent pas à retravailler !!!!!!

  • pintre
    pintre     

    La réforme prévoit: 1 Le durée du travail reste à 35 heures mais les ouvriers pourront travailler jusqu'à 46 heures par semaine (certainement pour compenser leur petit salaire et surtout rendre service à l'employeur).
    2. Les indemnités de licenciement sont drastiquement réduites.
    3. Si aucun accord est trouvé, l'employeur pourra licencier son employé sans passer par le licenciement économique.
    4. De la flexibilité: que quelqu'un me prouve que cela représente la sécurité de l'emploi.
    Monsieur Hollande nous dit que les droits des salariés seront préservés.
    Monsieur Valls nous dit que c'est une réforme progressiste
    Moi, je dis au contraire que c'est une réforme rétrograde.
    Que l'on nous dise que malheureusement c'est la conception future du travail, mais par pitié ne nous prenez pas pour des imbéciles.

  • Seth
    Seth     

    Je comprend pas les journalistes qui passent leur temps a défoncer certains et a en défendre d'autre et venir pleurer ensuite sur les mêmes qu'ils ont défendu de leur inefficacité , ASSUMEZ !!!

  • CATHO91
    CATHO91     

    La croisière s'amuse, c'est le remake ou pour le moins l'Hollywood ou le Hollandwood de la série TV. Un peu de sérieux, il y a un peuple au travail. Et combien de dépense Monsieur le Président metteur en scène pour cet énième épisode de la saison 4. Pour être adepte des séries, les vrais acteurs et les vrais producteurs arrivent à donner l'illusion de la réalité, vous vous faites pitié par votre soif du ridicule. Mâcon, Valls, El Khomri des ringards de la pire espèce. De grâce, sortez du cadre....

  • valgego
    valgego     

    L' odysée du pédalo socialiste : deux années à hisser les voiles d' un dialogue social improductif, une année de pêche à la guenelle de crevettes, deux années de rames au 49/3.......pour faire échouer le pédalo sur les falaises du cap gris nez .

  • stef945
    stef945     

    cette lois ne donne pas assé de droit aux ouvrier et aux chômeurs, les chômeurs qui ce retrouve trés vite dans le besoin de gagner de l'argent et qui ne peuve pas, pas assé de qualification pour rentré dans une entreprise et donc ce retrouve aux chômage défoit et même très souvent sans moyen.

Lire la suite des opinions (26)

Votre réponse
Postez un commentaire