En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Hervé Gattegno
 

Le rapport de Louis Gallois sur la compétitivité des entreprises est remis ce lundi à Jean-Marc Ayrault. C’est une échéance importante pour l’exécutif, mais il y en a d’autres cette semaine.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • kif kif bourricot
    kif kif bourricot     

    PETITE QUESTION ...

    Combien, (avec la France maintenant), y a -t-il de pays très socialistes aujourd'hui dans l'Union Européenne ?
    > > > > > Trois pays seulement : La Grèce, le Portugal et l'Espagne.
    > > > > > ET C'EST BIZARRE, TOUS AVEC DE GROS PROBLEMES ECONOMIQUES !!!
    > > > > > Quelle coïncidence n'est-ce pas ?
    > > > > >
    Cependant, il n'y a pas lieu de désespérer parce que comme l'a dit Margaret Thatcher :
    "Le socialisme ne dure que jusqu'à ce que se termine l'argent des autres"

    > > > > > Ou comme l'a dit Winston Churchill : " Les socialistes, c'est comme Christophe Colomb,
    quand ils partent ils ne savent pas où ils vont et, quand ils arrivent, ils ne savent pas où ils sont."
    > > > > >
    D'où l'invention du GPS : Guide Pour Socialiste !
    il fera la même chose !!!!! car ils sont tous incapables!!!

  • Mort de rire
    Mort de rire     

    ... mouches à merde... merde de gauche... gauche de cons... cons d'electeurs... electeurs dans le pièche. voilà la boucle est bouclée!!!!!!!!!

  • chaumière
    chaumière     

    que ce sont nous les Français qui lui avons tendu des pièges qu'il a du mal à retirer. Il est pieds et mains liés. Il est arrivé après NS et le Peuple déjà déçu ne lui fera aucun cadeau. Aucun....il trinquera même pour ses prédécesseur, et sera le bouc émissaire, bien que nous n'y sommes pour rien.Rien de plus terrible que le Social en Politique, si l'extrême Gauche.

  • Sage
    Sage     

    ils pensent deja en 2017 les prochaines elections presidentielles, a dire que hollande est un véritable echec, -
    vite qu'il dégage...

  • barbo
    barbo     

    Pour les socialistes, la lecture du rapport de Louis Gallois sur la compétitivité s’annonce désagréable. Dans le document qu’il a remis ce lundi au premier ministre, le commissaire à l’investissement, ancien patron de la SNCF et d’EADS, confirme sa proposition d’alléger de 30 milliards d’euros le coût du travail. Les charges patronales destinées à financer la protection sociale seraient réduites de 20 milliards, et les charges salariales de 10 milliards. Les pistes pour financer le manque à gagner n’ont pas été encore dévoilées. Mais ce que dit Gallois, et le bon sens avec lui, est-ce que ne veut pas entendre un "socialo" pur sucre. Ce dernier biberonne au keynésianisme, à la relance par la consommation, au protectionnisme, à la méfiance vis-à-vis du patronat, etc. Lui demander d’accepter la logique de la concurrence libérale, qui exige une production nerveuse et un respect des patrons, est une manière de lui demander de se renier. Accepter les suggestions de Gallois revient, pour les socialistes, à reconnaître que leur propre logiciel est devenu inopérant pour répondre au déclassement économique de la France, qui voit ses entrepreneurs s’exiler et ses échanges internationaux piquer du nez depuis dix ans.

    Il est peu probable que Jean-Marc Ayrault, qui doit annoncer "des décisions fortes", mardi, accepte cette voie qui signerait sa conversion libérale. François Hollande, comme à son habitude, laissera d’ailleurs son premier ministre gérer le dossier. Il faut s’attendre à ce que le gouvernement fasse plutôt des annonces sur la "compétition hors coût", c’est-à-dire sur tout ce qui pourrait favoriser l’innovation, la recherche, l’investissement, etc. Ce type de mesures ne mange pas de pain. La gauche fera également valoir que le coût du travail n’est pas le vrai problème, en faisant remarquer, par exemple, que le coût allemand équivaut à peu près au coût français. Ce qui est exact. Mais les Français travaillent six semaines de moins que les Allemands, qui ont à financer deux fois moins de fonctionnaires que nous. La France souffre à la fois des 35 heures, d’un code du travail asphyxiant, d’un Etat dispendieux et d’une impossibilité d’accéder à la dévaluation à cause de l’euro. La question de la compétitivité ne serait pas si grave si l’Etat acceptait de réduire significativement ses dépenses afin d’alléger les charges fiscales. Mais il ne veut pas maigrir. S’il refuse de surcroît de se plier aux lois de la concurrence, il ne fera qu’accélérer le décrochage du pays.

  • danbas
    danbas     

    En ce qui concerne le maiage et l'adoption pour "gay" les religions montent heureusement au créneau sauf l'islam !
    Pourquoi?
    Tout simplement parce que les musulmans ne reconnaissent qu'une loi celle de l'islam et la charia !
    Et quelque soit le gvt aucune loi ne pourra leur etre imposée !

  • HAIAAH+
    HAIAAH+     

    Et c'est nous qui sommes dans la m.... !

Votre réponse
Postez un commentaire